Accueil » Euro 2016 : Turquie ou France » Recent Articles:

Euro 2016 : La France à tout prévus et mis en oeuvre pour en obtenir l’organisation

La FFF était au courant du résultat du vote de l’UEFA pour attribuer l’organisation de l’Euro 2016, alors même que ce vote n’avait pas encore eu lieu.

Une victoire controversée

L’organisation de l’Euro 2016 en France, au détriment de la Turquie et l’Italie, continue de susciter des questions plutôt embarrassantes pour notre pays. Le vice-président turc de l’UEFA mettait déjà en doute l’impartialité de Michel Platini (président de l’UEFA) dans cette histoire, l’ancien numéro 10 des Bleus ayant présenté Nicolas Sarkozy aux votants sans faire de même avec le chef d’Etat turc.

Planus se plante

Ce sont maintenant les Italiens qui relèvent un point troublant dans cette affaire. Lors d’une conférence de presse donnée par l’équipe de France vendredi, Marc Planus déclare au sujet de la victoire de la candidature française : « On nous a appris ça hier soir (donc jeudi, ndlr !)… » Avant de se reprendre, conscient de sa boulette, « En fait c’était ce matin, je me suis trompé, sur un paperboard on avait, à l’entrée de la salle de restaurant, marqué félicitations on accueillera l’Euro » Sauf que le résultat du vote ayant été communiqué le vendredi à 13h, il paraît difficilement concevable que les joueurs de l’équipe de France aient pu être au courant dès le vendredi matin. A moins que pour Marc Planus, le matin ne commence à 14h…

>> Lire la suite

Guus Hiddink : l’UEFA, Une grande déception pour la Turquie

Le sélectionneur de l’équipe de Turquie qui poursuit ses préparatifs aux Etats-Unis, Guus Hiddink a sévèrement critiqué l’UEFA qui avait offert l’organisation de l’Euro 2016 à la France.

Tenant une conférence de presse au stade Lincoln à Philadelphie où s’affronteront les équipes de football turque et américaine, Hiddink a dit :  » L’UEFA indique qu’elle a pour objectif de réaliser la Coupe d’Europe dans les pays souhaitant développer le football et offre l’Euro 2016 à la France, un pays qui a déjà organisé deux Coupes d’Europe et une Coupe du monde. La décision de 7 membres n’est pas cohérente avec la stratégie et la philosophie de l’UEFA « .

Soulignant qu’il était déçu que ce ne soit pas en Turquie que l’Euro 2016 ait lieu, le sélectionneur néerlandais s’est exprimé en ces termes:  » L’Etat turc a promis un financement de 920.000.000 d’euros. Cela était un grand avantage. Mais malgré cela, l’Euro 2016 a été offert à la France. C’est une très grande déception de la part de la Turquie « .

La France a encore été choisi pour organisé l’Euro 2016

Voilà ça y est, les pontes de l’UEFA ont rendu leur verdict.

Et très grosse déception pour la Turquie qui y avait vraiment déposé un très bon dossier avec tous les moyens et soutien disponible.

Rien à faire, les jurys de l’UEFA ont préféré le dossier français, qui à déjà obtenu l’organisation de cette même coupe d’Europe déjà contre aucune pour la Turquie.

Ce sera bien la France qui organisera l’Euro 2016, le premier à 24 équipes. Le pays du Général et de Franck Ribéry a été préféré à la Turquie et l’Italie pour l’organisation de la compétition européenne qui avait déjà été accueillie en France en 1984.

Le vote a été très serré. Au premier tour, la France avec 43 points a devancé la Turquie (38) et l’Italie (23).

Au second tour, la France n’a deva,cé ma Turquie que d’une petite voix ; 7 contre 6. Et c’est donc la France qui décroche le gros lot.

>> Lire la suite

M. Gül s’est rendu à Genève en vue de soutenir la candidature de la Turquie pour la coupe d’Europe 2016

Le président Abdullah Gül se rend dans la ville de Genève en Suisse en vue de soutenir les travaux menés dans le cadre de la candidature de la Turquie pour la coupe d’Europe 2016 de football.

M. Gül qui se rendra ce soir à Genève, participera à l’activité de présentation organisée avant la réunion du conseil administratif de l’UEFA qui déterminera le pays hôte de la coupe d’Europe.

Dans le cadre de la présentation finale réalisée avant le vote de demain, M. Gül s’exprimera devant le conseil administratif de l’UEFA.

A cette occasion, M. Gül qui a confirmée une nouvelle fois la volonté de la Turquie d’accueillir la coupe d’Europe 2016 de football, a souligné l’importance que cette coupe soit accueillie pour la première fois en Turquie.

Le président Abdullah Gül sera accompagné du ministre d’Etat Faruk Nafız Özak lors de ces entretiens à Genève.

Euro 2016 : La Turquie veut organisé sa première coupe d’Europe en 2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

La Turquie espère pour la première fois obtenir l’organisation de l’Euro de football, lors de la désignation de l’élue par l’UEFA vendredi à Genève.

La France et l’Italie sont ses concurrentes pour devenir pays hôtes de l’Euro 2016.

Les plus hautes autorités de l’Etat turc se sont investies dans le projet et le président Abdullah Gul participera à la présentation du dossier vendredi devant les 13 membres votant de la commission exécutive de l’Union européenne de football (UEFA).

Le Premier ministre turc a garanti une enveloppe de 920 millions d’euros pour réaliser les neuf stades nécessaires à l’organisation de cette compétition pour la première fois élargie à 24 équipes.

La Turquie, pays laïc à majorité musulmane, estime que lui attribuer l’événement « apporterait une grande contribution à la mission de l’UEFA d’intégration de différentes cultures. »

« Nous représentons la nouvelle Europe », a déclaré Mahmut Ozgener, le président de la Fédération turque de football, qui fait acte de candidature pour la troisième fois d’affilée.

>> Lire la suite

La Turquie déterminée à organiser l’Euro-2016

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

La Turquie, déjà candidate à l’organisation des Euro-2008 et 2012, n’a pas lésiné sur les moyens pour convaincre l’Union européenne de football (UEFA), qui choisira vendredi à Genève le pays organisateur, de lui confier l’édition 2016.

LES PLUS

. Le soutien de l’Etat: la principale force du dossier turc tient dans la détermination du gouvernement, qui voit dans la compétition une occasion de battre en brèche les préjugés de nombreux Européens sur la Turquie, alors que celle-ci est engagée dans un processus d’adhésion à l’Union européenne.

Conséquence, l’Etat a signé des garanties pour la construction de stades à hauteur de 920 millions d’euros et est lancé dans une politique de grands travaux d’infrastructures d’un montant 20 de milliards d’euros.

>> Lire la suite

Mert 25 mai 2010 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

J-3 Euro 2016 : France ou Turquie ?

Le logo de la Turquie pour sa candidature à l'Euro 2016 de Football

Le vote aura lieu vendredi 28 mai 2010 à 13 heures.

La France a séduit les experts de l’instance européenne grâce à la densité de son réseau autoroutier, son réseau TGV et la présence sur son territoire de deux aéroports aussi stratégiques que Roissy-Charles de Gaulle et Orly.

Elle a aussi convaincu son auditoire en matière de sécurité et de technologie.

Enfin, sa volonté de rénover ses stades, son engagement à en construire quatre nouveaux avec ou sans l’Euro (Bordeaux, Lyon, Lille et Nice) et l’investissement total prévu (une enveloppe d’environ 1,7 milliard d’euros, le plus important devant la Turquie, 920 millions d’euros et les 750 millions d’euros de l’Italie) la placent dans un fauteuil. A priori.

Sauf que la victoire n’est pas acquise pour autant. Bien notée, la France s’est vu reprocher « un manque d’information concernant le financement public » de ces stades. Certains projets (Lyon, Bordeaux) sont au point mort. D’autant plus que la France a déjà pu avoir l’occasion d’organiser ce Tournoi contrairement à la Turquie qui attend toujours sa chance de le faire.

Et la concurrence de la Turquie, dont le dossier a également plu à l’UEFA, est à prendre très au sérieux. Cette dernière, qui devra encore construire six nouvelles enceintes pour accueillir l’Euro, ne dispose pas de la même qualité de transports que la France.

L’heure de la Turquie ?

Mais elle a prouvé, avec la finale de la Ligue des champions 2005 et son propre Grand Prix de Formule 1 cette semaine, qu’elle pouvait accueillir des grands rendez-vous sportifs internationaux. Après avoir déjà essuyé deux refus de la part de l’UEFA (2008, 2012), elle pourrait enfin voir son acharnement payer. D’autant que l’attribution d’un championnat d’Europe serait la meilleure publicité possible à sa campagne d’intégration à l’Union européenne.

En résumé : rien n’est encore vraiment joué.

Mert 25 mai 2010 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app