Accueil » Lycées turcs » Recent Articles:

Nouvelle option pour les langues étrangères aux lycées en Turquie : L’arabe

Le ministère de l’Éducation nationale a ajouté  l’arabe aux langues étrangères enseignées dans les lycées de Turquie.

Cette mesure arrive à la suite de la suppression des visas entre la Turquie et de nombreux pays arabes.

Les langues proposées jusque là dans les lycées turcs étaient l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, le chinois, le japonais et le russe.

L’arabe vient de s’ajouter à cette liste suite à une décision  ministérielle.

La mesure nécessitant l’accord du Conseil des ministres, l’Éducation nationale avait présenté, le 24 mars dernier, sa requête au bureau du Premier ministre.

La proposition a été acceptée le 8 avril par le Conseil des ministres et est entrée en application le vendredi 14 mai, après avoir été publiée dans le Journal officiel.

>> Lire la suite

La chancelière allemande ne dit pas non à l’ouverture de lycées turcs en Allemagne

Il faudra davantage que la figurine d’une colombe blanche, offerte par Angela Merkel à son hôte, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, pour écarter les contentieux qui s’accumulent entre leur pays.

Ce symbole de paix aura peut-être contribué à la trêve verbale observée, après l’escalade à laquelle les deux leaders se sont livrés par médias interposés la semaine dernière, mais la visite en Turquie de la chancelière allemande, arrivée lundi, n’a pas rapproché les vues turque et allemande sur la question de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Prudemment, Angela Merkel, qui effectuait son deuxième déplacement à Ankara depuis 2006, et Recep Tayyip Erdogan ne se sont pas attardés sur ce sujet sensible lors de la conférence de presse commune.

Et la chancelière allemande n’est pas revenue publiquement sur sa préférence pour un «partenariat privilégié» entre la Turquie et l’Union européenne à la place d’une adhésion pleine.

Son opposition réitérée, avant sa visite, à l’entrée de la Turquie dans l’UE avait profondément irrité le gouvernement turc.

«Le partenariat privilégié, (…), cela n’existe pas, cela n’a pas de fondement légal» , avait notamment répliqué samedi Egemen Bagis, le ministre chargé des Affaires européennes.

>> Lire la suite

Angela Merkel opposée aux lycées turcs

La chancelière allemande Angela Merkel s’est déclarée opposée au souhait du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan de créer des lycées turcs en Allemagne, aujourd’hui dans la presse allemande.

« Je ne pense rien de bon de l’idée que tous les élèves turcs d’Allemagne doivent aller dans un lycée turc », a déclaré la responsable conservatrice au quotidien régional Passauer Neue Presse.

En termes d’intégration, « cela ne fait pas avancer les choses, car en principe les enfants et adolescents d’origine turque devraient aller chez nous dans des écoles allemandes », a ajouté la chancelière qui effectuera lundi et mardi une visite officielle en Turquie.

Mme Merkel a réitéré son opposition à une adhésion pleine et entière de la Turquie à l’Union européenne, lui préférant un partenariat privilégié. « Mon avis reste inchangé en faveur d’un partenariat privilégié avec la Turquie », a-t-elle répété.

Candidate à l’UE depuis 2004, la Turquie refuse cette idée de partenariat privilégié que soutiennent également le président français Nicolas Sarkozy et l’Autriche.

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app