Accueil » Onur Öymen » Recent Articles:

Le DTP a été dissout par la Cour Constitutionnelle

Au milieu Haşim Kılıç, à gauche Ahmet Türk et à droite Aysel Tuğluk

Au milieu Haşim Kılıç, à gauche Ahmet Türk et à droite Aysel Tuğluk

Aujourd’hui, la Cour Constitutionnelle a annoncé son verdict concernant le procès en cours pour la fermeture ou non du parti politique présidé par Ahmet Türk.

Il a été décidé que le parti sera dissout dès son apparition au journal officiel. 37 membres du DTP ont également été interdits de politique pendant les 5 prochaines années, dont Ahmet Türk et Aysel Tuğluk.

C’est le président de la cour constitutionnelle Haşim Kılıç qui l’a annoncer ce vendredi soir devant la presse:

« Cette décision a été prise à l’unanimité des membres du Juri de la Cour Constitutionnelle ».

Le motif indiqué est que le DTP a eu des relations avec des membres du PKK (organisation terroriste) et qu’ils n’ont pas su garder leur distance avec ces terroristes.

Tous les biens du parti seront confiés au trésor public.

Certains ont salué et ont dit comme Onur Öymen qu’il faut respecter la décision de la Cour constitutionnelle, quand d’autres ont annoncé un coup dur à la démocratie.

Ces derniers affirment que c’est au peuple de décider de la survie d’un parti.

On a envie de dire à ces derniers que nous sommes entièrement d’accord avec eux, mais alors que faire lorsqu’un parti se rapproche d’une organisation terroriste? Que les drapeaux des terroristes sont exhibés lors de leur meeting, et que ces derniers n’arrivent pas a annoncé que le PKK est une organisation terroriste alors qu’elle est reconnue comme telle par la communauté mondiale? Que dire au père et mère qui perdent leurs enfants pendant leur service militaire sur le sol turc, tué par les membres du PKK?

Si le peuple le veut il devra y avoir un coup d’État militaire

Esfender KORKMAZ, député CHP le 9 décembre 2009

Esfender KORKMAZ, député CHP le 9 décembre 2009

Après la gaffe du député CHP Onur Öymen sur « Dersim », c’est aujourd’hui une gaffe d’un autre député CHP Esfender Korkmaz qui a soulevé la colère du gouvernement ainsi que de beaucoup d’associations civile contre les coups d’état militaire en Turquie.

Au parlement alors qu’il était question des remboursements d’un prêt de l’état auprès des particuliers il y a près de 15 ans appelés « KEY », le député Esfender Korkmaz à annoncer lors de son discourt:

« Si le peuple juge qu’il est nécessaire qu’il y ait un coup d’État militaire, alors il pourra se faire ».

Disons-le clairement, ces propos sont totalement anti démocratique et lourd de sens. Dans un premier temps, il faudra qu’il nous explique comment le peuple (au moins la majorité) peut faire entendre leur demande de coup d’État? Dans ce cas, il devra y avoir un vote, et s’il y a vote ceci se fera devant les urnes lors des prochaines élections et ainsi le gouvernement sera modifié si le peuple le souhaite.

Rappelons à Esfender Korkmaz qu’un pays démocratique est dirigé par le Parlement, le Parlement est constitué de députés élus par le peuple, donc c’est le peuple qui décide de la direction à donné à un pays et non une poignée de militaires, ni à une poignée d’hommes qui se croient être au-dessus de tout.

Mert 10 décembre 2009 Politique 1 Comment >> Mots clés: , , , , ,

Démissions en cascade au CHP

Tourbillons au CHPLes remous provoqués par les propos tenus, à l’assemblée nationale, par Onur Öymen sur les évènements de Dersim le 10 novembre dernier n’ont pas fini de faire des vagues au CHP. A Tunceli ce sont trois maires, deux sous-préfets, des fonctionnaires ainsi que l’ancien député Hasan Göyüldar qui ont démissionné du CHP.

A Ovacık, le maire Mustafa Sarıgöl, devrait présenter sa démission aujourd’hui lors d’une conférence de presse. Il est attendu de Mehmet Coşkun maire de Pülümür, Cafer Kırmızıçiçek maire de Nazımiye, qu’ils en fassent de même.

Site par défaut 23 novembre 2009 Politique No Comments >> Mots clés: , , ,

Les propos d’Onur Öymen sur Dersim ne sont pas prêts d’être oubliés

Onur Öymen, député membre du CHP

Onur Öymen, député membre du CHP

Lors du débat à l’Assemblée nationale le vendredi 13 novembre 2009, Onur Öymen avait déclaré:

« Atatürk n’avait pas pris pour interlocuteur les rebelles de Dersim, il à utilisé la force pour résoudre le problème ».

Cette phrase choquante, applaudie par l’ensemble des députés du CHP a été très vivement critiquée par le gouvernement et par une majorité des citoyens du pays, surtout par les Kurdes et les Alévis.

Partout dans le pays, les citoyens ont déposé des couronnes noires en signe de protestation, et cela, même dans la ville natale du président du CHP, Deniz Baykal.

Beaucoup de responsables civils et de politiciens pensent qu’Onur Öymen devrait  démissionner du CHP. Le premier a lui avoir demandé est le vice-président du CHP, Kemal Kılıçdaroğlu.

Une plainte a également été déposée à l’encontre d’Onur Öymen, pour ces propos, qu’il n’a d’ailleurs pas retirés, mais il a uniquement dit qu’ils ont été mal interprétés par la population.

Les Assotiations Alévis du pays ont demandé la démission immédiate du député, ou dans le cas contraire que son président agisse en conséquence.

Sans compter que ces propos sont une énorme bourde, le député indique par la même occasion que l’option que propose son parti dans la résolution du problème kurde est d’y aller avec la force.

D’après le président du CHP, Deniz Baykal, tout ceci n’est qu’une campagne de lynchage de son parti politique. Il n’a rien dit sur le sort de son député Öymen, mais au contraire a dit que les gens ont mal interprété les propos de ce dernier.

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app