Accueil » Mensonge arménien » Recent Articles:

La France adopte une loi sur commande du lobby arménien

La Turquie a vivement condamné lundi l’adoption par le Sénat français d’une proposition de loi pénalisant la négation des génocides, notamment celui des Arméniens en 1915, brandissant la menace d’une « rupture totale » des relations diplomatiques.

« La Turquie est déterminée à prendre toutes les mesures nécessaires contre cette mesure injuste », indique le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué, dénonçant un acte « irresponsable ».

Quelques heures seulement après l’adoption par le Sénat français de la proposition de loi, Ankara, qui ne reconnaît pas l’existence du génocide arménien, a également menacé de réduire sa présence diplomatique en France.

« Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif », a déclaré l’ambassadeur de Turquie en France, Tahsin Burcuoglu, à la presse.

>> Lire la suite

Le Parlement adopte la loi pénalisant la négation des génocides

Le Parlement français a définitivement adopté la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, lundi 23 janvier, après un ultime vote au Sénat.

La chambre haute a ratifié par 127 voix contre 86 ce texte déjà adopté par l’Assemblée nationale le 22 décembre.

Le Sénat ayant jugé le texte conforme, il est donc définitivement adopté. Le rejet d’une motion d’exception d’irrecevabilité dans l’après-midi avait ouvert la voie à l’adoption de cette loi.

Le projet de loi prévoit de punir d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende la négation de génocides reconnus comme tels par la loi française, dont le génocide arménien de 1905. Jusqu’à présent la France reconnaîssait deux génocides, celui des juifs pendant la seconde guerre mondiale et celui des Arméniens, en Anatolie entre 1915 et 1917 (1,5 million de morts selon les Arméniens, 500 000 selon la Turquie), mais elle ne punissait que la négation du premier.

« LA FRANCE EST EN TRAIN DE PERDRE UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE »

>> Lire la suite

La France a tort concernant les lois mémorielles

Dans l’empoignade entre la Turquie et la France, nous savons déjà qui soutenir. Ankara a rappelé son ambassadeur après qu’une loi française ait été votée déclarant comme une infraction pénale la négation des massacres des Arméniens en 1915 comme génocide.

Ces événements sont difficiles et tragiques, et les historiens se sont disputés depuis toujours sur ce qui s’est produit exactement. Lorsque les Ottomans sont entrés dans la Première Guerre mondiale, et que les combats ont commencé le long de la frontière du Caucase entre les deux empires, de nombreux Arméniens se sont joints aux Russes.

Les Jeunes Turcs, qui étaient en guerre sur deux fronts et qui presentaient le renversement de leur régime, craignaient que la population arménienne toute entière se révolte.

De brutales répressions ont suivi, avec des arrestations, des exécutions, des évacuations, des marches forcées et aussi avec quelques pogroms planifiés.

>> Lire la suite

Recep Tayyip Erdoğan accuse la france d’avoir commis un génocide en Algérie

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé aujourd’hui la France d’avoir commis un génocide en Algérie.

Cette déclaration intervient après l’adoption par les députés français d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien de 1915, qu’Ankara réfute.

« On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s’agit d’un génocide », a déclaré Erdogan lors d’une conférence.

>> Lire la suite

Tragédie de 1915: Bayrou contre la loi visant à sanctionner le négationnisme

Francois Bayrou président du MODEM

François Bayrou, candidat MoDem à la présidentielle, a jugé jeudi « pas raisonnable » de faire trancher par la loi les problèmes de l’histoire, comme s’apprête à le faire l’Assemblée nationale à propos du génocide arménien.

Le député béarnais a indiqué sur Europe 1 qu’il ne voterait pas la proposition de loi soumise aux députés sur la pénalisation de la négociation de tout génocide.

« La France, il y a dix ans, a fait un geste unique parmi les nations en reconnaissant que les événements de 1915 en Turquie avaient été un génocide », a fait valoir l’ancien ministre de l’Education. « Il n’est pas raisonnable que la loi se mêle maintenant d’entraîner devant des tribunaux, de faire payer des amendes et de mettre en prison des gens qui nieraient, ou diraient, dans une controverse historique, qu’ils ne sont pas de cet avis », a poursuivi François Bayrou.

>> Lire la suite

Tragédie de 1915 : La Turquie a décidé de geler sa coopération politique et militaire avec la France

La décision finale de valider ou non le projet de loi reste au sénat

Les députés français ont adopté jeudi la proposition de loi sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915, malgré les menaces et l’indignation de la Turquie et la présence de plusieurs milliers de manifestants à l’extérieur de l’Assemblée nationale.

Le texte, voté à main levée, a été adopté par une très large majorité de la cinquantaine de députés présents, une demi-douzaine votant contre. En sortant de l’hémicycle, le président des députés UMP, Christian Jacob, s’est félicité d’un «bon travail parlementaire».

La proposition de loi prévoit un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende pour toute négation publique d’un génocide reconnu par la loi.

>> Lire la suite

Ramazan 22 décembre 2011 France No Comments >> Mots clés: , ,

Le Sénat Francais enterre un texte sur la négation du génocide arménien

Le Sénat a enterré mercredi une proposition de loi déposée par des sénateurs PS visant à réprimer la négation du génocide arménien de 1915, à l’issue d’un débat passionné entre partisans et opposants du texte.

Les sénateurs ont voté par 196 voix contre 74 une motion de procédure déclarant « irrecevable » ce texte, ce qui équivaut à son rejet.

La proposition de loi proposait de punir d’un an de prison et de 45.000 euros d’amende la contestation de l’existence d’un génocide arménien.

Pour rappel l’Arménie se refuse d’ouvrir ses archives aux autorités et historiens turcs et internationnaux.

Elle était présentée par Serge Lagauche (PS, Val de Marne) et trente de ses collègues socialistes dans une « niche » (séance d’initiative parlementaire) réservée au groupe PS, à la demande expresse de la première secrétaire du parti, Martine Aubry.

>> Lire la suite

Ramazan 5 mai 2011 France No Comments >> Mots clés: , ,

Les Arméniens accusent sans échanges de preuves sur les événements de 1915

Je vous présente un article intéressant de la part de nos collègues du site turquie-news.fr.

À la suite de ce débat, on se demande comment en tant que citoyen arménien on peut encore réclamé la reconnaissance d’un génocide, si on ne veut pas de commissions d’historiens pour éclairé ces événements de 1915, ou encore ouvrir les archives du monde entier ou ses propres archives.

Comment demander aux peuples turcs d’accepter d’être coupable d’un fait qu’est « un génocide » sans même le leur démontrer .

Ces Arméniens la se battent pour une cause perdu maintenant, mais aussi pour toujours, car aucune personne au monde qu’il soit turque, arménienne ou de n’importe quel pays du monde n’acceptera d’être coupable sans un jugement neutre et équitable.

Définition d’un génocide:

Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales.

Les turcs, ne nient pas des morts arméniennes, mais bien le mot génocide, les arméniens ont un pays, leur culture, leur langue, sont nos voisins. Il ne faut surtout pas oublier que l’Arménie était en guerre contre les ottomans à l’époque des faits. Et les faits se sont passés sur le sol Ottoman.

Par exemple quand on parle de génocide juif, on sait que les juifs n’étaient pas en guerre contre l’Allemagne, là il y a bien eu volonté d’exterminé une population à cause de sa religion peut importe où ils se trouvent dans le monde d’ailleurs, toutes les archives le démontrent et là-dessus les preuves ne manquent pas.

Et même si certains politiciens (je dis bien politiciens et non-historiens) dans le monde ont réussi à faire passer une loi politique avec l’appui de la diaspora arménienne, quels ont été les conséquences économiques pour les Turcs ? Rien… qu’est-ce qui a changé ? Rien…

Les hommes changent, les politiques changent, les lois changent, mais pas les archives, pas l’histoire. Les archives elles ne seront jamais changées, ni effacées.

Les Turcs sont prêts à mettre un terme à ses accusations, elle est prête à être jugés par les historiens du monde, pourquoi l’Arménie ne le veut pas? Pourquoi le peuple arménien qui vit en Arménie, suit-elle une diaspora qui a pour unique but de les enfermer encore plus dans leur enclave. Il est temps que les Arméniens fassent la paix avec leurs voisins.

Je rêve d’une région du Caucase ou toutes les frontières seront ouvertes, ou aucun visa ne sera demandé pour franchir les frontières, et où on se verra comme des amis, voisins, cousins… ce que nous sommes déjà en réalités, mais nous préférons restés sous le jeu de personnes qui ne vivent même pas dans la région.

Qu’en pensez-vous ?

Davutoğlu a évalué le discours du président américain Obama sur le conflit de 1915

Le ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu, a exprimé sa réaction face au discours du 24 avril du président américain Barack Obama…

M. Davutoğlu a qualifié d’incorrecte et d’inacceptable l’expression « grande catastrophe » figurant dans la déclaration d’Obama.

Lors de la déclaration prononcée à Istanbul, Ahmet Davutoğlu, a noté qu’ils trouvaient inexactes les déclarations d’Obama parce que la Turquie s’oppose à une évaluation politique de l’histoire.

« Il est totalement inacceptable que l’exécutif ou le parlement fasse des jugements historiques avec ce genre de déclarations. Par ailleurs, les efforts pour une lecture unilatérale de l’histoire génère également une autre injustice » a affirmé M. Davutoğlu.

Soulignant qu’au moment de la signature des protocoles visant la normalisation des relations entre la Turquie et l’Arménie, il avait appelé pour une « mémoire équitable », M. Davutoğlu a également indiqué que « s’il est question de faire part des douleurs vécues, il faut le faire pour la douleur de tous ».

Source : TRT

Le Chef de la Diplomatie turque a fait appel à expliquer la position de la Turquie

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu, qui effectue des prises de contact aux Etats-Unis, a appelé les ambassadeurs et consules généraux de Turquie en poste en Amérique du Nord à renforcer le dialogue avec toutes les groupes, y compris la diaspora arménienne.

Le Chef de la Diplomatie turque M. Davutoğlu a rencontré les ambassadeurs de Washington et d’Ottawa, les consuls généraux de Chicago, Houston, Los Angeles, New York et Toronto, ainsi que celui, qui sera nouvellement ouvert, de Boston.

M. Davutoğlu a demandé aux ambassadeurs et consuls généraux de renforcer le dialogue et la position de la Turquie à tous les représentants des missions étrangères.

A la réunion, il a été souligné l’atmosphère favorable établi au cours du processus de normalisation des relations avec l’Arménie et le trouble suscité au sein de la diaspora arménienne.

Les sources diplomatiques observent nécessaire le dialogue avec les diverses groupes, et d’inclure la diaspora arménienne afin de pouvoir normaliser les relations avec l’Arménie.

Sur l’instruction du ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu, les consuls généraux réalisent des allocutions au sein des universités afin d’accroitre le dialogue, tandis que les académiciens vont prendre contact avec leurs interlocuteurs respectifs.

Un énième mensonge dans les allégations arméniennes

Professeur australien Jeremy Salt

Le site internet Turqui-news.fr nous a traduit un article paru dans le quotidien (turque) HaberTurk.

Cet article nous informe de la façon dont le professeur australien Jeremy Salt à démontrer que des preuves des allégations arméniennes sont fabriquées de toutes pièces.

Lire l’article sur turquie-news.fr

Mert 26 janvier 2010 En bref, Presse No Comments >> Mots clés: , ,

Génocide Armenien. Et si on vous avait menti?

Livre paru le 30 novembre 2009

Livre paru le 30 novembre 2009

Ce matin grâce au site turquie-news.fr j’ai découvert la sortie du livre : Génocide arménien. Et si on nous avait menti.

Le but de ce livre:

Ce livre n’a pas été écrit pour déclarer la guerre aux Arméniens, bien au contraire, il est un appel au pardon mutuel et à la réconciliation des Turcs et des Arméniens. Il faut dissocier les membres du Dashnaksoutioun et du Hentchak qui étaient des fanatiques sanguinaires, avec la majorité des Arméniens qui ne désirent rien de plus que de vivre en paix…

Voici un article du profil facebook de ce livre:

Le génocide arménien, vérité ou mensonge ? Y-a-t’il eu deux millions d’Arméniens exterminés par l’Empire Ottoman durant la première guerre mondiale ?

Les véritables preuves de ce génocide brillent par leur absence cependant la certitude des Français sur l’existence de cette monstruosité est totale. Certitude toujours étayée par des affirmations, jamais par des preuves inattaquables

Les documents rédigés par les diplomates étrangers en poste en Turquie ; les écrits des journalistes, les rapports des Officiers russes combattant avec les Turcs d’origine arménienne passés du côté ennemi, et les courriers de Monsieur Pierre Lyautey présents sur les lieux des opérations donnent une version diamétralement opposée à la version que nous connaissons aujourd’hui en France. Ces documents nient l’existence du génocide arménien et décrivent l’horreur des innombrables massacres commis par les Arméniens sur les populations civiles turques.

Dans cette tragédie, des massacres et des victimes innocentes il y en a eu, mais elles sont turques et arméniennes. Environ trois ou quatre cent mille, à peu près à nombre égal pour les Turcs et pour les Arméniens.

Il est impératif que les Arméniens et les Français reconnaissent les victimes turques au même titre qu’ils reconnaissent les victimes arméniennes et admettent qu’il n’y a pas eu de génocide.

Que ceux qui prétendent qu’il y a eu génocide le fasse prouver par des historiens indépendants à partir d’archives authentifiées, en aucun cas, un génocide ne peut être légitimé uniquement par des affirmations complètement déformées, inventées ou exagérées par des décennies de transmissions orales ou par des documents falsifiés ou fabriqués.

Les Turcs eux-aussi, doivent reconnaître les victimes arméniennes et les crimes commis par certains d’entre-eux. C’est à ce prix, que la paix entre les deux pays et dans le cœur des Turcs et des Arméniens pourra revenir

Vous pouvez déjà le commander chez chapitre.com

Voir le profil facebook

Mert 4 janvier 2010 À la une, Monde 2 Comments >> Mots clés: ,

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app