Accueil » Gazoduc » Recent Articles:

Energie – gazoduc: un accord a été trouvé entre la Turquie et l’Azerbaïdjan

La Turquie a signé mardi un accord avec l’Azerbaïdjan pour la construction d’un gazoduc qui permettra d’acheminer le gaz de ce dernier pays vers l’Europe, a rapporté l’agence de presse Anatolie.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev ont supervisé la signature à Istanbul de cet accord sur un projet de gazoduc trans-Anatolien (TANAP), qui doit transporter le gaz des champs de Shah Deniz Phase 2 et d’autres champs gaziers de la Caspienne vers l’Europe, selon Anatolie.

>> Lire la suite

Share

La Turquie, acteur incontournable des projets énergétiques

Ces cinq projets concurrents qui mobilisent différents moyens pour transporter le gaz issu d’une source identique (zone Caspienne et Moyen-Orient) sont tous amenés à coopérer avec un même partenaire : la Turquie.

Sa géographie ainsi que son contexte historique et politique font de ce pays un acteur incontournable dans la concurrence que se livrent les projets européens et russe.

Dans la perspective de son adhésion à l’Union européenne, Ankara doit choisir entre soutenir les intérêts de Bruxelles ou privilégier ceux de la Russie.

>> Lire la suite

Share

L’italien Edison propose de relier le gazoduc Nabucco au gazoduc ITGI

Le directeur général du groupe énergétique italien Edison a proposé mardi de relier le projet de gazoduc Nabucco, soutenu par l’Union Européenne, au gazoduc ITGI (Interconnexion Turquie-Grèce-Italie) dont Edison est un des promoteurs, afin de réduire les coûts.

“Nabucco est fortement soutenu par l’Union Européenne, je pense pour des raisons politiques, mais pour le moment, il n’a pas de gaz pour être alimenté”, souligne Umberto Quadrino dans un entretien publié par le quotidien La Stampa.

Nabucco, dont la capacité devrait être portée progressivement à 31 milliards de m3, doit relier à partir de 2014 les champs gaziers d’Asie centrale à l’Europe, via la Turquie et le sud-est de l’Europe, en évitant la Russie afin de réduire la dépendance de l’Europe au gaz russe.

Si les deux gazoducs sont reliés, les “comptes tomberaient juste” grâce à une réduction des coûts, souligne M. Quadrino.

Le coût de la construction de Nabucco est estimé à 7,9 milliards d’euros, mais son tracé n’a toujours pas été définitivement arrêté.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 28 décembre 2010 Économie, En bref No Comments >> Mots clés: , , , , ,

Soutien financier de quatre milliards d’euros pour Nabucco

Message de confiance des établissements financiers internationaux au projet Nabucco.

Nabucco représente pour la Turquie l’un des projets les plus lucratifs.

Trois établissements financiers internationaux se sont engagés à un soutien financier de quatre milliards d’euros pour la concrétisation du projet Nabucco qui transportera le gaz caspien à l’Europe.

La lettre d’autorisation nécessaire pour le financement du projet Nabucco a été signée à Bruxelles par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la banque européenne d’investissement et la société financière internationale.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 7 septembre 2010 À la une, Économie No Comments >> Mots clés: ,

La Turquie un pont énergétique inévitable

L’accord sur le transit par la Turquie du gaz dans le gazoduc ITGI qui doit relier la Caspienne à l’Italie via la Turquie et la Grèce a été signé jeudi, a annoncé le groupe italien Edison dans un communiqué.

“Edison, Depa, la société gazière publique grecque, et Botas, la société publique gazière turque, ont signé aujourd’hui l’accord pour le transit en Turquie du gaz du projet ITGI (Interconnexion Turquie-Grèce-Italie)”, indique Edison.

La signature de cet accord “représente un grand pas en avant pour l’ITGI” et va permettre “d’accélérer la finalisation des contrats d’achat de gaz avec l’Azerbaïdjan”, s’est félicité le directeur général d’Edison Umberto Quadrino, cité dans le communiqué.

>> Lire la suite

Share

L’iran va relié la Turquie au champ South Pars avec un nouveau Gazoduc

L’Iran a lancé la construction d’un gazoduc vers la Turquie, ce qui lui permettra de vendre du gaz du champ South Pars (sud de l’Iran), le plus grand au monde, aux consommateurs européens, rapporte l’agence iranienne Moj.

Le coût du projet atteint 1,3 milliard d’euros dont quelque 825 millions seront investis par le ministère iranien du Pétrole, précise le quotidien Iran Daily.

Long de 1.850 km, le gazoduc reliera les villes iraniennes Assaluyeh (sud) et Bazargan (nord-ouest), à la frontière turque. Il transportera 110 millions de mètres cubes de gaz par jours. L’Iran compte achever les travaux de construction en 2013.

Le champ South Pars (Pars du Sud) recèle 14.000 milliards de mètres cubes de gaz.

Share
Mert 9 juin 2010 Économie 1 Comment >> Mots clés: , , ,

Accord sur le Gaz entre la Turquie et l’Azerbaïdjan

Le Ministère azerbaïdjanais de l’industrie et de l’énergie et le Ministère turc de l’énergie et des ressources naturelles ont signé la Déclaration sur la vente et l’importation du gaz, ainsi que le traité sur la vente du gaz azerbaïdjanais en Europe via la Turquie.

La cérémonie s’est tenue à Istanbul, au Çiragan Palace Hotel, par la participation du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Les documents signés contiennent 3 questions principales, a indiqué Taner Yildiz, Ministre turc de l’énergie et des ressources naturelles : il s’agit la récompense des prix de gaz azerbaïdjanais, acheté à l’époque, le prix et le volume du gaz provenant du gisement Chahdeniz et enfin, les tarifs de transit.

>> Lire la suite

Share

Accord imminent entre la Turquie et l’Azerbaïdjan sur le Gaz

La Turquie et l’Azerbaïdjan devraient signer dans les jours à venir un accord gazier crucial pour les Etats européens qui souhaitent réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, a indiqué dimanche un responsable du gouvernement turc.

Cet accord, attendu de longue date, doit permettre de fixer le prix des importations de gaz d’Azerbaïdjan et le montant que la Turquie percevra pour le transit du gaz vers l’Europe.

L’accord, qui doit être conclu entre les compagnies publiques azérie Socar et turque Botas, pourrait intervenir “très probablement mardi”, selon ce responsable turc qui a requis l’anonymat.

L’Azerbaïdjan, pays riche en gaz, est considéré comme un fournisseur potentiel important dans le cadre du projet de gazoduc européen Nabucco entre la Turquie et l’Autriche dont l’achèvement est prévu en 2014.

Nabucco est en concurrence directe avec le projet russo-italien South Stream qui permettra à la Russie d’exporter son gaz vers l’Italie et la Grèce, en passant sous la mer Noire évitant ainsi l’Ukraine avec laquelle elle s’est durement opposée sur les prix.

Share

Lancement du projet Nabucco par un premier appel d’offre

Le consortium international Nabucco a annoncé vendredi avoir lancé un appel d’offres pour la fourniture des tubes d’aciers de son gazoduc visant à fournir du gaz à l’Europe en contournant la Russie.

Le consortium, dont le siège est à Vienne, a officiellement lancé le processus pour trouver un fournisseur pour les tubes et valves requis pour les quelque 3.300 kilomètres du gazoduc, entre la frontière à l’Est de la Turquie et l’Autriche.

Cet appel d’offre est “une avancée substantielle en vue du début du chantier fin 2011″, a déclaré dans un communiqué le directeur du consortium Reinhard Mitschek.

Share
Mert 23 avril 2010 Économie, Europe No Comments >> Mots clés: , ,

Bruxelles précise ses positions sur les gazoducs

«Il n'y a aucune raison de s'opposer à South Stream», indique le commissaire européen à l'énergie, Günther Oettinger.

Le gazoduc Nabucco pourrait réduire à partir de 2018 la dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie, mais c’est une «grande vision d’avenir» plutôt qu’une priorité immédiate pour la Commission européenne.

«Nabucco devrait recevoir un feu vert définitif avant la fin 2010, (…) il ne réglera pas le problème énergétique de l’Europe avant des années, a expliqué le commissaire à l’Énergie Günther Oettinger dans une interview au Figaro et à trois autres grands quotidiens européens.C’est une grande vision. Mais c’est aussi un défi énorme lorsqu’il faut mettre tous d’accord les quinze ou vingt partenaires du projet.»

>> Lire la suite

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum