Accueil » Turquie » Lecture courante:

Un avion de combat turc abattu par l’armée syrienne

Le Premier ministre turc a tenu une réunion de crise au sommet après la disparition vendredi d’un avion de chasse turc près de la Syrie, abattu par les forces syriennes, un incident qui pourrait avoir de graves répercussions dans le contexte de la crise syrienne.

Il ne s’agit donc pas d’un accident, mais bien d’un acte de guerre contre un avion d’un pays voisin et non ennemi, même si les relations entre les deux pays depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar el-Assad se sont fortement détériorées.

“Après évaluation des données rassemblées par les institutions concernées et des renseignements obtenus dans le cadre des travaux de recherche et de sauvetage, on comprend que notre avion a été abattu par la Syrie”, dit le communiqué.

La Turquie a attendu près de douze heures avant de confirmer la nature de cet incident, dont le caractère hautement explosif peut avoir inspiré à Ankara cette retenue. L’autre raison de la grande prudence affichée par la Turquie réside aussi dans les circonstances qui ont amené là cet avion, un F4 Phantom censé être un avion de reconnaissance, puisque l’appareil était manifestement dans l’espace aérien syrien quand il a été abattu.

“Les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent concernant nos deux pilotes”.

“La Turquie fera connaître son attitude définitive et prendra avec détermination les mesures qui s’imposent quand toute la lumière sera faite sur cet incident”, est-il ajouté dans le communiqué.

Mais beaucoup d’autres questions restent à éclaircir : d’abord, que sont devenus les pilotes, et pourquoi l’avion n’a-t-il pas reçu ou répondu aux avertissements radio d’usage avant l’utilisation de la force ? Et bien sûr, le plus important : pourquoi l’avion turc se trouvait-il, comme tout l’indique, dans les eaux territoriales syriennes ?

Ankara annonce donc attendre les conclusions d’une enquête complète avant de définir sa réponse, comme pour surtout éviter d’être entraînée dans un conflit qui menace ses frontières et toute la région.

La Turquie étant membre de l’OTAN, L’article 5 du traité de l’Atlantique Nord stipule que si un pays de l’OTAN est victime d’une attaque, chaque membre de l’Alliance doit considérer cet acte comme une attaque dirigée contre l’ensemble des membres et doit prendre les mesures nécessaires pour venir en aide au pays allié attaqué.

Share
Ramazan 23 juin, 2012 Turquie No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum