Accueil » loi pénalisant la négation du génocide arménien de 1915 » Recent Articles:

Génocide arménien : Hollande dans les habits de lumière de Sarko

La Gauche molle prend les pantoufles de la Droite dure… Le brave Hollande et son accordéon sera plus fort que le Conseil constitutionnel et la Cour Européenne des Droits de l’Homme ! C’est le retour de la loi pénalisant la négation du génocide arménien, un plat de Sarko qu’Hollande va cuisiner à sa manière… Un échec juridique assuré pour de petits profits politiques. La grande échéance, ce sont les municipales de 2014.

Il faut d’emblée régler une question, celle des relations entre la Turquie et l’Europe. Genre la méchante Turquie, pas encore civilisée, qui ne peut entrer dans l’Europe.

La réponse est claire : cette entrée de la Turquie dans l’Union européenne, qui a été pendant un temps le fantasme des dirigeants turcs et européens, est en Turquie totalement has been. La Turquie est membre du Conseil de l’Europe, partie à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et nombre d’accords de coopération économique ont été signés avec l’Union Européenne. Donc, tout va bien. La Turquie n’a aucune envie d’aller patauger dans la mare aux canards de Bruxelles, et elle apprécie au plus au point de jouer son rôle de puissance phare dans la région (+ 7% de croissance en moyenne ces dernières années) avec une grande liberté diplomatique à équidistance des US, de la Russie, de l’Europe et de ses grands voisins, la Géorgie, l’Arménie, l’Iran, l’Irak et la Syrie.

>> Lire la suite

Share

Génocide arménien: la tétine est donnée et les larmes sont essuyées

Avoir deux sons de cloches entre les ministres des affaires étrangères et les présidents de la République semblent être de mise concernant les projets de lois de pénalisation des génocides du génocide arménien.

Déjà alors que la précédente assemblée nationale adoptait le projet de loi, le ministre des affaires étrangères du gouvernement Fillon, Alain Juppé, avait indiqué aux caméras et micros des médias français qu’il n’était pas favorable à l’adoption d’une telle loi. Préférant la voie de la diplomatie et le rapprochement turco-arménien, le ministre s’était donc prononcé en contradiction avec les désirs de Nicolas Sarkozy qui soutenait activement cette initiative.

Et pour cause, jamais un président de la République française n’avait eu de liens aussi forts avec l’Arménie et son président de la République.  C’était sans compter François Hollande qui fait aujourd’hui encore plus fort.

>> Lire la suite

Share

Laurent Fabius enterre les espoirs des arméniens concernant la loi sur les génocides

Le gouvernement français ne remettra pas sur table un nouveau texte de loi pénalisant toute négation de génocides reconnues par la France. C’est ce qu’a déclaré le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius à l’occasion d’une conférence de presse suite à son entretien avec son homologue turc Ahmet Davutoglu en visite en France.

A l’initiative du député des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer (qui est une fervente partisane de la cause arménienne) et avec le soutien de Nicolas Sarkozy alors président de la République à ce moment, un texte de loi pénalisant toute négation de génocides d’un an d’emprisonnement et de 45000 € d’amende avait été présenté au parlement.

>> Lire la suite

Share

Le Conseil constitutionnel dit non a la loi pénalisant la négation du massacre de 1915

C’est un revers pour Nicolas Sarkozy qui l’avait voulue, et pour François Hollande qui l’avait soutenue – tous deux mûs par un électoralisme à courte vue.

Cette censure est une bonne nouvelle.

Un principe – la liberté d’expression, en l’espèce – ne peut être méprisé, surtout pour flatter un lobby communautaire.

La décision du Conseil honore les parlementaires des deux assemblées du Parlement qui ont eu le courage de défier les oukazes de leurs Etats-majors et de l’Elysée.

Jamais nulle loi n’ imposera la réconciliation historique. C’est par le dialogue et la meilleure connaissance des événements d’un passé douloureux que Turcs et Arméniens parviendront à surmonter les drames légués par l’Histoire.

>> Lire la suite

Share

Sarkozy et le génocide arménien : passage en force en cas de censure

Visiblement irrité par la saisine du Conseil Constitutionnel par 141 élus concernant le texte de loi pénalisant la négation du génocide arménien, Nicolas Sarkozy a annoncé ce mercredi 1er Février en Conseil des ministres qu’il déposera tout de suite un nouveau texte de loi en cas de censure.

En effet, le Conseil Constitutionnel va statuer très bientôt sur la constitutionnalité du texte de loi et il y a un risque de censure puisque la loi reconnaissant le génocide arménien n’a aucune valeur juridique et il pourra entraver tout débat de la part des historiens qui ne sont pas du tout unanimes à ce sujet.

>> Lire la suite

Share

Nicolas Sarkozy inquiet de la saisine du Conseil constitutionnel

Nicolas Sarkozy a déclaré mardi aux parlementaires de la majorité que le recours au Conseil constitutionnel contre le texte pénalisant la négation du génocide arménien “ne [lui] rend pas service”, ont indiqué à l’AFP plusieurs sénateurs UMP.

Le chef de l’Etat a exprimé notamment le risque que si la proposition de loi était annulée, il y ait ensuite un recours contre la pénalisation de la négation de la Shoah, selon les mêmes sources.

Le Conseil constitutionnel a été saisi mardi 31 janvier de deux recours déposés contre le texte pénalisant la négation du génocide arménien : l’un, à l’initiative du groupe RDSE (à majorité radicaux de gauche) au Sénat, est signé par 77 sénateurs ; l’autre, à l’initiative notamment des députés de la Droite populaire Jean-Paul Garraud (UMP, Gironde) et Jacques Myard (UMP, Yvelines), est signé par 65 députés. Or seules 60 signatures sont nécessaires pour pouvoir saisir les Sages.

>> Lire la suite

Share

3ème round contre le texte de loi électoraliste et liberticide

Malgré les arguments pertinents mis en avant par Jean-Pierre Sueur, Président de la commission des lois, le Sénat a voté le lundi 23 Janvier 2012 le texte de loi prévoyant de pénaliser de 45000 € d’amende et d’1 an de prison toute personne remettant en cause les génocides reconnus par la France.

En effet, Mr. Sueur avait mis en place une motion d’irrecevabilité qui avait été approuvée quelques jours plus tôt. Cependant, la motion devant être réexaminée lors du vote du texte le loi, les sénateurs de gauche (majoritaires au Sénat) comme de droite ont fait front pour que cette motion ne vienne pas les entraver dans leur démarche électoraliste. Le Président de la République Nicolas Sarkozy, qui est un soutien inconditionnel de la cause arménienne, a 15 jours pour signer ce texte de loi afin qu’elle soit appliquée et inscrite dans le journal officiel.

>> Lire la suite

Share

Francois Bayrou est le seul leader politique francais contre la loi pénalisant la négation des génocides

François Bayrou, candidat MoDem à l’Elysée, a qualifié mardi de «faute» l’adoption définitive la veille par le Parlement français d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien.

«C’est une faute contre ce que doit être la loi dans la République française», a dit le député béarnais sur RTL. «Ce n’est pas à la loi d’écrire l’histoire, encore moins l’histoire d’autres pays, d’autant plus que nous avons déjà reconnu le génocide arménien».

«Que Nicolas Sarkozy et François Hollande aient tous les deux soutenu, par leurs élus, cette loi, me paraît une faute et une erreur contre la loi et contre la France», a insisté l’ancien ministre.

Le Sénat a ratifié par 127 voix contre 86 ce texte déjà adopté par l’Assemblée nationale le 22 décembre. Quelque 237 sénateurs seulement sur 347 ont pris part au vote. La proposition a profondément divisé les sénateurs, tous partis confondus, même si une majorité a finalement été trouvée en faveur d’un texte défendu par le président Nicolas Sarkozy et bénéficiant du soutien des deux principaux groupes, UMP et PS.

>> Lire la suite

Share

La France adopte une loi sur commande du lobby arménien

La Turquie a vivement condamné lundi l’adoption par le Sénat français d’une proposition de loi pénalisant la négation des génocides, notamment celui des Arméniens en 1915, brandissant la menace d’une “rupture totale” des relations diplomatiques.

“La Turquie est déterminée à prendre toutes les mesures nécessaires contre cette mesure injuste”, indique le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué, dénonçant un acte “irresponsable”.

Quelques heures seulement après l’adoption par le Sénat français de la proposition de loi, Ankara, qui ne reconnaît pas l’existence du génocide arménien, a également menacé de réduire sa présence diplomatique en France.

“Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif”, a déclaré l’ambassadeur de Turquie en France, Tahsin Burcuoglu, à la presse.

>> Lire la suite

Share

Le Parlement adopte la loi pénalisant la négation des génocides

Le Parlement français a définitivement adopté la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, lundi 23 janvier, après un ultime vote au Sénat.

La chambre haute a ratifié par 127 voix contre 86 ce texte déjà adopté par l’Assemblée nationale le 22 décembre.

Le Sénat ayant jugé le texte conforme, il est donc définitivement adopté. Le rejet d’une motion d’exception d’irrecevabilité dans l’après-midi avait ouvert la voie à l’adoption de cette loi.

Le projet de loi prévoit de punir d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende la négation de génocides reconnus comme tels par la loi française, dont le génocide arménien de 1905. Jusqu’à présent la France reconnaîssait deux génocides, celui des juifs pendant la seconde guerre mondiale et celui des Arméniens, en Anatolie entre 1915 et 1917 (1,5 million de morts selon les Arméniens, 500 000 selon la Turquie), mais elle ne punissait que la négation du premier.

“LA FRANCE EST EN TRAIN DE PERDRE UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE”

>> Lire la suite

Share

Entretien de Ahmet Davutoglu pour France24 sur le texte de loi pénalisant la contestation de génocides

Voici l’interview à Ankara du Ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davuoglu par France24. Le sujet principal abordé est bien évidemment le texte de loi pénalisant tout génocide reconnu par la France (notamment le génocide arménien puisque le génocide juif est déjà complété d’une loi similaire).

Cette entretien tombe donc juste à 1 jour de la date de l’examen du Sénat français sur l’adoption ou non de ce texte de loi qui semble déjà poser problème constitutionnellement puisque la commission des lois président par Mr Sueur la juge irrecevable.

>> Lire la suite

Share

Le Professeur australien Jeremy Salt met à jour un autre mensonge dans les allégations arméniennes

Note de Turquie-fr : Voici un article qu’il convient de remettre à jour. Il date du Mardi 26 Janvier 2010 et explique comment le professeur Jeremy Salt a prouvé l’utilisation d’une photo truquée par les arméniens pour avancer leur théorie sur le génocide arménien reconnu par la France. Rappelons que Lundi 23 Janvier 2012, c’est à dire demain, le Sénat français examinera un texte de loi liberticide qui pénalisera toute contestation du génocide arménien par 1 an d’emprisonnement et 45000 € d’amende. Il serait intéressant d’avoir l’avis des députés et des sénateurs français qui se déclareront pour l’adoption de texte de loi face cet article.

Cette photographie qui provient de la collection Lazar Mkhitarian, sert de référence importante dans les thèses arméniennes. Sauf que, le Professeur Salt est arrivé à la conclusion que cette image a été constituée à l’aide de différentes photos.

Le Professeur d’histoire de l’Université Bilkent, Jeremy Salt, a démontré que cette photographie, affichée au “Musée du génocide” à Erevan et représentant “un employé officiel turc” en train de se moquer des enfants, en leur montrant du pain, n’était en réalité que du photomontage.

L’historien australien, Jeremy Salt, qui enseigne l’histoire à l’Université Bilkent, dans la section des sciences politiques, connu pour ses travaux sur les Arméniens ottomans, en lisant un jour un ouvrage publié par l’Université d’Oxford, est tombé sur une photo qui a attiré son attention. Sous cette image exposée au “Musée du génocide” à Erevan et appartenant à la collection Lazar Mkhitarian, est écrit “un employé officiel turc” en train de narguer des enfants en tenant dans sa main du pain.”

>> Lire la suite

Share

Des milliers de manifestants turcs à Paris contre le texte sur la négation des génocides

Au moins 30 000 Européens d’origine turque, en majorité des Turcs de France, ont manifesté samedi 21 janvier à Paris pour dénoncer le vote prévu lundi au Sénat d’une loi pénalisant la négation d’un génocide arménien par l’empire ottoman.

“Nous manifestons pour dénoncer ce harcèlement. Il se passe quelque chose de très grave”, explique Ahmet Ogras, un des organisateurs de la manifestation qui a rassemblé, selon lui, “30 000 à 40 000″ personnes. “Les Arméniens font du lobby auprès des sénateurs. Il y a une épée de Damoclès sur la tête des sénateurs qui veulent s’abstenir ou se prononcer contre cette loi”, a ajouté M. Ogras, président de l’Union des démocrates turcs européens.

Les manifestants venaient de toute la France, mais également de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg. Selon la préfecture de police de Paris, “14 500 personnes” ont défilé entre la place Denfert et la rue Médicis, près du Sénat.

>> Lire la suite

Share

La France a tort concernant les lois mémorielles

Dans l’empoignade entre la Turquie et la France, nous savons déjà qui soutenir. Ankara a rappelé son ambassadeur après qu’une loi française ait été votée déclarant comme une infraction pénale la négation des massacres des Arméniens en 1915 comme génocide.

Ces événements sont difficiles et tragiques, et les historiens se sont disputés depuis toujours sur ce qui s’est produit exactement. Lorsque les Ottomans sont entrés dans la Première Guerre mondiale, et que les combats ont commencé le long de la frontière du Caucase entre les deux empires, de nombreux Arméniens se sont joints aux Russes.

Les Jeunes Turcs, qui étaient en guerre sur deux fronts et qui presentaient le renversement de leur régime, craignaient que la population arménienne toute entière se révolte.

De brutales répressions ont suivi, avec des arrestations, des exécutions, des évacuations, des marches forcées et aussi avec quelques pogroms planifiés.

>> Lire la suite

Share

Recep Tayyip Erdoğan accuse la france d’avoir commis un génocide en Algérie

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé aujourd’hui la France d’avoir commis un génocide en Algérie.

Cette déclaration intervient après l’adoption par les députés français d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien de 1915, qu’Ankara réfute.

“On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s’agit d’un génocide”, a déclaré Erdogan lors d’une conférence.

>> Lire la suite

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum