Accueil » Turquie » Lecture courante:

Turquie et États-Unis en désaccord sur les sanctions à adopter contre Téhéran

Mahmoud Ahmadinejad

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a estimé mardi que de nouvelles sanctions contre l’Iran seraient infructueuses, au moment où le vice-président américain Joe Biden a affirmé la détermination de son pays d' »empêcher » Téhéran d’avoir l’arme atomique.

« Les premiers trains de sanctions n’ont produit aucun résultat et d’autres sanctions ne produiront aucun résultat », a dit à Ryad Recep Tayyip Erdogan, dont le pays, membre de l’Otan et voisin de l’Iran, entretient de bonnes relations avec Téhéran.

La sécurité d’Israël en ligne de mire

« Ceux qui veulent empêcher l’Iran d’acquérir l’arme atomique devraient s’assurer qu’aucun (autre) pays de la région ne dispose d’armes nucléaires », a averti Erdogan, semblant faire allusion à Israël qui, selon des experts occidentaux, détient quelque 200 ogives atomiques.

De Jérusalem, Joe Biden a discuté avec les principaux dirigeants israéliens du dossier nucléaire de l’Iran, considéré comme l’ennemi juré d’Israël, et promis un soutien américain « absolu et total » à la sécurité de l’État juif. « Nous sommes déterminés à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires et nous travaillons avec plusieurs pays dans le monde pour convaincre Téhéran de se plier à ses obligations internationales (…) », a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre iranien de l’Intérieur, Mostafa Mohammad Najjar, a averti depuis Doha que son pays disposait « d’importants moyens de dissuasion » face aux menaces d’une attaque pour le contraindre à arrêter son programme nucléaire controversé.

Commentaires sur cet article:







Connexion

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app