Accueil » Grèce » Recent Articles:

La Turquie accepte de récupérer les migrants irréguliers de Grèce qui transitera par son sol

La Grèce et la Turquie ont signé vendredi à Athènes un « accord bilatéral » pour le renvoi en Turquie des migrants irréguliers affluant par milliers sur les côtes grecques, a annoncé le ministère grec de la Protection du citoyen.

L’accord prévoit notamment « l’application efficace » d’un protocole de réadmission conclu il y a dix ans, qu’Athènes reprochait à Ankara de ne pas respecter.

Il a été signé par le ministre grec, Michalis Chryssohoïdis, et son homologue turc, Besir Atalay, dans le cadre de la visite à Athènes du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, selon un communiqué du ministère.

>> Lire la suite

Recep Tayyip Erdoğan est en Grèce pour une visite de 2 jours

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé vendredi à Athènes pour une visite officielle à haute charge symbolique, avec l’intention de marquer sa solidarité avec le pays en crise et de raffermir le rapprochement entre les deux pays.

M. Erdogan a été accueilli à sa descente de l’avion, en compagnie de son épouse, par le vice-Premier ministre grec, Théodore Pangalos. Il devait être reçu par le chef de l’Etat, Carolos Papoulias, puis entamer ses entretiens avec son homologue grec, Georges Papandréou.

Avant de se rendre à Athènes dont il doit repartir samedi, M. Erdogan a assuré que la Turquie serait solidaire de la Grèce, confrontée à une grave crise financière, à des troubles sociaux et à l’extrémisme, illustré par l’explosion d’une bombe visant la prison d’Athènes la veille de son arrivée.

>> Lire la suite

Erdoğan avec un cortège important en visite à Athènes

Dix ministres et plusieurs hommes d’affaires turcs accompagneront M. Erdoğan qui sera le premier Premier ministre turc à se rendre deux fois à Athènes.

Cette visite historique est considérée comme le début d’une nouvelle ère entre la Turquie et la Grèce.

Mis à part son entretien avec son homologue grec George Papandréou, M. Erdoğan effectuera plusieurs contacts à Athènes.

La crise économique que traverse la Grèce et les relations commerciales entre les deux pays sont au menu.

Il est attendu que M. Erdoğan partage avec son homologue grec les propositions et expériences de la Turquie, un pays sorti avec réussite de plusieurs crises économiques.

>> Lire la suite

Un programme chargés: 4 pays en 5 jours pour Recep Tayyip Erdoğan

Le Premier ministre M. Erdoğan aura un programme chargé à l’étranger dans les jours à venir.

M. Erdoğan visitera 4 pays en 5 jours (La Grèce, L’Iran, la  Géorgie et l’Espagne).

Il se rendra vendredi en Grèce avec 10 autres ministres.

Au cours de cette visite historique aura lieu la réunion du Conseil de coopération stratégique de haut-niveau pour la première fois entre la Grèce et la Turquie.

Plusieurs accords devraient être signés au cours de cette visite.

M. Erdoğan se déplacera ensuite en Iran où est aussi attendu le chef d’Etat brésilien Lula Da Silva.

>> Lire la suite

Athènes aimerai créer un climat de confiance avec Ankara

Il faut créer « un climat de confiance » pour avancer « graduellement » vers la réduction des armements grecs et turcs, a affirmé mardi le ministre-adjoint grec de la Défense, Panos Béglitis, à deux jours d’une visite très attendue du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Nous voulons nous aussi la baisse des armements mais la réduction ne peut rester sur un niveau de communication propagandiste », a ajouté M. Béglitis dans une interview à la radio grecque Canal 1.

« La baisse des armements est l’achèvement d’une longue et difficile voie, le partage de la paix est l’achèvement d’une procédure acharnée, ce n’est pas le début », a renchéri le ministre grec.

>> Lire la suite

Daniel Cohn-Bendit, un responsable politique qui ne frappe pas ses amis par derrière

Le député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit a suggéré samedi au président français Nicolas Sarkozy de « réfléchir à un rapprochement de la Turquie dans l’Europe », qui permettrait une réduction des dépenses militaires de la Grèce, en proie à une grave crise financière.

Interrogé sur la radio France Info, le chef de file des Verts au Parlement européen a rappelé que son groupe avait demandé « une initiative de paix de l’Union européenne entre la Grèce et la Turquie ».

Il a ajouté: « peut être que Nicolas Sarkozy devrait réfléchir… S’il y a un rapprochement de la Turquie dans l’Europe, il y a un désarmement, le budget grec se trouve allégé, le budget turc se trouve allégé ».

« On devrait vendre moins d’armes et à la Grèce et à la Turquie », a-t-il aussi souhaité.

>> Lire la suite

Les Turcs rient de la crise économique dans l’UE comment Die Welt

La Grèce se trouve face à la plus sérieuse crise économique des dernières années…

Les leaders européens sont inquiets par la crainte d’une contagion de la crise sur tout le continent.

Le journal allemand Die Welt commente les développements : « les Turcs rient de la crise financière dans l’Union européenne ».

« Apprendre par le voisin non aimé » titre l’information qui poursuit :

« Les Turcs regardent l’euro qui perd avec la Grèce, le Portugal et l’Espagne, et ne peuvent s’empêcher de sourire. Au lieu que ce soit les Turcs qui apprennent des choses de l’Union européenne, l’inverse ne serait-il pas mieux ? »

>> Lire la suite

Ramazan 8 mai 2010 En bref, Europe No Comments >> Mots clés: , , ,

Ali Babacan se rendra dans la soirée à la capitale grecque Athènes

Une visite importante est prévue à Athènes avant la visite du Premier ministre M. Erdoğan.

Le ministre d’Etat et vice-Premier ministre Ali Babacan se rendra dans la soirée à la capitale grecque Athènes.

Une déclaration écrite relate qu’une entente de vue a été assurée sur la constitution du Conseil de coopération stratégique de haut niveau entre la Turquie et la Grèce et que la première réunion a été fixée pour le 14 et 15 mai à Athènes.

Les préparations pour le Conseil de coopération seront abordées au cour de la visite de M. Babacan, a-t-on indiqué dans la déclaration.

Ali Babacan réalisera des entretiens à Athènes avec certains ministres, dont notamment le Premier ministre grec Yorgo Papandréou.

Le vice-Premier ministre M. Babacan sera de retour en Turquie vendredi matin après un discours qu’il prononcera lors d’une conférence organisée par la revue « The Economist ».

Panique dans les bourses européenne

L’agence de notation financière internationale, Standard & Poor’s a abaissé la note de crédit de l’Espagne, après avoir déjà abaissé celle de la Grèce et du Portugal.

L’abaissement de la note espagnole de AA+ à AA, a immédiatement eu des répercussions négatives sur la bourse espagnole.

Standard and Poor’s abaisse successivement la note de crédit des pays de la zone euro, semant la panique au sein des pays de l’Union européenne qui décideront d’un éventuel soutien économique à la Grèce. On craint toutefois que la crise ait un effet « domino » et se répande sur tous les pays à faible économie de la zone euro.

L’Union européenne et le FMI essaient de leur côté d’accélérer une prise de décision pour une aide à la Grèce afin d’empêcher que la crise financière ne se répande.

Une déclaration émise de la Maison Blanche a annoncé que Barack Obama a réalisé un entretien téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel pour un soutien à la Grèce.

Ils ont souligné qu’il fallait apporter un soutien à la Grèce dans les temps, a-t-on indiqué.

Mert 29 avril 2010 Économie, Europe No Comments >> Mots clés: , , ,

Les Allemands ne sont pas satisfaits de la politique européenne

Un sondage représentatif de l’institut allemand Infratest dimap, mené à l’initiative de FRANCE 24 et en collaboration avec le journal DIE WELT, révèle que le regard des Allemands sur la politique européenne actuelle est dans l’ensemble très négatif.

La majorité des Allemands sont opposés à une participation de l’Allemagne à l’action de sauvetage en faveur de la Grèce et sont contre l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

La plupart des Allemands considèrent cependant la Russie comme une partenaire important de l’UE.

D’après le sondage, 57 % des Allemands refusent de soutenir la Grèce, en collaboration avec les autres pays membres de l’UE, en cas d’une banqueroute d’état.

>> Lire la suite

Mert 27 avril 2010 Europe No Comments >> Mots clés: , , , , , ,

Le G20 fait le point sur la conjoncture actuelle

Les ministres des Finances des pays du G20 se sont réunis vendredi à Washington.

Les leaders vont faire le point sur la conjoncture économique, avant les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale. Avant de se retrouver, ils ont appris que la Grèce avait demandé le déclenchement du plan d’aide financière de l’Union européenne et du FMI.

Le FMI a remis aux gouvernements son rapport sur le projet de taxation sur la finance. Le rapport proposerait deux taxes, l’une s’appliquant à chaque institution financière en fonction de ses actifs, et en particulier des éléments risqués, et l’autre sur les profits et rémunérations.

Le FMI a de nombreuses fois insisté auprès du G20 pour que cette taxation soit coordonnée, afin d’éviter que les banques puissent l’éviter en choisissant de s’implanter dans un pays plutôt qu’un autre.

>> Lire la suite

Ramazan 25 avril 2010 Économie No Comments >> Mots clés: , , ,

La zone Euro demande l’aide du FMI pour sortir la Grèce de la crise

Le Fonds monétaire international a désormais un pied dans la zone euro, où il va intervenir pour la première fois depuis la création de l’union monétaire avec la demande formelle de la Grèce de recevoir un prêt de l’institution.

Le 25 mars, M. Trichet jugeait ainsi « très très mauvais » que les Européens abandonnent une partie de leurs responsabilités au FMI.

Le FMI se préparait depuis plusieurs mois à cette éventualité, de plus en plus évidente au fur et à mesure qu’Athènes s’enfonçait dans la crise budgétaire.

« Nous sommes prêts à agir rapidement », a déclaré vendredi dans un communiqué le directeur général du Fonds, Dominique Strauss-Kahn.

Un plus grave problème pourra survenir si le la crise grecque se propage au sain de la zone euro.

>> Lire la suite

L’Europe n’arrive pas à sortir un petit pays telle la Grèce de la crise

Athène - Grèce

Voilà un chiffre qui risque d’agiter encore les marchés, au moment où les préparatifs du plan d’aide à Athènes entrent dans leur dernière ligne droite: le déficit public de la Grèce a atteint 13,6 % du produit intérieur brut (PIB) en 2009, selon une révision provisoire annoncée jeudi 22 avril par Eurostat.

L’Office européen des statistiques a même encore des réserves et pourrait à l’avenir augmenter ce déficit de 0,3 à 0,5 point de pourcentage.

Ce chiffrage se situe au-dessus des 12,7 % avancés depuis cet automne. A l’époque, au lendemain des élections générales, l’évaluation avait déjà doublé : le gouvernement du socialiste Georges Papandréou avait décidé de faire la vérité sur le déficit budgétaire du pays.

Une « transparence » après des années de maquillage des comptes publics qui a précipité la crise obligataire grecque.

>> Lire la suite

Mert 22 avril 2010 Europe No Comments >> Mots clés: , , , ,

Les banques se régalent sur les Grecques

La Grèce a écoulé à nouveau de la dette sur les marchés ce lundi.

Les banques européennes, favorisées dans cette émission d’obligations à 7 ans, peuvent réaliser de jolis bénéfices.

La Grèce, refinance sa dette sous forme d’obligations à 7 ans.

Cette émission de titres du Trésor grec représente une bonne affaire pour les banques européennes, qui semblaient en milieu d’après-midi honorer l’offre d’Athènes.

En début d’après-midi, les ordres d’achat se sont montés à environ 7 milliards d’euros, Athènes s’est contentée de 5 milliards.

>> Lire la suite

Ramazan 29 mars 2010 Économie, En bref No Comments >> Mots clés: , ,

Alors que la Grèce est dans une situation économique au plus bas, ses partenaires se régalent

Au bord de la faillite, les médias ont largement diffusé les images du mécontentement des Grecs à l’image des différentes manifestations, notamment celle du 21 janvier 2010, qui a vu des milliers de fonctionnaires de ce pays de l’Union européenne (UE) défilé dans les rues d’Athènes pour empêcher une baisse de leurs salaires.

Surendetté, ce pays se tourne vers ses partenaires européens et les appelle à l’aide. En effet, la Grèce a une dette de plus de 300 milliards d’euros, ce qui représente environ 120% de son produit intérieur brut (PIB).

Mauvais élève en matière économique, la Grèce est également montrée du doigt comme ayant les dépenses militaires les plus élevées de l’Union européenne atteignant les quelques 6 milliards d’euros pour 2010. Ceci représente 2,8% de son PIB. Ses principaux fournisseurs sont les États-Unis, la Russie, l’Italie, la France et l’Allemagne. La Grèce est même le troisième client dans ce domaine pour la France.

Pour se défendre, les autorités grecques plaident la tension existante entre la Turquie et la Grèce depuis de nombreuses années, entraînant ainsi une course aux armements entre ces deux nations. Il convient toutefois de préciser que la Grèce essaie de réduire les dépenses liées à l’armement.

Comment peut-on acheter des armes quand le citoyen manque de moyens pour tout simplement vivre au quotidien ?

Mais si acheter de l’armement lorsque son peuple, son pays vacille, peut sembler absurde, ce qui se trame dans les « arrières boutiques » des arrangements politiques l’est encore plus.

On l’a vu, la Grèce sans pour autant avoir demandé de l’aide à ses partenaires communautaires reste une préoccupation pour l’Union européenne. De grandes discussions et de mures réflexions sont actuellement menées au sein des gouvernements de l’UE pour trouver une solution au « problème grec ». Il est inconcevable de laisser couler un navire de sa propre flotte sans rien faire. L’Allemagne qui jusque-là était réticente à une aide financière à la Grèce semble lâchée du leste moyennant certaines conditions, telles que l’interdiction d’accéder aux marchés du crédit, selon l’agence de presse « Reuters ».

Mais curieusement, selon cette même agence, la France et l’Allemagne presseraient la Grèce à acquérir des armements chez eux. Certains officiels Grecs disent en privé que Paris et Berlin utilisent la situation de crise de la Grèce pour avancer des contrats ou régler quelques litiges sur le paiement de ces dépenses.

Un conseiller du premier ministre grec George Papandreou, déclare sous couvert d’anonymat que même si le désir de voir la Grèce acheter de l’armement à la France et à l’Allemagne n’est pas ouvertement exprimé, on a fait comprendre qu’un soutien de ces 2 pays serait plus important en cas de quelques « règlements  » en matière d’armes.

Ainsi, la France essaierait de vendre 6 frégates « Fremm », 15 hélicoptères « puma » et une quarantaine d’avions de combat « rafale ».

Des officiels Grecs et Français ont déclaré que le président de la République, Nicolas Sarkozy, était personnellement impliqué et aurait abordé ce sujet avec le premier ministre grec lors de sa visite en France le mois dernier.

De son côté, l’Allemagne met la pression pour que les Grecs règlent la facture d’un sou marin de chez « ThyssenKrupp » dont ils ont refusé de prendre la livraison en 2006 suite à un contentieux lors d’une rénovation du navire.

Interrogé sur l’utilisation de la situation de crise dans son pays par les fournisseurs d’armes européennes pour les pousser à acheter des armes, le ministre grec de la défense, Panos Beglitis répond que la pression a toujours existé de la part des pays exportateurs d’armes et qu’il n’y avait aucun lien avec la crise actuelle.

Ramazan 26 mars 2010 Dossiers, Monde No Comments >> Mots clés: , , ,

L’Allemagne veut sortir à terme la Grèce de la zone euro

La police a chargé de jeunes manifestants contre les résolutions anti-crise de leur gouvernement à proximité du parlement grec à Athènes.

La chancelière Angela Merkel a répété mercredi son opposition à un soutien de la Grèce.

Son ministre des Finances Wolfgang Schäuble l’avait déjà dit, la chancelière l’a répété avec force devant les députés allemands: la zone euro devrait pouvoir exclure un de ses membres, « quand il ne remplit pas les conditions » d’appartenance à la monnaie unique, et ce « encore et encore ».

La chancelière conservatrice a repris à son compte les propositions de M. Schäuble sur la création d’un Fonds monétaire européen (FME), qui, sur le modèle du Fonds monétaire international (FMI), viendrait en aide aux pays en difficulté.

Depuis que Berlin a mis sur la table cette idée, loin de faire l’unanimité en Europe, le discours allemand insiste de plus en plus sur les sanctions qui seraient attachées à ce mécanisme, à savoir en dernier recours cette fameuse exclusion de la zone euro, et de moins en moins sur l’aide qu’il apporterait.

>> Lire la suite

Grèce : la région de Patras secouée par un séisme de 4.2

Après la Turquie, la Grèce vient de subir elle aussi un séisme lundi 8 mars 2010 en début d’après-midi. D’une magnitude 4,2, il a secoué la région de Patras dans le sud du pays.

Nouveau séisme en Europe. Cette fois-ci en Turquie. L’Institut géodynamique d’Athènes a enregistré un séisme de magnitude 4,2 lundi 8 mars 2010 en début après-midi en Grèce.

C’est la région de Patras, dans le sud de la Grèce, qui a été secouée. Selon les autorités locales, aucun dégât ni blessé n’a été signalé pour l’instant.

La secousse a été constaté à 150km à l’ouest d’Athènes.

Alors que le même jour, plus tôt dans la matinée, un séisme de magnitude 6 a frappé l’est de la Turquie, faisant au moins 51 morts.

Mert 8 mars 2010 En bref, Monde No Comments >> Mots clés: ,

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app