Accueil » Lobby arménien » Recent Articles:

Ankara réagit à l’enseignement du «génocide arménien» dans les manuels scolaires

Ankara a interpellé les autorités françaises sur l’insertion dans les manuels d’histoire de détails sur le «génocide» arménien et dénonce des «allégations qui ne reflètent pas la réalité».

L’ambassade de Turquie à Paris a transmis une note diplomatique au ministère français des Affaires étrangères et une lettre au ministère de l’Education pour protester contre la double page accordée aux événements de 1915 dans les nouveaux manuels d’histoire de collège et de lycée d’enseignement général. Dans ces courriers signés par l’ambassadeur turc en France, Tahsin Burcuoglu, la Turquie exprime «sa réaction face à des allégations qui ne reflètent pas la réalité et sont enseignées de manière partisane dans les manuels d’histoire».

>> Lire la suite

Share

Le génocide arménien intégré dans les manuels d’histoire pour les classes de 3ème et terminale

Dans le cadre de la rénovation des programmes scolaires par les ministres de l’Education sous l’ère Sarkozy, Xavier Darcos et Luc Chatel, les manuels scolaires d’histoire et géographie se sont vus dotés de nouveaux chapitres.

Le génocide arménien pourtant très discuté au sein du parlement français et au sein des historiens n’avait jusque là jamais eu sa place dans l’enseignement publique. C’est maintenant chose faite et ce littéralement sous la forme d’une propagande.

Ainsi, nous pouvons remarquer que le manuel Hachette réserve à ce chapitre deux pages pleines d’informations sur cette sombre période. Ainsi il y est possible de trouver des affirmations tendancieuses et douteuses que des jeunes élèves de 3ème et même de terminale ne peuvent réfuter fautes de moyens alors que des historiens de renoms tels de Gilles Veinstein ou Bernard Lewis (pour ne citer qu’eux) s’y opposent dans leurs ouvrages.

>> Lire la suite

Share

Génocide arménien : Hollande dans les habits de lumière de Sarko

La Gauche molle prend les pantoufles de la Droite dure… Le brave Hollande et son accordéon sera plus fort que le Conseil constitutionnel et la Cour Européenne des Droits de l’Homme ! C’est le retour de la loi pénalisant la négation du génocide arménien, un plat de Sarko qu’Hollande va cuisiner à sa manière… Un échec juridique assuré pour de petits profits politiques. La grande échéance, ce sont les municipales de 2014.

Il faut d’emblée régler une question, celle des relations entre la Turquie et l’Europe. Genre la méchante Turquie, pas encore civilisée, qui ne peut entrer dans l’Europe.

La réponse est claire : cette entrée de la Turquie dans l’Union européenne, qui a été pendant un temps le fantasme des dirigeants turcs et européens, est en Turquie totalement has been. La Turquie est membre du Conseil de l’Europe, partie à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et nombre d’accords de coopération économique ont été signés avec l’Union Européenne. Donc, tout va bien. La Turquie n’a aucune envie d’aller patauger dans la mare aux canards de Bruxelles, et elle apprécie au plus au point de jouer son rôle de puissance phare dans la région (+ 7% de croissance en moyenne ces dernières années) avec une grande liberté diplomatique à équidistance des US, de la Russie, de l’Europe et de ses grands voisins, la Géorgie, l’Arménie, l’Iran, l’Irak et la Syrie.

>> Lire la suite

Share

Génocide arménien: la tétine est donnée et les larmes sont essuyées

Avoir deux sons de cloches entre les ministres des affaires étrangères et les présidents de la République semblent être de mise concernant les projets de lois de pénalisation des génocides du génocide arménien.

Déjà alors que la précédente assemblée nationale adoptait le projet de loi, le ministre des affaires étrangères du gouvernement Fillon, Alain Juppé, avait indiqué aux caméras et micros des médias français qu’il n’était pas favorable à l’adoption d’une telle loi. Préférant la voie de la diplomatie et le rapprochement turco-arménien, le ministre s’était donc prononcé en contradiction avec les désirs de Nicolas Sarkozy qui soutenait activement cette initiative.

Et pour cause, jamais un président de la République française n’avait eu de liens aussi forts avec l’Arménie et son président de la République.  C’était sans compter François Hollande qui fait aujourd’hui encore plus fort.

>> Lire la suite

Share

Le stand de la Turquie au salon du livre attaqué par des extrémistes arméniens

A l’occasion du 32ème salon du livre de Paris qui s’est tenu au porte de Versailles du 16 au 19 mars 2012, le stand de la Turquie a été pris d’assaut et vandalisé par un groupe de jeunes extrémistes arméniens membres de la FRA Nor Seround.

La FRA Nor Seround est la branche “jeunesse” de la Fédération Révolutionnaire arménienne FRA Dashnaktsoutioun, le parti nationaliste-socialiste arménien, extrémiste.

Les jeunes extrémistes, manipulés par la FRA Dashnak, ont occupé le stand turc durant prés de 30 minutes. Ils ont détruit les livres qui y étaient exposés en y apposant des autocollants affublés de slogans anti-turcs.

>> Lire la suite

Share

Des milliers de manifestants turcs à Paris contre le texte sur la négation des génocides

Au moins 30 000 Européens d’origine turque, en majorité des Turcs de France, ont manifesté samedi 21 janvier à Paris pour dénoncer le vote prévu lundi au Sénat d’une loi pénalisant la négation d’un génocide arménien par l’empire ottoman.

“Nous manifestons pour dénoncer ce harcèlement. Il se passe quelque chose de très grave”, explique Ahmet Ogras, un des organisateurs de la manifestation qui a rassemblé, selon lui, “30 000 à 40 000″ personnes. “Les Arméniens font du lobby auprès des sénateurs. Il y a une épée de Damoclès sur la tête des sénateurs qui veulent s’abstenir ou se prononcer contre cette loi”, a ajouté M. Ogras, président de l’Union des démocrates turcs européens.

Les manifestants venaient de toute la France, mais également de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg. Selon la préfecture de police de Paris, “14 500 personnes” ont défilé entre la place Denfert et la rue Médicis, près du Sénat.

>> Lire la suite

Share

Tragédie de 1915 : La Turquie a décidé de geler sa coopération politique et militaire avec la France

La décision finale de valider ou non le projet de loi reste au sénat

Les députés français ont adopté jeudi la proposition de loi sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915, malgré les menaces et l’indignation de la Turquie et la présence de plusieurs milliers de manifestants à l’extérieur de l’Assemblée nationale.

Le texte, voté à main levée, a été adopté par une très large majorité de la cinquantaine de députés présents, une demi-douzaine votant contre. En sortant de l’hémicycle, le président des députés UMP, Christian Jacob, s’est félicité d’un «bon travail parlementaire».

La proposition de loi prévoit un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende pour toute négation publique d’un génocide reconnu par la loi.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 22 décembre 2011 France No Comments >> Mots clés: , ,

Davutoğlu a expliqué la justesse de la Turquie sur les allégations arméniennes

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a rencontré les académiciens au second jour de ses contacts en Irlande.

M. Davutoğlu a souligné que l’Europe avait besoin de la Turquie dans le monde globale en estimant : ” Dans la politique étrangère, l’Europe a davantage besoin de nous “.

Le Chef de la Diplomatie turque a rappelé le principe de ” pacta Sund Servanda ” et a ajouté : ” Notre adhésion à part entière ne doit pas être interrogée, vu qu’il s’agit de la promesse faite par l’Europe à la Turquie “.

M. Davutoğlu a rappelé sur une question que l’Empire Ottoman avait vécue une multitude de tragédie vers son déclin.

Le ministre turc des Affaires étrangères a aussi remémoré la proposition faite par la Turquie à l’Arménie de constituer une Commission d’histoire et qu’elle avait aussi ouverte ses archives.

Il a affirmé : ” Nous sommes en quête d’un mémoire équitable. Nous sommes disposés à partager ces douleurs ensemble. Cependant, nous n’accepterons pas d’être étiquetés sous une imputation injuste “.

M. Davutoğlu a aussi fait référence à la résolution adoptée par la Commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants américaine, en martelant que les décisions semblables adoptées sauf pour soutenir le lobby arménien par des individus n’ayant aucune connaissance sur l’histoire était contraire à l’éthique ».

Le massacre des Turcs par les Arméniens – Les historiens azerbaïdjanais éclairent l’histoire

Les historiens azerbaïdjanais ont répondu aux assertions arméniennes sans fondement:
“Le véritable massacre a été commis par les Arméniens, non seulement en Anatolie, mais aussi au Caucase et partout où vivent les Turcs”.

Jusqu’aux années 1820, le nombre d’Arméniens vivant au Caucase du Sud était environ de 300.000.

La Russie tsariste a commencé à installer les Arméniens sur les terres turques à partir de cette date.

La population arménienne au Caucase du Sud a dépassé un million en 10 ans.

Les organisations terroristes et les gangs arméniens ont fait leur premier massacre à Bakou entre 1905 et 1907. Des milliers de Turcs ont été tués cruellement.

Des dizaines de milliers de Turcs ont également été massacrés jusqu’à la première guerre mondiale en Anatolie, et sur les terres appartenant actuellement à l’Iran, l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Géorgie.

Le plus grand massacre en Azerbaïdjan a été perpétré le 31 mars 1918. D’après les sources étrangères, le nombre de Turcs massacrés serait de 30.000.

“Où que vous creusez en Azerbaïdjan, vous trouverez des fosses communes” a indiqué le professeur d’histoire Musa Kasımlı. Une des ses fosses se trouve à Kuba.

Musa Kasımlı a souligné qu’avec la résolution adoptée par la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, les faits avaient été politisés, tandis que les réalités restent cachées dans les archives.

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum