Accueil » Nicolas Sarkozy » Recent Articles:

Le Conseil constitutionnel dit non a la loi pénalisant la négation du massacre de 1915

C’est un revers pour Nicolas Sarkozy qui l’avait voulue, et pour François Hollande qui l’avait soutenue – tous deux mûs par un électoralisme à courte vue.

Cette censure est une bonne nouvelle.

Un principe – la liberté d’expression, en l’espèce – ne peut être méprisé, surtout pour flatter un lobby communautaire.

La décision du Conseil honore les parlementaires des deux assemblées du Parlement qui ont eu le courage de défier les oukazes de leurs Etats-majors et de l’Elysée.

Jamais nulle loi n’ imposera la réconciliation historique. C’est par le dialogue et la meilleure connaissance des événements d’un passé douloureux que Turcs et Arméniens parviendront à surmonter les drames légués par l’Histoire.

>> Lire la suite

Share

Sarkozy et le génocide arménien : passage en force en cas de censure

Visiblement irrité par la saisine du Conseil Constitutionnel par 141 élus concernant le texte de loi pénalisant la négation du génocide arménien, Nicolas Sarkozy a annoncé ce mercredi 1er Février en Conseil des ministres qu’il déposera tout de suite un nouveau texte de loi en cas de censure.

En effet, le Conseil Constitutionnel va statuer très bientôt sur la constitutionnalité du texte de loi et il y a un risque de censure puisque la loi reconnaissant le génocide arménien n’a aucune valeur juridique et il pourra entraver tout débat de la part des historiens qui ne sont pas du tout unanimes à ce sujet.

>> Lire la suite

Share

Nicolas Sarkozy inquiet de la saisine du Conseil constitutionnel

Nicolas Sarkozy a déclaré mardi aux parlementaires de la majorité que le recours au Conseil constitutionnel contre le texte pénalisant la négation du génocide arménien “ne [lui] rend pas service”, ont indiqué à l’AFP plusieurs sénateurs UMP.

Le chef de l’Etat a exprimé notamment le risque que si la proposition de loi était annulée, il y ait ensuite un recours contre la pénalisation de la négation de la Shoah, selon les mêmes sources.

Le Conseil constitutionnel a été saisi mardi 31 janvier de deux recours déposés contre le texte pénalisant la négation du génocide arménien : l’un, à l’initiative du groupe RDSE (à majorité radicaux de gauche) au Sénat, est signé par 77 sénateurs ; l’autre, à l’initiative notamment des députés de la Droite populaire Jean-Paul Garraud (UMP, Gironde) et Jacques Myard (UMP, Yvelines), est signé par 65 députés. Or seules 60 signatures sont nécessaires pour pouvoir saisir les Sages.

>> Lire la suite

Share

3ème round contre le texte de loi électoraliste et liberticide

Malgré les arguments pertinents mis en avant par Jean-Pierre Sueur, Président de la commission des lois, le Sénat a voté le lundi 23 Janvier 2012 le texte de loi prévoyant de pénaliser de 45000 € d’amende et d’1 an de prison toute personne remettant en cause les génocides reconnus par la France.

En effet, Mr. Sueur avait mis en place une motion d’irrecevabilité qui avait été approuvée quelques jours plus tôt. Cependant, la motion devant être réexaminée lors du vote du texte le loi, les sénateurs de gauche (majoritaires au Sénat) comme de droite ont fait front pour que cette motion ne vienne pas les entraver dans leur démarche électoraliste. Le Président de la République Nicolas Sarkozy, qui est un soutien inconditionnel de la cause arménienne, a 15 jours pour signer ce texte de loi afin qu’elle soit appliquée et inscrite dans le journal officiel.

>> Lire la suite

Share

La France adopte une loi sur commande du lobby arménien

La Turquie a vivement condamné lundi l’adoption par le Sénat français d’une proposition de loi pénalisant la négation des génocides, notamment celui des Arméniens en 1915, brandissant la menace d’une “rupture totale” des relations diplomatiques.

“La Turquie est déterminée à prendre toutes les mesures nécessaires contre cette mesure injuste”, indique le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué, dénonçant un acte “irresponsable”.

Quelques heures seulement après l’adoption par le Sénat français de la proposition de loi, Ankara, qui ne reconnaît pas l’existence du génocide arménien, a également menacé de réduire sa présence diplomatique en France.

“Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif”, a déclaré l’ambassadeur de Turquie en France, Tahsin Burcuoglu, à la presse.

>> Lire la suite

Share

Réponse de Sarkozy à la lettre de Erdogan

En réponse à la lettre du Premier Ministre de la Turquie Recep Tayyip Erdogan, le Président français Nicolas Sarkozy lui répond de la même façon à trois jours de l’examen du texte de loi pénalisant la contestation de toute loi mémorielle (génocide) reconnues par la France.

Cette loi punira toute contestation où remise en question d’un génocide reconnu par la France de 45000 € d’amende et d’1 an de prison.

Essayant de tendre le bâton et la carotte à la Turquie de la façon la plus maladroite, le Président français a indiqué que la loi sur la pénalisation de négation des génocides doit ne pas perturber les liens historiques France-Turquie.

>> Lire la suite

Share

Pourquoi la France ne veut pas admettre le génocide algérien

Accusée par la Turquie de “génocide”, la France doit afficher “une position claire” estime Alger.

La Turquie a jeté un pavé dans la mare franco-algérienne. Alors que l’Algérie s’apprête à célébrer les cinquante ans de l’indépendance, les déclarations du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdgogan accusant la France d’avoir perpétré un génocide en Algérie, relancent le débat sur “la question de la mémoire”, a affirmé samedi le porte‑parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, selon le site Tout sur l’Algérie.

“Le ministre Mourad Medelci a réaffirmé, à partir de Moscou que l’Algérie est toujours dans l’attente d’une position française qui ne soit pas timide ou timorée sur la question de la mémoire. Nous avons, certainement, besoin d’une position plus claire et plus explicite à ce sujet pour assainir, de manière définitive, l’atmosphère des relations globales que nous entretenons avec notre partenaire français”, a rappelé Amar Belani.

Paris refuse de parler de repentance

>> Lire la suite

Share

Nicolas Sarkozy manque de sens diplomatique

Je suis consterné par la bêtise de nos dirigeants. Cela va entraîner une brouille durable, car la Turquie aujourd’hui est en position de force pour beaucoup de choses», souligne à l’AFP Philippe Moreau-Defarges, expert à l’Institut français des relations internationales (Ifri), rappelant le poids politique et économique aujourd’hui d’un pays émergent en pleine croissance.

«C’est une très mauvaise affaire (qui) va laisser des traces» même si le texte est enterré par la suite au Sénat français, juge-t-il, un point de vue partagé par Didier Billion, spécialiste des affaires diplomatiques à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris).

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, était encore il y a tout juste un mois en Turquie, avec pour résultat de sa visite «la capacité de prendre des initiatives communes» sur la Syrie.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 24 décembre 2011 France No Comments >> Mots clés: , , ,

Sarkozy se met a dos la Turquie et éspere obtenir les votes des arméniens de France

Les 450.000 Français d’origine arménienne lui avait déja apporté un soutien fidèle lors de la dernière campagne présidentielle.

Le président français Nicolas Sarkozy a précisé, vendredi 7 octobre, qu’il souhaitait que la Turquie reconnaisse dans un délai “assez bref”, avant la fin de son mandat en mai 2012, (un soit disant) “génocide arménien de 1915″, au deuxième jour de sa visite d’Etat en Arménie.

“Il ne revient pas à la France de poser un ultimatum à qui que ce soit, ce n’est pas une façon de faire […], mais enfin, à travers les lignes, vous pouvez comprendre que le temps n’est pas infini, 1915-2011, il me semble que pour la réflexion c’est suffisant”, a expliqué M. Sarkozy lors d’une conférence de presse avec son homologue arménien, Serge Sarkissian.

Depuis jeudi, le chef de l’Etat a invité à plusieurs reprises la Turquie à “revisiter son histoire” et à reconnaître les massacres ottomans perpétrés en 1915 et 1916 en Turquie, qui ont fait plusieurs centaines de milliers de morts, comme un génocide, ainsi que la France l’a fait en 2001.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 7 octobre 2011 France No Comments >> Mots clés:

Sarkozy propose un séminaire en Turquie

Nicolas Sarkozy a proposé vendredi à la Turquie d’accueillir en avril un séminaire ministériel sur la régulation des prix des matières premières, une des priorités de la présidence française du G20.

Lors d’une conférence de presse au côté du président turc Abdullah Gül, le président français a jugé “très important pour la France” d’avoir le soutien de la Turquie sur cette question et celle d’une réforme du système monétaire international.

“La présidence française serait très heureuse qu’on puisse organiser un séminaire au mois d’avril en Turquie, en accord avec nos amis russes qui jouent un rôle essentiel sur le sujet” de la régulation du prix des matières premières, a-t-il dit.

“On pourrait parfaitement imaginer une co-animation turque et française. Ça sera un élément décisif parce que le soutien de la Turquie sur cette question est absolument essentiel.”

Share
Ramazan 25 février 2011 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , ,

Sarkozy sera en Turquie vendredi

Nicolas Sarkozy effectue vendredi une visite de travail à Ankara pour parler “essentiellement” du G20, présidé cette année par la France, mais ne devrait pas échapper à la question de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, dont il est l’un des opposants les plus déterminés.

Selon l’Elysée, cette visite –la première d’un président français depuis celle de François Mitterrand en 1992– est avant tout “dédiée aux dossiers du G20″, le forum des principales économies auquel appartient la Turquie, 17e puissance mondiale.

M. Sarkozy, accompagné de son ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, arrivera à Ankara à 13H30 et en repartira en fin d’après-midi. Si le programme de cette visite est “simplissime, son ordre du jour est dense”, dit-on dans son entourage.

La visite débutera par un entretien en tête-à-tête, puis un déjeuner, avec le président Abdullah Gül. Les deux chefs d’Etat tiendront ensuite, à 16H00, un point de presse conjoint.

En fin d’après-midi, après avoir été déposé une gerbe au mausolée d’Atatürk, le père de la Turquie moderne, le président français s’entretiendra avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, à la suite de quoi les deux hommes publieront chacun une déclaration.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 23 février 2011 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: ,

La France perd du terrain en Turquie

Farouche opposant de l’entrée de cet Etat dans l’Union européenne, Nicolas Sarkozy doit se rendre en Turquie vendredi prochain. Un séjour éclair de quelques heures dans la seule ville d’Ankara qui suscite la déception dans un pays en pleine croissance économique et à la position stratégique évidente.

L’universitaire Cengiz Aktar, spécialiste des questions européennes, ne comprend pas cette cécité française à l’égard de la Turquie.

La dernière visite officielle d’un président français en Turquie date de 1992, c’était François Mitterrand. Cela va faire vingt ans. C’est déjà en soi exceptionnel.

Je pense que la Turquie fait vraiment exception: aucun autre pays n’a été traité de cette manière. Peut-être le Liechtenstein… Mais après vingt ans donc, un président arrive et il fait tout pour nous dire qu’il ne vient pas officiellement, qu’il s’agit d’une visite de travail, en tant que président du G20.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 20 février 2011 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , ,

Sarkozy veut multiplier les sanctions contre l’Iran

Nicolas Sarkozy

Le président français Nicolas Sarkozy a implicitement critiqué la politique appliquée par les Etats-Unis dans les entretiens de paix entre la Palestine et Israël.

Président en exercice du G-8 et du G-20, le chef d’Etat français a indiqué que la France proposerait plus tard l’organisation d’une conférence internationale à titre politique pour l’Etat palestinien.

Critiquant implicitement l’approche de l’administration Obama à cette issue, Sarkozy a relevé que si les problèmes politiques étaient abordés sans l’Europe, aucun progrès ne serait connu.

Notant que la crise au Liban avait servi aux extrémistes et qu’elle avait éloigné le public mondial de plusieurs sujets comme notamment le désarmement nucléaire de l’Iran, Sarkozy a estimé que le Liban était la victime de l’arrêt des pourparlers israélo-palestiniens.

Sarkozy a ajouté qu’il fallait multiplier les sanctions contre l’Iran.

Share
Ramazan 24 janvier 2011 En bref, Moyen-Orient No Comments >> Mots clés: , ,

Roms de Turquie “Un projet unique en Europe”

Alors qu’en France les expulsions des Roms ont commencé, les Roms de Turquie connaissent depuis un an une importante politique de réhabilitation, à travers l’accès au logement, au travail et à l’éducation.

Le projet d’”Ouverture rom” a également interdit les expulsions des Roms de Turquie et prévoit la constitution d’un centre de recherche universitaire dédié aux Roms.

Depuis jeudi les Roms, dont 40 camps ont été démantelés après le «discours de Grenoble» de Nicolas Sarkozy, ont commencé à être reconduits en Roumanie sur la base du volontariat.

En Turquie, c’est à la Mecque que les Roms ont eu l’occasion de se rendre la semaine dernière, mais dans le cadre du projet d’«Ouverture rom» que le gouvernement a mis en place depuis un an.

>> Lire la suite

Share

Malgré les efforts de l’Iran sur son programme nucléaire, Sarkozy souhaite toujours mettre en place des sanctions

Le président français Nicolas Sarkozy a eu lundi un entretien téléphonique avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan sur la question nucléaire iranienne, a annoncé la présidence française dans un communiqué.

“La conversation a porté sur la question nucléaire iranienne et sur le projet de fourniture de combustible nucléaire pour le réacteur de recherche de Téhéran”, indique le communiqué.

L’Elysée précise que cet entretien se situe dans le contexte de la réception, lundi par l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), d’une lettre iranienne suite à l’accord Brésil-Turquie-Iran.

Les services de M. Erdogan ont pour leur part indiqué que le chef de gouvernement turc avait tenté de convaincre M. Sarkozy de soutenir l’accord.

>> Lire la suite

Share

Daniel Cohn-Bendit, un responsable politique qui ne frappe pas ses amis par derrière

Le député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit a suggéré samedi au président français Nicolas Sarkozy de “réfléchir à un rapprochement de la Turquie dans l’Europe”, qui permettrait une réduction des dépenses militaires de la Grèce, en proie à une grave crise financière.

Interrogé sur la radio France Info, le chef de file des Verts au Parlement européen a rappelé que son groupe avait demandé “une initiative de paix de l’Union européenne entre la Grèce et la Turquie”.

Il a ajouté: “peut être que Nicolas Sarkozy devrait réfléchir… S’il y a un rapprochement de la Turquie dans l’Europe, il y a un désarmement, le budget grec se trouve allégé, le budget turc se trouve allégé”.

“On devrait vendre moins d’armes et à la Grèce et à la Turquie”, a-t-il aussi souhaité.

>> Lire la suite

Share

Le voile intégral bientôt interdit en France?

Ce sera un projet de loi, d’origine gouvernementale, et non une proposition, reprenant le texte déposé par les députés de l’UMP.

Lors d’une réunion politique à l’Elysée convoquée par Nicolas Sarkozy, mercredi matin 21 avril, il a été décidé que le gouvernement déposerait dans les plus brefs délais un projet de loi visant à l’interdiction générale du port du voile intégral.

Autour du président de la République étaient réunis les présidents de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, et du Sénat, Gérard Larcher, le président du groupe UMP de l’Assemblée, Jean-François Copé, et le président du Nouveau Centre, Hervé Morin.

Le chef de l’Etat, favorable à un texte préconisant l’interdiction “la plus large possible”, souhaitait entendre l’avis des principaux intéressés sur le véhicule législatif le plus approprié.

>> Lire la suite

Share

Il est difficile de trouver un dossier commun sur lequel Turcs et Français pourraient avancer du même poids

Interview avec Didier Billion, expert sur les questions Turques

Didier Billion : “Il est difficile de trouver un dossier commun sur lequel Turcs et Français pourraient avancer du même poids et de façon complémentaire.”

euronews : “Didier Billion, vous êtes chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques. Vous êtes spécialiste du Moyen-Orient et plus particulièrement de la Turquie.
C’est la première fois que le Premier ministre turc est en France pour une visite officielle depuis que les négociations d’adhésion à l’Union ont été lancées. Est-ce que cette visite peut servir à faire avancer ce dossier ou bien est-ce que Nicolas Sarkozy va camper sur ses positions ?”

Didier Billion : “Malheureusement, je crains fort que Nicolas Sarkozy, sur ce dossier comme sur quelques autres, ne modifie aucunement ses positions. Il a réaffirmé à maintes reprises – et l’on comprend bien que pour lui c’est un jeu de politique intérieure – qu’il s’opposait à la perspective de l’intégration de la Turquie dans l’Union européenne, et je ne vois pas comment, aujourd’hui, le Premier ministre turc en visite à Paris pourrait le convaincre de la partie erronée de cette position.”

>> Lire la suite

Share

Sarkozy se rendra en Turquie mais n’ouvre toujours pas la porte de l’UE

Nicolas Sarkozy, ici avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à l'entrée de l'Elysée, a accepté mercredi une invitation pour une visite officielle en Turquie malgré son opposition persistante à l'adhésion du pays à l'Union européenne.

Nicolas Sarkozy a promis aujourd’hui au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qu’il se rendrait en Turquie au début de la présidence française du G20 qui débute en novembre.

Ce matin, lors d’une rencontre entre les deux hommes à l’Elysée, le président français a accepté l’invitation du chef du gouvernement turc à visiter la Turquie et devrait s’y rendre “rapidement après le début de la présidence française du G20 (…) pour poursuivre la coopération entre les deux pays”, a indiqué la présidence française sans plus de détail.

Lors de cet entretien, M.Erdogan et M. Sarkozy ont rappelé leurs positions respectives sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne (UE) et sont convenus de “renforcer la coopération entre la Turquie et la France dans tous les domaines, y compris économique”.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu, le ministre d’Etat Egemen Bağış ainsi que leurs homologues réciproques Bernard Kouchner et Pierre Lellouche participent également à l’entretien.

>> Lire la suite

Share

Recep Tayyip Erdoğan participera à la cérémonie de clôture des activités de la Saison de la Turquie

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan s’est rendu en France pour y mener des entretiens.

Il participera à la cérémonie de clôture des activités de la “Saison de la Turquie” à Paris, puis rencontrera le chef d’Etat français Nicolas Sarkozy.

Le chef du gouvernement turc a été accueilli par le ministre français chargé des Affaires étrangères Pierre Lelouche à Paris.

M. Erdoğan suivra le spectacle “Müsenna” en participant à la cérémonie de clôture de la Saison de la Turquie au Château de Versailles dans la soirée.

M. Erdoğan rencontrera Nicolas Sarkozy dans l’étendue de sa visite. Les deux leaders devraient aborder le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

D’autre part, des mesures de sécurité strictes ont été prises à Paris l’occasion de la visite de M. Erdoğan. Les véhicules dans lesquels il sera transporté ont été fouillées par des chiens formés avant son arrivée dans la capitale française.

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum