Accueil » Union Européenne – Turquie » Recent Articles:

L’UE donne de l’espoir à la Turquie

La Turquie et la Commission européenne ont lancé jeudi à Ankara, à l’occasion d’une visite du commissaire européen en charge de l’Elargissement, Stefan Füle, un mécanisme de dialogue complémentaire pour donner un nouvel élan aux négociations d’adhésion dans l’impasse.

“Nous faisons aujourd’hui un nouveau pas pour surmonter les blocages dans nos rapports. Nous donnons le coup d’envoi d’une nouvelle période qui, nous l’espérons, apportera un nouvel élan aux négociations d’adhésion de la Turquie” à l’Union européenne (UE), a déclaré le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis devant la presse.

M. Füle a salué pour sa part “une journée spéciale” dans les relations euro-turques, soulignant que l’”agenda positif” devrait donner un “nouveau dynamisme et un nouvel élan à nos relations après une période de stagnation”.

>> Lire la suite

Share

Video Union Européenne: Si similaire, si différent, si européen!

Voici une nouvelle vidéo d’une minute produite par la comission européenne en faveur de l’élargissement de l’union européenne.

La vidéo montre que la turquie n’est pas si différente de l’Allemagne.

Share

La Turquie resiste bien a la crise économique qui frappe de plein fouet l’Europe

La note de la Turquie pourrait être relevée si le pays poursuit dans la voie d’une politique budgétaire et monétaire qui corrige les récents accroissements des déséquilibres des comptes publics, a déclaré mercredi l’agence de notation Moody’s.

“Des évolutions positives pour le crédit pourraient également se mettre en place si le gouvernement consolide ses mesures tampon, telles que les réserves de change (…)”, estime Moody’s dans son évaluation annuelle de la Turquie.

Moody’s attribue actuellement une note Ba2 au pays, à laquelle est attachée une perspective positive, ce qui reflète la capacité d’Istanbul à résister à la crise, selon l’agence.

Share

Faut-il intégrer la Turquie dans l’UE pour sauver la croissance européenne ?

Dans une interview publiée dimanche, le Président turc Abdullah Gül estime qu’Ankara pourrait devenir le “moteur de croissance” de l’Union Européenne. L’intégration de la Turquie à l’Europe pourrait-elle sauver la croissance européenne ?

Ahmet Insel* : Il est difficile de faire ce pronostic, puisque la croissance turque est fortement liée à la croissance européenne. Une partie importante de ses exportations est en effet destinée à l’Europe, et la crise économique actuelle va indéniablement ralentir la croissance turque.Celle-ci passera d’environ 8% annuel en 2011 à 5% en 2012. Il ne faut donc pas sous-estimer l’impact de la crise européenne sur l’économie turque.

La croissance turque est tirée par la consommation intérieure, qui risque de s’essouffler avec une diminution des exportations. Or, c’est ce secteur qui distribue les principaux revenus et permet une croissance forte. Qui plus est, l’insuffisance de l’épargne intérieure turque nécessite un apport permanent de capitaux extérieurs, et dans une période de perturbation financière internationale, où les investisseurs essaieront de choisir des lieux plus stables et sûrs pour placer leurs investissements – même si les rendements sont plus faibles -, la Turquie pourrait en pâtir énormément.

>> Lire la suite

Share

La Turquie pourrait aider la croissance de l’UE

La crise de la dette dans la zone euro n’a pas entamé la volonté de la Turquie d’intégrer l’Union européenne, dont Ankara pourrait devenir le “moteur de croissance”, estime le président turc Abdullah Gül dans une interview publiée dimanche.

Les pays européens ont décidé à l’unanimité en 2005 d’ouvrir les négociations d’adhésion avec la Turquie mais les discussions sont dans l’impasse en raison des réticences de la France et l’Allemagne à intégrer ce pays a majorité musulmane, situé à cheval sur l’Europe et l’Asie.

Avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy est en première ligne de l’opposition à une adhésion pleine et entière de la Turquie, prônant comme alternative un partenariat privilégié avec Ankara.

>> Lire la suite

Share

Les Franco Turcs partent pour d’autres horizons

Depuis la crise qui sévit et qui touche un grand nombre en Europe et notamment en France, des milliers de jeunes diplômés ont décidé de quitter la France.

Il n’y a pas de chiffres officiels pour l’instant mais le constat est bien là et les témoignages sont poignants de la part des Franco-Turcs.

Pour l’instant nous n’ignorons s’ils comptent revenir, mais il ne fait aucun doute que de nombreux jeunes veulent quitter le pays“, signale ce chef d’entreprise ayant pris une stagiaire qui ne veut même plus rester en échange d’un contrat d’embauche en CDI.

Mais rien d’étonnant quand on voit le comportement de certains responsables politique qui engendre de fait une fuite des cerveaux.

Les français d’origine turque affirment que dans leur choix d’option, ils veillent à apprendre une 2ème langue étrangère afin de pouvoir quitter le pays.
C’est le cas de Hasan et d’Ismail architecte et urbaniste qui cherchent à parfaire leur connaissance de l’anglais : “Avant nous travaillions dans notre secteur, mais avec la dégradation de la situation économique, nous avons dû accepter des emplois qui ne correspondent pas à nos aspirations, ni à notre formation“.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 15 novembre 2011 Europe No Comments >> Mots clés: , ,

Ankara menace de geler les relations avec l’UE durant la présidence de Chypre du Sud

La Turquie gèlera ses relations avec l’Union européenne si la présidence tournante de l’UE est accordée à la République de Chypre en juillet 2012, a annoncé le vice-premier ministre turc, Besir Atalay, cité dimanche par les médias occidentaux.

“Si les négociations (sur Chypre) n’ont pas une issue positive et si l’UE donne la présidence (de l’Europe) à Chypre du sud, la crise sera principalement entre l’UE et la Turquie. Parce que nous gèlerons nos relations avec l’UE (…) Cela provoquera une rupture majeure dans nos relations avec l’UE”, a prévenu le vice-premier ministre.

La Turquie ne reconnaît pas la souveraineté de la République de Chypre (reconnue internationalement) habitée par les Chypriotes grecs, et ne soutient les relations qu’avec la République autoproclamée de Chypre du nord, essentiellement peuplée de Turcs.

Le problème chypriote, vieux de plusieurs années, constitue une des pierres d’achoppement à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 18 septembre 2011 Europe No Comments >> Mots clés: ,

La Turquie, acteur incontournable des projets énergétiques

Ces cinq projets concurrents qui mobilisent différents moyens pour transporter le gaz issu d’une source identique (zone Caspienne et Moyen-Orient) sont tous amenés à coopérer avec un même partenaire : la Turquie.

Sa géographie ainsi que son contexte historique et politique font de ce pays un acteur incontournable dans la concurrence que se livrent les projets européens et russe.

Dans la perspective de son adhésion à l’Union européenne, Ankara doit choisir entre soutenir les intérêts de Bruxelles ou privilégier ceux de la Russie.

>> Lire la suite

Share

Proposition turque pour le réglement de la question chypriote

La République turque de Chypre du nord

La Turquie est déterminée à trouver une solution à la question chypriote.

La position turque en la matière a été définie par le ministre de l’Europe et négociateur en chef, Egemen Bağış.

M. Bağış a annoncé que la création d’une fédération bizonale et une égalité politique avant 2012 serait la meilleure solution pour tous.

Le ministre a ajouté que les avertissements du Premier ministre Recep Tayip Erdoğan faites lors de sa visite dans la République turque de Chypre du nord constituaient une occasion pour l’Union européenne.

Share

Les négociations entre la Turquie et l’UE dans l’impasse selon Ahmet Davutoğlu

Il existe des problèmes graves entre les positions générales de la Turquie et de l’Union européenne (UE), a déclaré mercredi le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu.

Lors d’une conférence de presse à Ankara en présence de son homologue roumain, Teodor Baconschi, M. Davutoglu a déclaré que les problèmes ont été discutés de manière transparente lors de la réunion du Conseil de l’Association UE-Turquie de mardi à Bruxelles, et qu’Ankara a demandé à l’UE de considérer stratégiquement trois points.

“Le processus de négociation (avec l’UE) est un goulet d’étranglement malgré tous les efforts”, a-t-il indiqué.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 24 avril 2011 Europe No Comments >> Mots clés: ,

Ahmet Davutoğlu est dans la ville de Gödöllö pour la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu est dans la ville de Gödöllö, en Hongrie, pays assumant la présidence tournante de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

M. Davutoğlu présentera aux ministres européens les politiques de la Turquie se portant sur les derniers développements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Les réunions appelées aussi Gymnick auxquelles sont aussi conviés les pays candidats se tiennent une fois durant la présidence tournante de chaque pays.

>> Lire la suite

Share

Union Européenne : les députés regrettent la lenteur des progrès en Turquie

Le Parlement s’inquiète de la “lenteur” des progrès réalisés en matière de droits de l’homme et de réformes de grande ampleur en Turquie en 2010.

Les députés se sont également félicités du statut officiel de candidat du Monténégro, en dépit des inquiétudes concernant la corruption. Deux résolutions distinctes sur les progrès des négociations d’adhésion de la Turquie et du Monténégro ont été adoptées mercredi 9 mars.

L’impasse Chypre-Turquie, le manque de dialogue entre les partis politiques turcs et la remise en cause de la liberté de presse et d’autres droits fondamentaux en Turquie sont les principaux facteurs qui ralentissent les négociations d’adhésion de l’UE, a expliqué le rapporteur, la Néerlandaise Ria Oomen-Ruijten (parti populaire européen).

>> Lire la suite

Share
Ramazan 9 mars 2011 Europe No Comments >> Mots clés:

Franco Frattini et Carl Bildt soutiennent l’exemption de visa entre l’Union europénne et la Turquie

L’Italie et la Suède ont apporté leur soutien à l’entrée sans visa des ressortissants turcs dans les pays européens.

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a affirmé qu’ils allaient faire tout leur possible pour changer cette attitude irrecevable. “Si l’Europe ferme ses portes à ses nouveaux membres, elle fermera en même temps des opportunités dans l’avenir” a déclaré son homologue suédois Carl Bildt.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a affirmé que la Turquie allait poursuivre à insister pour l’exemption de visa.

M. Ahmet Davutoğlu s’est entretenu séparément avec le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini et son homologue suédois Carl Bildt.

>> Lire la suite

Share

Recep Tayyip Erdoğan a accueilli son homologue slovène Borut Pahor

Le Premier ministre slovène Borut Pahor est arrivé jeudi en Turquie pour une visite d’Etat de deux jours.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a accueilli son homologue slovène à la présidence du Conseil.

Lors d’une conférence de presse conjointe organisée après l’entretien, Recep Tayyip Erdoğan a exprimé avoir discuté avec Borut Pahor du développement des relations turco-slovènes qui ne rencontrent aucune difficulté.

Rappelant la signature du partenariat stratégique par la Turquie et la Slovénie, Erdoğan a notamment remercié la Slovénie pour son soutien à la Turquie dans le processus d’adhésion à l’Union européenne.

>> Lire la suite

Share

La France et l’Allemagne veullent un “partenariat privilégié” entre l’UE et la Turquie

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan critique vivement l’attitude de la chancelière allemande Angela Merkel dans les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE, dans la presse allemande samedi.

“Ce que la population turque attend, c’est que l’Allemagne joue un rôle moteur au sein de l’UE dans les négociations d’adhésion de la Turquie, comme ce fut le cas sous d’anciens gouvernements CDU”, le parti de Mme Merkel, affirme Erdogan dans le quotidien de Düsseldorf (ouest) Rheinische Post.

“Bien évidemment le déroulement jusqu’ici du processus d’adhésion donne l’impression d’une discrimination”, poursuit le Premier ministre qui doit arriver dimanche en Allemagne. “Par moments nous ne sommes même pas mis sur le même plan que des pays qui n’ont pas de perspective au sein de l’Union européenne”, ajoute-t-il.

>> Lire la suite

Share

L’adhésion à part entière de la Turquie à l’Union européenne n’a pas d’alternative

L’adhésion à part entière de la Turquie à l’Union européenne n’a pas d’alternative, a déclaré Egemen Bagis, ministre d’Etat et négociateur en chef d’Ankara avec l’UE, cité vendredi par la chaîne de télévision CNN-Turk.

“Il n’y a pas d’alternative à l’adhésion à part entière (de la Turquie) à l’Union européenne. Au sein de l’UE, on trouve des pays candidats, des pays qui négocient et les Etats membres. Et dans ces conditions, proposer à la Turquie un statut inexistant contredit avant tout la logique”, a indiqué M.Bagis en réponse au président français Nicolas Sarkozy ne proposant à Ankara qu’un partenariat privilégié.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 25 février 2011 Europe No Comments >> Mots clés: ,

De plus en plus de Français favorables à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne

Une majorité de Français (53%) ne sont pas favorables à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, une opinion toutefois en baisse, selon un sondage publié en France vendredi, jour d’une visite du président Nicolas Sarkozy à Ankara.

Quelque 21% des personnes interrogées sont “plutôt pas favorables” à l’entrée de la Turquie au sein de l’UE, et 32% “pas favorables du tout” à cette idée, selon ce sondage TNS-Sofres qui précise toutefois que ces catégories sont en baisse (-2 % et -3 %) par rapport à une enquête similaire de 2002.

Parmi les plus fervents opposants à l’entrée de la Turquie dans l’UE figurent les sympathisants du parti majoritaire UMP (droite) de Nicolas Sarkozy (71%) et du parti d’extrême droite FN (87%), ainsi que ceux des centristes du MoDem (68%).

A l’inverse, 29% des personnes interrogées se disent “plutôt favorables” (+5%) à l’entrée de la Turquie, tandis que le nombre de personnes “très favorables” s’élèvent à 6% (+1%), selon ce sondage réalisé en février pour la chaîne de télévision Canal +.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 25 février 2011 Europe No Comments >> Mots clés: ,

La Turquie veut que ses citoyens puissent circuler en europe sans Visas

Le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis a revendiqué jeudi le droit pour la Turquie de participer aux sommets européens et une libéralisation du régime des visas pour les ressortissants turcs.

“La Turquie, comme les autres candidats (à une adhésion à l’Union européenne) devrait être invitée aux sommets européens, nous pourrions alors partager nos observations, nos attentes et nos aspirations pour le monde”, a déclaré Egemen Bagis à l’AFP.

Insistant sur les relations privilégiées que la Turquie entretient avec plusieurs pays du Proche Orient, une région en proie à une vive agitation politique, M. Bagis a poursuivi: “Au moins l’Europe pourrait tirer profit des possibilités de la Turquie”.

>> Lire la suite

Share

L’UE demanderait à la Turquie d’adhérer si cette dernière poursuivait sa stabilité

Le ministre d’Etat et négociateur en chef, Egemen Bağış et le ministre de l’Intérieur Beşir Atalay ont évalué le projet intitulé ” Nos villes se préparent à l’UE ” avec les préfets par intérim de 81 villes.

L’objectif de cette rencontre était de porter le processus d’adhésion à l’UE dans les administrations locales.

Les ministres ont également participé à cette réunion d’évaluation annuelle sur le projet mené par le Secrétariat général de l’UE et le ministère de l’Intérieur.

Le chemin parcouru par la Turquie concernant ce processus a été souligné durant la réunion.

>> Lire la suite

Share

“Le Monde” a fait savoir que les négociations entre la Turquie et l’UE étaient dans une impasse

Le quotidien français “Le Monde” a fait savoir que les négociations entre la Turquie et l’Union européenne étaient dans une impasse, signalant une division au sein de l’Union au sujet de la Turquie.

Le quotidien qui dispose d’un grand lectorat dans l’arène international, a publié une analyse à la lumière du rapport sur la Turquie, adopté le 10 février à la Commission des affaires extérieures au Parlement européen. Le journal a fait savoir que le but essentiel de l’Union était de faire accepter un “partenariat privilégié” à Ankara.

“L’Union ne souhaite pas couper ses liaisons avec la Turquie. Elle souhaite profiter du rôle que pourrait assumer Ankara en Iran, en Afrique du nord et aux Balkans mais elle n’a pas tendance à céder aux demandes d’Ankara” estime l’analyse parue dans “Le Monde”.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 21 février 2011 En bref, Europe 2 Comments >> Mots clés: ,

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum