Accueil » Israel tue des civils humanitaires » Recent Articles:

Israël veut agir à la fois comme le coupable et le juge

La Turquie continuera de faire usage des mécanismes internationaux, même si la mission de la commission d’enquête de l’Organisation des Nations Unies sur le raid israélien l’été dernier sur la flottille humanitaire pour Gaza est tombée dans l’impasse, a déclaré mardi un officiel du ministère des Affaires étrangères.

Cette dernière semaine a vu renaître la controverse sur les rapports très différents présentés par Israël et la Turquie devant la commission. Etant donné que tous les membres de la commission ont un droit de veto, il y a des chances qu’elle ne sera pas en mesure d’adopter une résolution.

Mithat Rende, haut responsable du ministère turc des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse que dans ce cas, “nous espérons que le président et le chef de la commission offriront leurs propres points de vue au secrétaire général des Nations Unies.”

>> Lire la suite

Share

Ahmet Davutoğlu a évalué les développements importants survenus en 2010

Le ministre des Affaires étrangères a fait une évaluation compréhensive sur la politique étrangère.

Davutoğlu a évalué devant la presse à Istanbul les développements importants survenus en 2010.

Durant cette réunion de trois heures et demie, le chef de la diplomatie turque a fait part de son opinion sur les développements en politique étrangère survenus au cours de l’année 2010. Le premier sujet abordé était les relations entre la Turquie et l’Union européenne.

M. Davutoğlu a critiqué la position de l’UE en matière des négociations d’adhésion. “Nous déployons des efforts pour accélérer le processus européen, néanmoins ce même effort n’est pas déployé par l’UE” a-t-il estimé.

Ahmet Davutoğlu a précisé que les relations avec les Etats-Unis se maintenaient à un niveau ordinaire.

“Si Israël souhaite améliorer ses relations avec la Turquie, ce qui lui reste à faire est claire. La Turquie n’a pas fait marche arrière en ce qui concerne ses conditions.” a-t-il déclaré, en matière des relations turco-israéliennes.

>> Lire la suite

Share

Israël tente à Genève d’améliorer leurs relations avec la Turquie

Des officiels turc et israélien se sont réunis, dimanche à Genève, pour tenter de trouver une solution à la crise qui a éclaté fin mai entre la Turquie et Israël après l’attaque meurtrière de l’armée israélienne contre la flottille humanitaire destinée à Gaza.

L’Agence de presse ” Anatolie”, citant un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a indiqué lundi que Feridun Sinirlioglu, sous-secrétaire au même ministère, s’est entretenu à Genève avec un haut responsable israélien, sans citer le nom de ce dernier.

Le quotidien israélien Haaretz a annoncé dimanche que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait envoyé à Genève le représentant israélien à la commission d’enquête de l’ONU sur cet incident, Yosef Ciechanover, pour y rencontrer un diplomate turc.

Les relations entre la Turquie et Israël se sont détériorées suite à l’intervention armée d’un commando israélien contre la flottille humanitaire destinée à Gaza, qui a fait neuf morts parmi les militants turcs.

>> Lire la suite

Share

Flottille humanitaire : Tsahal a tiré 308 fois contre les militants pro-palestiniens

C’est le chef d’état-major de Tsahal qui l’affirme : 308 balles réelles ont été tirées sur les passagers du Mavi Marmara, la flottille humanitaire qui tentait de forcer le blocus de Gaza le 31 mai dernier.

L’assaut a fait neuf morts, touchés par 30 coups de feu fatals. Vingt-quatre autres balles ont blessé les militants pro-palestiniens à bord de la flottille humanitaire qui, le 31 mai dernier, a tenté de briser le blocus israélien de la bande de Gaza pour apporter vivres et médicaments à la population.

Le général Gabi Ashkenazi, chef d’état-major de Tsahal, a affirmé dimanche 24 octobre que ces neuf morts étaient « inévitables », les soldats ayant tiré « sur ceux qui les ont attaqués, pas sur les autres », rapporte l’agence Reuters.

Devant une commission d’enquête israélienne baptisée commission Turkel, il a justifié le recours de ses hommes à des tirs à balles réelles pour contrer les passagers du Mavi Marmara.

>> Lire la suite

Share

Flottille : il existe des “preuves claires” pour poursuivre Israël, selon l’ONU

L’abordage fin mai par la marine israélienne d’une flottille en route pour Gaza constitue une“violation grave des droits de l’homme” et une utilisation “inacceptable de la brutalité”, estime la mission d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU dans un rapport publié mercredi 22 septembre.

Selon ce document, des “preuves claires” existent permettant d’“appuyer des poursuites” contre Israël.

“Il y a des preuves claires permettant d’appuyer des poursuites pour les crimes suivants (…) : homicide intentionnel, torture ou traitements inhumains, fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou des blessures graves”, écrivent les experts dans le rapport.

Les auteurs des crimes les plus graves ayant été masqués ne peuvent pas être identifiés sans l’assistance des autorités israéliennes”, soulignent-ils. Ils demandent ainsi au gouvernement d’Israël de coopérer pour permettre leur “identification en vue de poursuivre les coupables”.

“NIVEAUX DE VIOLENCE INCROYABLES”

>> Lire la suite

Share

Ankara attend toujours qu’Israël presente ses excuses

L’attaque en mai dernier contre la flottille d’aide au large de Gaza continue de perturber les relations turco-israélienne.

Le chef de l‘état hébreu Shimon Pérès a refusé de rencontrer son homologue turc Abdullah Gül à New York aux Nations unies.

“Tant qu’Israël ne prendra pas en considération ce qui s’est passé et le prendra en compte alors il ne sera pas possible pour nous de poursuivre nors relations. Israël doit réfléchir à la valeur d’une bonne relation avec la Turquie, parce que la Turquie est l’un des rares pays musulman dans la région à avoir des relations aussi étroites avec Israël”, a expliqué le président turc.

La Turquie aspire depuis longtemps à jouer un rôle plus important au Proche-Orient.

Mais les relations avec Israël, qui n’ont jamais été faciles, sont presque au point mort depuis l’attaque de Tsahal contre la flottille d’aide.

Neuf ressortissants Turcs avaient péri au cours de cette attaque.

Share

La Turquie constitue sa propre commission d’enquête au sujet des massacres d’humanitaires turc par l’armée israélienne

La Turquie a annoncé jeudi avoir constitué sa propre commission d’enquête sur l’assaut israélien contre une flottille d’aide à Gaza ayant coûté la vie à neuf Turcs le 31 mai, commission qui devra rendre compte à un panel d’experts mis en place par l’ONU sur cette affaire.

“La commission nationale d’enquête et de recherche”, créée au sein du bureau du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, est chargée de présenter un rapport au panel d’experts de l’ONU “sur les circonstances de l’abordage (israélien) et le traitement infligé aux activistes du convoi”, souligne un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Des responsables des ministères des Affaires étrangères, de la Justice, de l’Intérieur et de la Mer prendront part aux travaux de cette commission, ajoute le document.

>> Lire la suite

Share

4 experts enquêtent pour l’ONU sur le massacre de 9 turcs humanitaires par l’armée Israélienne

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a annoncé aujourd’hui la constitution d’un panel de quatre experts, dont un Israélien et un Turc, chargés de faire la lumière sur le raid meurtrier contre une flottille d’aide destinée à la bande de Gaza le 31 mai.

Ban Ki-moon a indiqué que le groupe d’experts entamerait ses travaux le 10 août et soumettrait un premier rapport d’ici la mi-septembre. Il sera présidé par l’ancien premier ministre néo-zélandais Geoffrey Palmer, secondé dans sa tâche par le président colombien sortant Alvaro Uribe.

Une “avancée inédite”

De façon presque concomitante, le bureau du premier ministre israélien a indiqué que “Benyamin Nétanyahou a informé aujourd’hui le secrétaire général de l’ONU qu’Israël prendrait part au panel”. Jusqu’à maintenant, l’Etat hébreu s’était opposé à la création d’une commission internationale d’enquête sur cette affaire et avait ouvert deux enquêtes internes. “Israël n’a rien à cacher”, a commenté Benyamin Nétanyahou.

Ce geste fait suite à des consultations avec un groupe de sept ministres israéliens et des diplomates ces dernières semaines visant à s’assurer que ce panel “est effectivement doté d’un mandat écrit équilibré et juste”, a-t-il ajouté.

>> Lire la suite

Share

Israël relâche les navires

Israël a décidé de relâcher 3 navires turcs détenus dans les ports israéliens depuis le 31 mai où un assaut avec été lancé contre ces navires qui transportaient de l’aide à Gaza.

“La décision a été prise avec l’approbation de toutes les unités concernées dans le cadre des efforts pour le rétablissement de la confiance et l’amélioration des relations entre les deux pays” a dit un responsable du ministère israélien des Affaires étrangères.

La déclaration relative au sujet devrait être faite l’armée israélienne.

A la suite de l’assaut lancé le 31 mai, Israël avait gardé les passagers en détention pendant quelques jours, puis envoyé la plupart en Turquie.

>> Lire la suite

Share

Israël lève son embargo sur tous les «biens à usage civil» à destination de la bande de Gaza

Pressé de desserrer l’étau sur la bande de Gaza, Israël a confirmé dimanche la levée de l’embargo sur tous les «biens à usage civil», tout en maintenant son blocus maritime pour empêcher l’importation de matériel de guerre dans ce territoire palestinien.

«A partir d’aujourd’hui, il y a un feu vert pour que tous les biens puissent entrer à Gaza sauf les équipements militaires et le matériel susceptible de renforcer la machine de guerre du Hamas», le mouvement islamiste qui contrôle Gaza, a déclaré à l’AFP un haut responsable gouvernemental.

L’allègement du blocus prévoit que toutes les marchandises civiles ne figurant pas sur une liste de produits interdits (comprenant les armes, le matériel militaire ou les équipements susceptibles d’être exploités à des fins guerrières) pourront entrer à Gaza, a précisé un communiqué officiel.

Israël va également autoriser l’entrée de quantités plus importantes de matériaux de construction, mais uniquement pour des projets approuvés par l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, tels que des écoles, des établissements médicaux, des stations d’épuration de l’eau.

>> Lire la suite

Share

L’assaut israélien a été condamné au forum turco-arabe

Le Forum turco-arabe a condamné l’assaut israélien contre les bateaux d’aide tout en précisant que le traité de Téhéran avait été accueilli avec satisfaction et que la communauté internationale devrait contribuer à cette atmosphère positive.

La déclaration finale rendue publique suite à la réunion des ministres des Affaires étrangères, a jugé ” viol du droit international ” l’attaque enregistrée le 31 mai en Méditerranée et mis l’accent sur la tristesse due aux victimes civiles.

La réunion lors de laquelle les ministres des Affaires étrangères de 17 pays se sont rassemblés a pris fin après l’annonce de la déclaration finale.

La déclaration en question a souligné qu’il était important que les solutions diplomatiques soient recherchées pour surmonter la crise entre l’Iran et l’Occident. L’espoir que cette atmosphère positive créée par le traité, puisse contribuer à la résolution de la question, a été exprimé.

>> Lire la suite

Share

La Turquie, un nouveau pôle d’attraction pour les chefs d’État

Le Premier ministre Saad Hariri se rendra tard dans la soirée de mercredi en Turquie, plus précisément à Istanbul, pour une visite de quarante-huit heures, au cours de laquelle il aura des entretiens avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

Il sera accompagné de la ministre des Finances, Raya el-Hassan, du chef de la diplomatie, Ali Chami, et de plusieurs hommes d’affaires et chefs d’entreprise.

De source diplomatique à Beyrouth, on indique que la visite du chef du gouvernement en Turquie a trois objectifs, à la lumière des circonstances présentes dans la région.

Le Premier ministre présentera d’abord à son homologue turc les condoléances du Liban pour les victimes turques de l’attaque israélienne perpétrée à l’aube de lundi dernier contre la « flottille de la liberté », au large de la bande de Gaza.

>> Lire la suite

Share

Israël de plus en plus isolé sur la scène internationale

Acculé par la pression internationale et alors que d’autres flottilles promettent d’appareiller en direction de la bande palestinienne verrouillée, l’Etat hébreu devra lâcher du lest. Mais il ne veut surtout pas perdre le contrôle de la zone.

L’expulsion par Israël de la quinzaine de passagers embarqués par le Rachel Corrie, un navire irlandais intercepté samedi alors qu’il tentait de forcer le blocus de la bande de Gaza, a débuté comme prévu dimanche. Sans incident majeur.

Mais les dirigeants israéliens, qui insistent sur la différence entre les «mercenaires terroristes» du Marmara, le navire turc arraisonné la semaine dernière, et les «militants de la paix du Rachel Corrie», ne sont pas quittes du mouvement de protestation contre le blocus de Gaza.

En effet, en Egypte, une petite flottille se prépare à son tour à appareiller avec plusieurs députés cairotes à son bord. Et en Turquie, des rumeurs prêtent au premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan l’intention de participer en personne à un nouveau convoi d’une dizaine de bateaux censés prendre la mer dans environ deux mois.

Mais dimanche, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a démenti vigoureusement cette éventualité.

>> Lire la suite

Share

L’Etat hébreu viole les règles du droit international, martial, humanitaire et maritime

Israël, qui a tué des civils, des personnes sans armes et attaqué un navire d’aide humanitaire, est face à face avec la réaction de l’opinion publique internationale et avec la lutte juridique.

La Turquie a recours à la justice pour les droits réservés d’indemnités après avoir émis des décisions de condamnation auprès des organisations internationales en forçant toutes les voies diplomatiques.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Burak Özügergin, a déclaré que l’Etat hébreu viole les règles du droit international, martial, humanitaire et maritime. “Cette situation n’a aucune différence avec les pirates somaliens” a-t-il ajouté.

“D’après le droit humanitaire, des attentats ne peuvent pas être perpétrés contre des civils même en cas de guerre. Ce n’est pas un navire de guerre. D’après le droit international c’est un navire civil. Les organisateurs de l’opération militaire doivent faire attention aux dommages civils.” a-t-il indiqué.

>> Lire la suite

Share

Turquie-Israël : Réduction des relations économiques au strict minimum mais pas gelées

La Turquie va réduire ses liens économiques et d’industrie de défense avec Israël, mais la coopération bilatérale ne sera pas entièrement gelée, a déclaré vendredi le vice Premier ministre Bulent Arinc.

Ankara “va réduire les relations dans ces domaines à un niveau minimum, pour autant qu’une telle coopération existe déjà… que les paiements ont été effectués ou pas”, a déclaré M. Arinc sur la télévision NTV.

“Mais un Etat ne peut pas complètement ignorer un Etat dont il reconnait l’existence”, a-t-il ajouté.

M. Arinc a expliqué que les responsables turcs ont noté qu’”il n’y a pas beaucoup d’accords entre les deux pays dans le domaine économique” et que le plus gros de la coopération existante se fait entre entreprises.

La Turquie et Israël traversent une très grave crise, après le raid meurtrier d’un commando israélien sur la flottille maritime d’aide à Gaza, au cours duquel neuf Turcs ont été tués, dont un ayant la nationalité américaine.

Share

Ban Ki-moon demande la levée du blocus de Gaza immédiatement

Le blocus de Gaza par Israël doit être “levé immédiatement”, a déclaré mercredi à la presse le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Le grave incident constitué par l’abordage sanglant dans les eaux internationales par l’armée israélienne d’une flottille pro-palestinienne apportant de l’aide humanitaire à Gaza “met en lumière le blocus du territoire qui dure depuis longtemps”, a dit M. Ban.

Ce blocus est “contre-productif, intenable et immoral. Il punit des civils innocents. Il doit être levé immédiatement”, a-t-il ajouté.

“Tout doit être fait pour éviter un autre incident de ce type. Toutes les parties concernées doivent agir avec responsabilité et en conformité avec le droit international”, a-t-il dit.

>> Lire la suite

Share

Israël cède aux pressions d’Ankara et relâche très rapidement les humanitaires

Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan

Cinq cent vingt-sept passagers de la flottille internationale à destination de Gaza ont quitté Israël par avion dans la nuit de mercredi à jeudi à destination de la Turquie et de la Grèce, a annoncé un porte-parole israélien.

“527 passagers de la flottille ont quitté Israél. La grande majorité d’entre eux ont pris des avions à destination de la Turquie, tandis que les autres ont pris un appareil à l’aéroport Ben Gourion pour la Grèce”, a affirmé à l’AFP un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Seul trois ressortissants d’origine irlandaise, italienne et australienne sont restés en Israël “pour des raisons techniques”, a ajouté le porte-parole sans donner d’autres précisions.

Par ailleurs, sept passagers de la flottille internationale de militants pro-palestiniens gravement blessés durant l’attaque lancée du commando israélien étaient encore hospitalisés dans des établissements en Israël, a poursuivi le porte-parole.

Share

Trafic diplomatique sur la ligne Ankara-Washington

La réaction de la communauté internationale et tout particulièrement le trafic diplomatique sur la ligne Ankara-Washington ont beaucoup joué dans l’extradition des citoyens turcs placés en garde-à-vue par Israël.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu qui a contacté son homologue américaine Mme Clinton à Washington a souligné que la feuille de route de la Turquie avec Israël serait façonnée selon la conduite de ce pays.

Les fortes réactions des organisations internationales comme l’ONU et l’OTAN et des pays d’Europe dont les citoyens étaient à bord des navires, ont poussé Israël à faire marche arrière.

>> Lire la suite

Share

L’Union européenne et la Russie demandent la levée du blocus de Gaza

L’Union européenne et la Russie ont conjointement condamné mardi l’assaut meurtrier mené la veille par des commandos israéliens contre une flottille à destination de la bande de Gaza et réclamé l’ouverture du territoire palestinien.

Dans une déclaration commune adoptée lors du sommet annuel entre les deux puissances, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le Haut Représentant de l’Union européenne, Catherine Ashton, exigent par ailleurs une “enquête complète et impartiale” sur le déroulement des événements.

“Les pertes en vie humaine sont irréparables et absolument injustifiées”, a dit le président russe Dmitri Medvedev lors de la conférence de presse de clôture.

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, a estimé pour sa part que ces décès, neuf selon l’armée israélienne, étaient “inexplicables”.

“Nous déplorons la perte de vies humaines, condamnons l’usage de la violence et réclamons une enquête immédiate, complète et impartiale”, a-t-il dit.

“Je demande qu’une solution durable soit trouvé pour la situation dans Gaza”, a-t-il ajouté.

>> Lire la suite

Share

Davutoğlu: « Nous ne permettrons qu’aucun citoyen turc reste en Israël et soit interrogé »

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a rencontré la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, tandis que le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan s’entretenait avec le président américain Barack Obama.

Répondant aux questions à la suite de l’entretien, M. Davutoğlu a indiqué qu’ils « ne permettraient qu’aucun citoyen turc reste en Israël et soit interrogé ».

Indiquant que l’interrogatoire devrait en effet se faire contre les autorités israéliennes qui ont fait de la piraterie, M. Davutoğlu a demandé que les citoyens turcs soient libérés sans conditions préalables.

« Nous ne nous contenterons pas des nouvelles, des déclarations ; notre poursuite ne prendra fin que lorsque le dernier citoyen turc (y compris les martyrs) reviendra sur les terres turques » a affirmé Ahmet Davutoğlu en réponse à une question concernant les informations selon lesquelles Israël libérerait les citoyens turcs qu’il détient.

Il a également précisé que l’expression des excuses verbales ne les satisfaisait nullement.

Quant à la secrétaire d’Etat américaine Clinton, elle a appelé les deux parties, à la suite de l’attaque israélienne contre le bateau d’aide, à réagir attentivement.

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum