Accueil » Euro 2016 » Recent Articles:

Euro 2016 : La France à tout prévus et mis en oeuvre pour en obtenir l’organisation

La FFF était au courant du résultat du vote de l’UEFA pour attribuer l’organisation de l’Euro 2016, alors même que ce vote n’avait pas encore eu lieu.

Une victoire controversée

L’organisation de l’Euro 2016 en France, au détriment de la Turquie et l’Italie, continue de susciter des questions plutôt embarrassantes pour notre pays. Le vice-président turc de l’UEFA mettait déjà en doute l’impartialité de Michel Platini (président de l’UEFA) dans cette histoire, l’ancien numéro 10 des Bleus ayant présenté Nicolas Sarkozy aux votants sans faire de même avec le chef d’Etat turc.

Planus se plante

Ce sont maintenant les Italiens qui relèvent un point troublant dans cette affaire. Lors d’une conférence de presse donnée par l’équipe de France vendredi, Marc Planus déclare au sujet de la victoire de la candidature française : « On nous a appris ça hier soir (donc jeudi, ndlr !)… » Avant de se reprendre, conscient de sa boulette, « En fait c’était ce matin, je me suis trompé, sur un paperboard on avait, à l’entrée de la salle de restaurant, marqué félicitations on accueillera l’Euro » Sauf que le résultat du vote ayant été communiqué le vendredi à 13h, il paraît difficilement concevable que les joueurs de l’équipe de France aient pu être au courant dès le vendredi matin. A moins que pour Marc Planus, le matin ne commence à 14h…

>> Lire la suite

Share

Guus Hiddink : l’UEFA, Une grande déception pour la Turquie

Le sélectionneur de l’équipe de Turquie qui poursuit ses préparatifs aux Etats-Unis, Guus Hiddink a sévèrement critiqué l’UEFA qui avait offert l’organisation de l’Euro 2016 à la France.

Tenant une conférence de presse au stade Lincoln à Philadelphie où s’affronteront les équipes de football turque et américaine, Hiddink a dit : ” L’UEFA indique qu’elle a pour objectif de réaliser la Coupe d’Europe dans les pays souhaitant développer le football et offre l’Euro 2016 à la France, un pays qui a déjà organisé deux Coupes d’Europe et une Coupe du monde. La décision de 7 membres n’est pas cohérente avec la stratégie et la philosophie de l’UEFA “.

Soulignant qu’il était déçu que ce ne soit pas en Turquie que l’Euro 2016 ait lieu, le sélectionneur néerlandais s’est exprimé en ces termes: ” L’Etat turc a promis un financement de 920.000.000 d’euros. Cela était un grand avantage. Mais malgré cela, l’Euro 2016 a été offert à la France. C’est une très grande déception de la part de la Turquie “.

Share

M. Gül s’est rendu à Genève en vue de soutenir la candidature de la Turquie pour la coupe d’Europe 2016

Le président Abdullah Gül se rend dans la ville de Genève en Suisse en vue de soutenir les travaux menés dans le cadre de la candidature de la Turquie pour la coupe d’Europe 2016 de football.

M. Gül qui se rendra ce soir à Genève, participera à l’activité de présentation organisée avant la réunion du conseil administratif de l’UEFA qui déterminera le pays hôte de la coupe d’Europe.

Dans le cadre de la présentation finale réalisée avant le vote de demain, M. Gül s’exprimera devant le conseil administratif de l’UEFA.

A cette occasion, M. Gül qui a confirmée une nouvelle fois la volonté de la Turquie d’accueillir la coupe d’Europe 2016 de football, a souligné l’importance que cette coupe soit accueillie pour la première fois en Turquie.

Le président Abdullah Gül sera accompagné du ministre d’Etat Faruk Nafız Özak lors de ces entretiens à Genève.

Share

Euro 2016 : La Turquie veut organisé sa première coupe d’Europe en 2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

La Turquie espère pour la première fois obtenir l’organisation de l’Euro de football, lors de la désignation de l’élue par l’UEFA vendredi à Genève.

La France et l’Italie sont ses concurrentes pour devenir pays hôtes de l’Euro 2016.

Les plus hautes autorités de l’Etat turc se sont investies dans le projet et le président Abdullah Gul participera à la présentation du dossier vendredi devant les 13 membres votant de la commission exécutive de l’Union européenne de football (UEFA).

Le Premier ministre turc a garanti une enveloppe de 920 millions d’euros pour réaliser les neuf stades nécessaires à l’organisation de cette compétition pour la première fois élargie à 24 équipes.

La Turquie, pays laïc à majorité musulmane, estime que lui attribuer l’événement “apporterait une grande contribution à la mission de l’UEFA d’intégration de différentes cultures.”

“Nous représentons la nouvelle Europe”, a déclaré Mahmut Ozgener, le président de la Fédération turque de football, qui fait acte de candidature pour la troisième fois d’affilée.

>> Lire la suite

Share

La Turquie déterminée à organiser l’Euro-2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

La Turquie, déjà candidate à l’organisation des Euro-2008 et 2012, n’a pas lésiné sur les moyens pour convaincre l’Union européenne de football (UEFA), qui choisira vendredi à Genève le pays organisateur, de lui confier l’édition 2016.

LES PLUS

. Le soutien de l’Etat: la principale force du dossier turc tient dans la détermination du gouvernement, qui voit dans la compétition une occasion de battre en brèche les préjugés de nombreux Européens sur la Turquie, alors que celle-ci est engagée dans un processus d’adhésion à l’Union européenne.

Conséquence, l’Etat a signé des garanties pour la construction de stades à hauteur de 920 millions d’euros et est lancé dans une politique de grands travaux d’infrastructures d’un montant 20 de milliards d’euros.

>> Lire la suite

Share
Mert 25 mai 2010 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

J-3 Euro 2016 : France ou Turquie ?

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

Le vote aura lieu vendredi 28 mai 2010 à 13 heures.

La France a séduit les experts de l’instance européenne grâce à la densité de son réseau autoroutier, son réseau TGV et la présence sur son territoire de deux aéroports aussi stratégiques que Roissy-Charles de Gaulle et Orly.

Elle a aussi convaincu son auditoire en matière de sécurité et de technologie.

Enfin, sa volonté de rénover ses stades, son engagement à en construire quatre nouveaux avec ou sans l’Euro (Bordeaux, Lyon, Lille et Nice) et l’investissement total prévu (une enveloppe d’environ 1,7 milliard d’euros, le plus important devant la Turquie, 920 millions d’euros et les 750 millions d’euros de l’Italie) la placent dans un fauteuil. A priori.

Sauf que la victoire n’est pas acquise pour autant. Bien notée, la France s’est vu reprocher « un manque d’information concernant le financement public » de ces stades. Certains projets (Lyon, Bordeaux) sont au point mort. D’autant plus que la France a déjà pu avoir l’occasion d’organiser ce Tournoi contrairement à la Turquie qui attend toujours sa chance de le faire.

Et la concurrence de la Turquie, dont le dossier a également plu à l’UEFA, est à prendre très au sérieux. Cette dernière, qui devra encore construire six nouvelles enceintes pour accueillir l’Euro, ne dispose pas de la même qualité de transports que la France.

L’heure de la Turquie ?

Mais elle a prouvé, avec la finale de la Ligue des champions 2005 et son propre Grand Prix de Formule 1 cette semaine, qu’elle pouvait accueillir des grands rendez-vous sportifs internationaux. Après avoir déjà essuyé deux refus de la part de l’UEFA (2008, 2012), elle pourrait enfin voir son acharnement payer. D’autant que l’attribution d’un championnat d’Europe serait la meilleure publicité possible à sa campagne d’intégration à l’Union européenne.

En résumé : rien n’est encore vraiment joué.

Share
Mert 25 mai 2010 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

La Turquie et la France presque en face à face pour organiser l’euro 2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

Le rapport d’évaluation en vue de l’Euro-2016, publié vendredi par l’UEFA, a confirmé le net avantage qualitatif des dossiers français et turcs, plébiscités par rapport à la candidature italienne, à moins d’un mois du verdict, le 28 mai à Genève.

Les conclusions des experts techniques de l’institution européenne n’ont qu’une valeur indicative puisqu’il reviendra aux 13 membres du Comité exécutif (Michel Platini, le président de l’UEFA, le Turc Senes Erzik et l’Italien Giancarlo Abete ne prendront pas part au vote) de désigner le pays-hôte de ce premier Championnat d’Europe à 24 équipes. Mais l’énoncé du rapport permet déjà de dégager une hiérarchie sur le plan technique.

D’entrée, en ce qui concerne la vision générale du dossier, les experts de l’UEFA ne ménagent pas l’Italie (“pas assez bien expliquée”) et accordent en revanche un satisfecit à la France et à la Turquie, donnant le ton du rapport.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 16 mai 2010 En bref, Sport No Comments >> Mots clés: ,

L’UEFA continue son analyse technique pour décider du pays qui organisera l’UEFA EURO 2016

Une délégation de l’UEFA a terminé la visite des sites des trois pays candidats à l’organisation de l’UEFA EURO 2016. La Turquie, l’Italie et la France ont posé officiellement leur candidature au mois de février dernier.

La délégation, qui s’est rendue en Turquie d’abord avant de partir pour l’Italie puis la France, était dirigée par Gilberto Madaíl, président de la Commission des compétitions des équipes nationales de l’UEFA et membre du Comité exécutif de l’UEFA.

Les visites faisaient partie de l’analyse technique qui permettra au Comité exécutif de l’UEFA d’annoncer sa décision à Genève le 28 mai (13 heures, HEC).

>> Lire la suite

Share
Ramazan 17 avril 2010 En bref, Sport No Comments >> Mots clés: , , , ,

L’UEFA EURO 2016 sera annoncé à Genève le 28 mai à 13 heures

Le choix du pays hôte de l’UEFA EURO 2016 approchant à grands pas, l’UEFA rend visite aux trois candidats, la Turquie (8/9 avril), l’Italie (12/13 avril) et la France (14/15 avril) dans le cadre de l’analyse technique des trois candidatures. Les trois postulants ont officiellement déposé leurs dossiers de candidature auprès de l’UEFA en février.

L’UEFA a analysé les dossiers et a envoyé une liste de points en suspens aux candidats. Lors de la semaine à venir, des ateliers techniques vont avoir lieu dans chacun des pays candidats afin de clarifier ces points en suspens. Les officiels en visite auront également un aperçu du soutien politique du gouvernement central et des villes.

>> Lire la suite

Share

Euro-2016 – FFF: La Turquie est notre principal adversaire

Les stades français sélectionnés pour l'Euro 2016

Jacques Lambert, directeur général de la Fédération française de football (FFF), a reconnu mercredi que la Turquie est le “principal adversaire” de la France dans la course à l’organisation de l’Euro-2016. Les dossiers de candidature sont à remettre à l’UEFA le 15 février. Le pays hôte sera désigné le 28 mai. Outre France et Turquie, l’Italie postule aussi. Le ticket commun Suède-Norvège a pris un coup fatal: leurs gouvernements respectifs ne veulent pas financer le projet.

Q: Où en est la France par rapport aux autres candidats? R: “Le danger serait de se mettre dans une situation de favori. Il faut éviter de se voir plus beau qu’on est. Pour les JO de 2012, on faisait de Paris le favori et on connaît le résultat… La candidature turque est extrêmement solide. La Turquie a déjà été un candidat malheureux deux fois, en 2008 et 2012. La Turquie bénéficie dans l’esprit des membres du comité exécutif, qui votent pour la désignation, d’une antériorité qu’on ne peut pas lui enlever. La fédération turque va sortir un dossier d’une très bonne tenue. A l’ancienneté, je dirai que nous sommes les +petits derniers+, car l’Italie a été candidate la dernière fois. Il faut faire preuve d’une légitime prudence. La rédaction de notre dossier est terminée, nous devons le vendre, le défendre devant les membres du comité exécutif. C’est maintenant que le combat commence.”

Q: Est-ce que le dossier turc vous fait peur? R: “Faire peur c’est beaucoup dire. Il y a une très forte motivation de l’état et de la fédération turque. C’est une candidature que nous respectons. Nous la regardons avec beaucoup d’attention. Ils ont des stades de bonne qualité dans les grandes villes turques. Pour la candidature italienne, on sent moins d’envie et de motivation. Mais jamais je ne négligerai la candidature italienne.”

Q: Est-ce que la Turquie est votre principal adversaire? R: “La réponse est oui.”

Q: Ce qui avait fait défaut pour le dossier de Paris aux JO-2012, c’est le manque d’implication du chef de l’Etat: vous sentez-vous soutenu? R: “Nous sommes totalement soutenus par l’Etat. M. Sarkozy est très présent. Et au niveau gouvernemental nous avons reçu toute l’attention dont nous avions besoin.”

Q: Avez-vous commencé une campagne de lobbying? R: “Non, tant que le dossier de candidature n’est pas remis, il n’existe pas par définition. A partir du 15 février, nous le ferons. Avec Jean-Pierre Escalettes (président de la FFF) nous allons visiter les membres du comité exécutif, faire du +one to one+.”

Q: Aurez-vous le soutien de certains joueurs illustres? R: “Lilian Thuram en est un. Nous n’écartons pas la possibilité de nous adjoindre les services d’autres joueurs symbolisant le football français.”

Q: La France aura-t-elle de beaux stades? R: “A côté du Stade de France, il y aura quatre stades neufs -Lille, Lyon, Bordeaux, Nice- ce qui n’était pas arrivé depuis des décennies. La candidature aura au moins eu ce mérite de donner un énorme coup d’accélérateur à la rénovation du parc des stades en France.”

Q: A Lyon, à Bordeaux, il y a tout de même des retards dans les projets de stades: cela vous inquiète? R: “Non. Ce sont des projets complexes, dans des délais courts: qu’il y ait des problèmes à régler, c’est tout à fait dans la nature des choses.

Source : lemonde.fr

Share
Mert 13 janvier 2010 En bref, Sport No Comments >> Mots clés: , , ,

La Fédération de Football de Turquie présente ses villes candidates pour l’Euro 2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

Aujourd’hui, la TFF (Türkiye Futbol Federasyonu) a présenté son logo pour sa candidature à l’Euro 2016 de football.

La Turquie a également présenté ses villes et stades retenus qui pourront accueillir cette compétition.

La TFF a retenu 8 villes et 9 stades pour accueillir la compétition, la métropole Istanbul et la ville industrielle de Bursa (nord-ouest), le grand port d’Izmir (ouest), la ville balnéaire d’Antalya (sud), la capitale Ankara, Eskisehir, Konya et Kayseri (centre). Les stades tenus en réserve pour pallier d’éventuels problèmes se trouvent dans les villes d’Adana (sud), Trabzon (nord-est) et Sanliurfa (sud-est).

La Turquie est prête à investir 400 millions d’Euros pour construire les infrastructures nécessaires à l’accueil cette compétition.

Les sites internet http://www.gosterkendiniturkiye.com/ et http://www.euro2016adayiturkiye.com/ ont également ouvert leurs portes pour soutenir et présenter cette candidature.

Le pays organisateur sera désigné par l’UEFA le 27 mai 2010.

La Turquie a déjà été candidate pour l’Euro-2008 (attribué à la Suisse et à l’Autriche), conjointement avec la Grèce, puis seule pour l’Euro-2012 (octroyé à l’Ukraine et la Pologne).

Share
Mert 23 décembre 2009 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

Login