Accueil » Israël » Recent Articles:

Syrie et Turquie plaident pour la levée du blocus à Gaza

Le président syrien Bachar al-Assad et le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, ont appelé à « l’intensification des efforts » pour mettre un terme au blocus israélien sur Gaza, lors d’un entretien lundi à Damas.

Les deux dirigeants ont estimé « nécessaire d’intensifier les efforts pour briser le blocus imposé à la bande de Gaza » depuis la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste palestinien Hamas en juin 2007, a rapporté l’agence officielle Sana.

Israël a accepté d’assouplir son blocus terrestre de la bande de Gaza à la suite d’intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans l’assaut de sa marine le 31 mai contre une flottille humanitaire qui tentait d’atteindre l’enclave palestinienne.

>> Lire la suite

La Turquie relève le défi

« Même les despotes, les gangsters et les pirates ont un minimum de sensibilité et suivent quelques préceptes moraux. »

Cette affirmation a été faite par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan dans un récent discours, à la suite de l’attaque mortelle du 31 mai par des commandos [israéliens] contre la flottille d’aide humanitaire se rendant à Gaza. Selon Erdogan, Israël n’adhère même pas au code de conduite adopté même par les pires des criminels.

>> Lire la suite

Israël lève son embargo sur tous les «biens à usage civil» à destination de la bande de Gaza

Pressé de desserrer l’étau sur la bande de Gaza, Israël a confirmé dimanche la levée de l’embargo sur tous les «biens à usage civil», tout en maintenant son blocus maritime pour empêcher l’importation de matériel de guerre dans ce territoire palestinien.

«A partir d’aujourd’hui, il y a un feu vert pour que tous les biens puissent entrer à Gaza sauf les équipements militaires et le matériel susceptible de renforcer la machine de guerre du Hamas», le mouvement islamiste qui contrôle Gaza, a déclaré à l’AFP un haut responsable gouvernemental.

L’allègement du blocus prévoit que toutes les marchandises civiles ne figurant pas sur une liste de produits interdits (comprenant les armes, le matériel militaire ou les équipements susceptibles d’être exploités à des fins guerrières) pourront entrer à Gaza, a précisé un communiqué officiel.

Israël va également autoriser l’entrée de quantités plus importantes de matériaux de construction, mais uniquement pour des projets approuvés par l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, tels que des écoles, des établissements médicaux, des stations d’épuration de l’eau.

>> Lire la suite

Ahmet Davutoğlu a rencontré les ambassadeurs américains, anglais, allemand et français

La Turquie poursuit la pression internationale sur Israël qui a attaqué les navires transportant des aides à Gaza.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a rencontré les ambassadeurs des Etats-Unis, d’Angleterre, d’Allemagne et de France.

Lors de l’entretien qui a eu lieu au ministère des Affaires étrangères, M. Davutoğlu a transmis les opinions de la Turquie sur l’attaque israélienne contre les navires d’aide et le nucléaire iranien.

Faisant par des attentes d’Ankara notamment sur la mise en place d’une commission d’enquête internationale sur l’attaque israélienne, M. Davutoğlu a souligné qu’Israël avait commis un crime international.

Durant l’entretien où le nucléaire iranien était aussi à l’ordre du jour, une évaluation a été faite sur la façon dont le processus se poursuivra à la suite des nouvelles sanctions décidées par le Conseil de sécurité.

Les démarches à mener pour la poursuite du processus diplomatiques ont été également été abordées durant la rencontre.

Israël est coupable sans aucun doute

Serge Sur, spécialiste du droit international public, analyse les différents règlements possibles au litige qui oppose Israël à une grande partie de la communauté internationale après l’arraisonnement de la flottille humanitaire ayant fait neuf morts.

En termes de droit international, que risque Israël suite à l’arraisonnement de la flottille ?

Serge Sur : Israël a commis un acte de violence en haute mer qui est indiscutablement contraire au droit international. Le gouvernement peut se justifier en invoquant l’état de légitime défense, mais il faut alors en apporter la preuve. Et pour que celle-ci soit valable, il faudrait une participation turque à l’enquête.

Une enquête internationale est donc légitime ?

>> Lire la suite

Gaza : un nouveau convoi humanitaire pour tenter de briser le blocus

Après l’assaut dramatique de l’armée israélienne contre une flottille humanitaire partie de Turquie, l’arraisonnement samedi du cargo Rachel Corrie, l’organisation caritative le Croissant rouge iranien a fait savoir ce lundi qu’elle allait envoyer deux bateaux d’aide humanitaire à Gaza « à la fin de la semaine », mettant de nouveau la pression sur le blocus maritime israélien qui frappe la bande de Gaza.

Commando palestinien tué

Ce lundi matin encore, des sources médicales palestiniennes ont rapporté la mort de quatre Palestiniens tués par des tirs de soldats israéliens sur un bateau au large de Gaza.

Il s’agirait d’un commando palestinien, selon l’armée israélienne qui affirme avoir déjoué une « attaque terroriste ».

>> Lire la suite

Il ne pourra y avoir de normalisation des relations si Israël refuse une commission d’enquête

Il n’y aura pas de normalisation des relations entre la Turquie et Israël si ce pays refuse une commission d’enquête indépendante de l’ONU sur le raid israélien meurtrier sur la flottille d’aide à Gaza, a déclaré lundi le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

Le ministre a exhorté l’Etat hébreu à « donner son feu vert à la création de la commission prévue par le droit international et proposée par les Nations unies ».

Si Israël donne son accord pour une telle commission, « les relations (bilatérales) vont naturellement prendre une autre direction », a précisé le ministre.

Mais, a-t-il souligné, « s’ils continuent d’échapper à cela, il ne saurait être question d’une normalisation des relations turco-israéliennes ».

La Turquie a rappelé la semaine dernière son ambassadeur en Israël.

M. Davutoglu s’exprimait los d’une conférence de presse avec ses homologues afghan et pakistanais en marge de la Conférence sur les mesures pour bâtir la confiance et l’action conjointe en Asie (CICA), un forum international pour promouvoir la coopération régionale réuni lundi et mardi à Istanbul.

Israël encore et toujours contre la justice internationale

L’Etat hébreu rejette l’idée d’une commission d’enquête internationale sur l’arraisonnement sanglant par la marine israélienne de la flottille humanitaire pour la bande de Gaza, a annoncé l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis. L’assaut israélien a fait 9 tués.

Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a proposé une enquête internationale sur l’opération israélienne, intervenue le 31 mai dans les eaux internationales. Celle-ci serait présidée par l’ancien Premier ministre néo-zélandais Geoffrey Palmer et comprendrait des représentants d’Israël, des Etats-Unis et de la Turquie.

« Nous rejetons une commission internationale. Nous sommes en discussion avec l’administration Obama de manière à ce que notre enquête ait lieu », a répondu l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis Michael Oren sur la chaîne de télévision Fox News.

>> Lire la suite

L’Etat hébreu viole les règles du droit international, martial, humanitaire et maritime

Israël, qui a tué des civils, des personnes sans armes et attaqué un navire d’aide humanitaire, est face à face avec la réaction de l’opinion publique internationale et avec la lutte juridique.

La Turquie a recours à la justice pour les droits réservés d’indemnités après avoir émis des décisions de condamnation auprès des organisations internationales en forçant toutes les voies diplomatiques.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Burak Özügergin, a déclaré que l’Etat hébreu viole les règles du droit international, martial, humanitaire et maritime. « Cette situation n’a aucune différence avec les pirates somaliens » a-t-il ajouté.

« D’après le droit humanitaire, des attentats ne peuvent pas être perpétrés contre des civils même en cas de guerre. Ce n’est pas un navire de guerre. D’après le droit international c’est un navire civil. Les organisateurs de l’opération militaire doivent faire attention aux dommages civils. » a-t-il indiqué.

>> Lire la suite

Turquie-Israël : Réduction des relations économiques au strict minimum mais pas gelées

La Turquie va réduire ses liens économiques et d’industrie de défense avec Israël, mais la coopération bilatérale ne sera pas entièrement gelée, a déclaré vendredi le vice Premier ministre Bulent Arinc.

Ankara « va réduire les relations dans ces domaines à un niveau minimum, pour autant qu’une telle coopération existe déjà… que les paiements ont été effectués ou pas », a déclaré M. Arinc sur la télévision NTV.

« Mais un Etat ne peut pas complètement ignorer un Etat dont il reconnait l’existence », a-t-il ajouté.

M. Arinc a expliqué que les responsables turcs ont noté qu' »il n’y a pas beaucoup d’accords entre les deux pays dans le domaine économique » et que le plus gros de la coopération existante se fait entre entreprises.

La Turquie et Israël traversent une très grave crise, après le raid meurtrier d’un commando israélien sur la flottille maritime d’aide à Gaza, au cours duquel neuf Turcs ont été tués, dont un ayant la nationalité américaine.

Tunisie: les syndicats dénoncent Israël et Washington, saluent Ankara

Des milliers de travailleurs ont manifesté jeudi dans Tunis pour dénoncer Israël et les Etats-Unis, et saluer la Turquie, après le raid israélien contre la « Flottille de la liberté », un convoi naval destiné à briser le blocus de Gaza.

A l’appel de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT, centrale unique) quelque 5.000 personnes, selon les organisateurs, ont défilé sur 1,5 km du boulevard Mohamed V, sous contrôle de la police.

« Les travailleurs de Tunisie s’opposent aux crimes commis par Israël sous couvert des Etats-Unis contre les hommes, la paix et la liberté », a indiqué à l’AFP Abdessalem Jrad, secrétaire général de l’UGTT.

« Les USA ont beau jeu de défendre l’humanité et la démocratie, leur couverture continue et scandaleuse des crimes commis par Israël leur enlève toute crédibilité », a-t-il affirmé.

>> Lire la suite

Un Canadien battu par l’armée israélienne

Barbarie des soldats israéliens

C’est dans un état de choc et d’incrédulité que Rifat Audeh a passé la nuit de lundi dernier, à bord du navire Mavi Marmara.

Le militant canado-palestinien, arrêté par l’armée israélienne dans l’assaut contre une flottille humanitaire se dirigeant vers Gaza, a vécu des heures d’angoisse et d’horreur avant d’être libéré et expulsé vers la Jordanie, dans la nuit de mardi à hier.

«C’était très chaotique. Après avoir encerclé les bateaux, l’armée israélienne a commencé à nous attaquer.

Ils tiraient dans toutes les directions.

Il y avait des blessés et des morts, avant même que les soldats montent à bord», raconte M. Audeh, joint au téléphone en Jordanie, où il travaille comme journaliste pigiste, faisant régulièrement la navette entre la capitale Amman et le Canada.

>> Lire la suite

La Turquie renforce la sécurité pour protéger les résidents juifs

La Turquie a pris des mesures de sécurité pour protéger sa minorité juive ainsi que les missions diplomatiques israéliennes en raison des tensions provoquées par le raid israélien contre un navire humanitaire turc, a annoncé mercredi le ministre turc de l’Intérieur, Besir Atalay.

La sécurité a été renforcée dans la plus grande ville turque, Istanbul, où il y a plusieurs synagogues et centres pour les 23000 résidents juifs, a déclaré M. Atalay cité par le quotidien local Daily News sur son site Internet.

Des mesures ont été prises aux résidences, consulats et lieux de culte de la ville, a informé M. Atalay.

La décision a été prise après que des centaines de Turcs ont manifesté contre Israël mercredi pour la troisième journée consécutive.

Le ministre de l’Intérieur a souligné que personne n’a été blessé et que personne ne pourra nuire à un Juif pendant les manifestations organisées en Turquie.

Des soldats Israéliens ont laissé un turc se vider de son sang jusqu’à la mort, malgré les appels à l’aide

Des civiles humanitaires sur les bateaux en route pour Gaza, beaucoup de femmes et hommes âgés sans défense tués par les militaires israéliens

Les témoignages des passagers de la flottille pour Gaza se multiplient, deux jours après l’intervention sanglante des commandos israéliens contre le navire amiral, le Navi Marmara.

Les centaines d’activistes détenus depuis lundi sont en effet en cours d’expulsion.

Alors que l’armée israélienne prétend avoir agi en situation de «légitime défense», plusieurs récits contredisent largement cette version.

L’écrivain suédois Henning Mankell, auteur des polars «Wallander»

>> Lire la suite

Israël cède aux pressions d’Ankara et relâche très rapidement les humanitaires

Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan

Cinq cent vingt-sept passagers de la flottille internationale à destination de Gaza ont quitté Israël par avion dans la nuit de mercredi à jeudi à destination de la Turquie et de la Grèce, a annoncé un porte-parole israélien.

« 527 passagers de la flottille ont quitté Israél. La grande majorité d’entre eux ont pris des avions à destination de la Turquie, tandis que les autres ont pris un appareil à l’aéroport Ben Gourion pour la Grèce », a affirmé à l’AFP un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Seul trois ressortissants d’origine irlandaise, italienne et australienne sont restés en Israël « pour des raisons techniques », a ajouté le porte-parole sans donner d’autres précisions.

Par ailleurs, sept passagers de la flottille internationale de militants pro-palestiniens gravement blessés durant l’attaque lancée du commando israélien étaient encore hospitalisés dans des établissements en Israël, a poursuivi le porte-parole.

« Israël subira fortement les dommages de cette situation » a dit M. Gül

Abdullah Gül

Le président de la République Abdullah Gül a fait aux journalistes arrivés à Kayseri une évaluation sur la tension avec Israël.

« Israël subira fortement les dommages de cette situation » a dit M. Gül.

Abdullah Gül a déclaré pendant la réception des membres du Conseil d’administration du cercle des journalistes de Kayseri, qu’ils n’acceptaient pas que l’Etat hébreu relâche par groupe les citoyens turcs. « Nous avions exigé qu’ils envoient la totalité des citoyens turcs dans les plus brefs délais » a-t-il témoigné.

« Israël se nuit à elle même. Cela ne s’arrêtera pas là. Israël subira fortement les dommages de cette situation » a dit le chef d’Etat.

Précisant que la Turquie est un grand pays, M. Gül a martelé que le plus grand obstacle qui entrave la Turquie est le terrorisme.

Rappelant les funérailles des martyrs tombés dans les actes terroristes, le Président de la République a déclaré: « Ce n’est pas chose facile d’endurer ces souffrances. Ces actes et les martyrs de ces actes terroristes touchent profondément chaque personne ».

Le parlement turc a vigoureusement condamné Israël avec une déclaration commune

La Grande Assemblée Nationale de Turquie, a réagi à l’unanimité contre l’attaque israélienne visant les bateaux d’aide…

La déclaration commune condamnant Israël, a été adoptée dans l’assemblée générale du parlement.

La déclaration historique souhaite qu’Israël demande officiellement pardon, que les responsables de l’événement soient jugés et condamnés et que les victimes soient indemnisées.

La déclaration signée par les 4 partis représentés à l’assemblée, condamne Israël avec vigueur et haine.

Il a également été exprimé l’attente pour que le Conseil de sécurité des Nations unies adopte le plus rapidement possible la décision condamnant Israël en raison de cet évènement et prévoyant des sanctions.

La déclaration stipule que la Turquie devrait recourir à la juridiction nationale et internationale contre Israël.

Il est également souligné la conviction que la réaction justifiée de la population turque contre l’attaque, ne se transformera pas en un acte pouvant porter préjudice aux citoyens juifs turcs.

La déclaration a été votée et adoptée lors de la session plénière de l’assemblée.

>> Lire la suite

Israël, isolé comme ils ne l’ont jamais été jusqu’à présent

Après le tollé international provoqué par l’assaut de la flotille humanitaire hier, l’heure est au bilan pour Israël qui cumule ces dernières années les incidents diplomatiques.

Si la presse israélienne condamne cette attaque de manière unanime, et parfois en des termes très durs, dans les rues de Jérusalem, les opinions sont beaucoup plus divisées :
“Franchement, je pense qu’Israël a fait ce qu’il fallait faire étant donné les circonstances”.
“Il est difficile de dire s’ils sont juste stupides ou diaboliques dans ce gouvernement israélien”.

Nul doute qu’Israël risque de payer cher cet incident dramatique.

Personne n’ose parler d’auto-défense. Beaucoup en revanche ont le mot bavure à la bouche.

>> Lire la suite

La flotte israélienne se prépare à arrêter le flottille Rachel Corrie

La flotte israélienne se prépare à arrêter le bateau Rachel Corrie, un des navires d’aide pour Gaza, n’ayant pas pu accompagner les autres en raison du fait qu’elle avance lentement.

Bien que la flotte israélienne ait effectué hier des opérations contre les autres flottilles, la flottille Rachel Corrie poursuivrait sa route vers Gaza, a-t-on indiqué.

Selon l’information de la radio israélienne, une source militaire fait savoir que ce bateau serait également arrêté de force.

On ne sait pas encore si Israël fera toute la démonstration possible de sa barbarie envers les civiles tout à son habitude.

Le navire Rachel Corrie vise à atteindre les côte de Gaza mercredi.

Malgré les messages envoyés hier par l’autre flottille, Rachel Corrie continuera sa route, a-t-il été indiqué.

La flottille a été appelée Rachel Corrie, une activiste américaine morte écrasée sous un bulldozer Israélien lors des protestations de destruction qui ont eu lieu en 2003 a Rafah dans les territoires de la Palestine.

Israël a commis un crime extrêmement grave

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a indiqué qu’à la suite de l’assaut contre la flottille d’aide humanitaire pour Gaza, Israël devait s’excuser de la communauté internationale, des familles des personnes mortes et blessées dans l’attaque.

Intervenant à la réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU, réunie sur demande de la Turquie, M. Davutoğlu a affirmé qu’une enquête internationale devait être ouverte à la suite de cette aptitude inacceptable d’Israël, que les navires devraient être relâchés dans l’immédiat pour faire parvenir les aides à Gaza et qu’Israël devait mettre fin au blocus appliqué à Gaza.

Notant que l’attaque d’Israël aux bateaux transportant de l’aide à Gaza était très décevant, M. Davutoğlu a indiqué qu’Israël avait commis un crime extrêmement sérieux, omettant toutes les valeurs établies depuis la création de l’ONU.

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app