Accueil » Réserve de minerais » Recent Articles:

Le bore, pétrole du futur

Cette substance chimique est actuellement utilisée au Japon pour refroidir les réacteurs nucléaires de Fukushima.

Le borax, minerai dont elle est issue, fait le bonheur de la Turquie, premier producteur mondial.

Avant Fukushima, rares étaient les personnes à avoir entendu parler du bore. Ce dérivé chimique, issu d’un minerai appelé borax, était jusqu’ici le domaine réservé des professionnels du nucléaire et des chimistes.

La catastrophe nucléaire japonaise le met aujourd’hui sous les feux des projecteurs. Car le bore est un élément clé dans le fonctionnement de toute centrale nucléaire.

«Dans le réacteur nucléaire, quand le noyau d’un atome d’uranium est attaqué par un neutron, ce noyau subit une fission. Celle-ci entraîne la production d’autres neutrons qui iront heurter d’autre noyau d’uranium. Cette réaction en chaîne entraîne une grande production d’énergie thermique qui explique la production d’électricité», explique Bernd Gramshow, spécialiste du nucléaire civile au CNRS. «Si l’on veut stopper ou freiner la réaction, il faut réduire la quantité de neutron. C’est la que le bore intervient car c’est un absorbeur de neutron».

>> Lire la suite

Ramazan 30 mars 2011 Économie No Comments >> Mots clés: , , , ,

Afghanistan : Un pays au sous-sol très riche et inexploité

L’Afghanistan, un pays pauvre en guerre depuis plus de huit ans, est potentiellement assis sur mille milliards de dollars grâce à de gigantesques réserves de minerais dont l’existence est confirmée par un rapport de géologues américains révélé par le New York Times.

A Paris, le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu’une première évaluation de la présence de minerais devrait être présentée le 20 juillet à Kaboul lors d’une conférence internationale et s’accompagner de l’ébauche d’une politique d’exploration.

L’information et le chiffre de « mille milliards de dollars » avaient déjà été révélés fin janvier par le président afghan Hamid Karzaï mais attendaient encore la confirmation des géologues américains qui avaient découvert en 2004, selon le New York Times, des cartes géologiques établies dans les années 1980 par leurs confrères soviétiques.

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app