Accueil » Empire Ottoman » Recent Articles:

De la part de la princesse morte…

En hommage au décès de la dernière Sultane de la dynastie Ottomane, j’aimerais partager avec vous le récit de Kenizé Mourad.

Kenizé de Kotwara est une romancière et journaliste française d’origine turco-indienne, née à Paris en 1940 au sein d’une France alors plongée dans la guerre.

Kenizé Mourad grandit dans un orphelinat, élevée dans un milieu catholique, où un homme Français, disant avoir connu sa mère, lui rendait visite dans sa petite enfance.

C’est à l’âge de 20 ans, que se manifeste un rajah indien, pour la récupérer après tant d’années de recherches.
Ce rajah… ce prince indien était son père!
Mais qui était-elle sa mère ?

>> Lire la suite

Share

Le Prof. Dr. Halil Inlacık a remporté le “Prix international du roi Faysal”

Le Prof. Dr. Halil Inlacık, membre du corps enseignant de l’université Bilkent et spécialiste de l’histoire ottomane, a remporté le “Prix international du roi Faysal”, appelé le prix “Nobel” du monde arabe, grâce à ses travaux dans le domaine de l’islam.

Le professeur Halil Inalcık a partagé le prix avec le professeur jordanien Mouhammed Adnan Bekhit al-Sayyab.

Ce prix a été attribué à M. Inalcık pour le premier volume de son livre intitulé “L’histoire sociale et économique de l’Empire ottoman”.

Le livre porte des traces originales quant à la manière de mener des recherches sur l’histoire ottomane en Europe, a-t-on indiqué.

>> Lire la suite

Share

Si la Terre était une nation, Istanbul en serait la capitale

Phare des empires romain, byzantin et ottoman, Istanbul garde une place à part dans la Turquie contemporaine.

Si la Terre était une nation, Istanbul en serait la capitale.» Il suffit de se promener dans les rues d’Istanbul pour comprendre ces mots de Napoléon Bonaparte.

Le mélange des héritages culturels laisse entrevoir la richesse d’un passé tumultueux.

En 330, Byzance devient Constantinople, capitale de l’Empire romain d’Orient et est appelée à ses débuts la «nouvelle Rome».

Bâtie sur sept collines et formant un triangle pointu, elle présentait en effet d’autres ressemblances que la simple influence architecturale d’Occident.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 12 février 2011 Dossiers, Tourisme No Comments >> Mots clés: ,

Rôle de la Turquie au Moyen-Orient

La revue américaine Foreign Policy a souligné que dans le cadre des derniers développements, la Turquie était devenue un nouvel acteur dans l’arène politique au Moyen-Orient.

Le rôle de la Turquie dans la région est évalué de manière intense.

” La dernière allocution du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan appelant Hosni Moubarak à démissionner et à lancer les pas qui satisferont le peuple montre que la Turquie est une puissance déterminante autoproclamée au Moyen-Orient ” a précisé une analyse parue dans Foreign Policy.

Selon cette analyse, signée Joshua Walker de l’université de Brandeis à Boston, les Turcs ne seraient pas tellement influents dans le monde arabe depuis l’Empire ottoman.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 4 février 2011 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , ,

L’ordre néo-ottoman ne serait-il pas la meilleure alternative au risque de chaos du monde arabe?

Dix jours après la chute du président Ben Ali, les comparaisons historiques continuent de se multiplier pour comprendre la nature de la « révolution tunisienne », et son impact possible sur l’ensemble de la région.

Est-on en Pologne, à Gdansk, en 1980 et l’étincelle qui vient de s’allumer en Tunisie se traduira-t-elle dans quelques mois ou quelques années par une véritable révolution politique dans l’ensemble du monde arabe ?

Est-on plutôt en Roumanie, au lendemain de la chute de Ceausescu, en 1989, et la révolution/coup d’Etat a-t-elle déjà été confisquée par les autorités en place ?

Ces références à la libération de l’Europe centrale et orientale, faites par un certain nombre d’intellectuels arabes eux-mêmes, ont-elles vraiment du sens ?

Quel serait vraiment pour le monde arabe d’aujourd’hui l’équivalent de ce qu’était pour l’«Europe kidnappée » d’hier le « bâton soviétique » ou la « carotte européenne » ?

>> Lire la suite

Share

Musée de la santé à Edirne

Les visiteurs accordent un vif intérêt au musée de la santé d’Edirne comptant les méthodes de traitements d’il y a 500 ans et la formation appliquée des étudiants en médecine à l’époque ottomane.

L’an dernier, 150.000 personnes ont visité ce musée.

Le complexe social de Bayazid, situé au bord du fleuve Tundza, a une place importante du point de vue de l’histoire de la médecine turque et mondiale.

A l’heure actuelle, le musée a un aspect plus différent que d’habitude.

Ce ne sont pas les objets archéologiques ou ethnographiques qui y sont exposés mais la vie elle-même.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 13 janvier 2011 Culture No Comments >> Mots clés: , , , ,

Les Arméniens accusent sans échanges de preuves sur les événements de 1915

Je vous présente un article intéressant de la part de nos collègues du site turquie-news.fr.

À la suite de ce débat, on se demande comment en tant que citoyen arménien on peut encore réclamé la reconnaissance d’un génocide, si on ne veut pas de commissions d’historiens pour éclairé ces événements de 1915, ou encore ouvrir les archives du monde entier ou ses propres archives.

Comment demander aux peuples turcs d’accepter d’être coupable d’un fait qu’est “un génocide” sans même le leur démontrer .

Ces Arméniens la se battent pour une cause perdu maintenant, mais aussi pour toujours, car aucune personne au monde qu’il soit turque, arménienne ou de n’importe quel pays du monde n’acceptera d’être coupable sans un jugement neutre et équitable.

Définition d’un génocide:

Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales.

Les turcs, ne nient pas des morts arméniennes, mais bien le mot génocide, les arméniens ont un pays, leur culture, leur langue, sont nos voisins. Il ne faut surtout pas oublier que l’Arménie était en guerre contre les ottomans à l’époque des faits. Et les faits se sont passés sur le sol Ottoman.

Par exemple quand on parle de génocide juif, on sait que les juifs n’étaient pas en guerre contre l’Allemagne, là il y a bien eu volonté d’exterminé une population à cause de sa religion peut importe où ils se trouvent dans le monde d’ailleurs, toutes les archives le démontrent et là-dessus les preuves ne manquent pas.

Et même si certains politiciens (je dis bien politiciens et non-historiens) dans le monde ont réussi à faire passer une loi politique avec l’appui de la diaspora arménienne, quels ont été les conséquences économiques pour les Turcs ? Rien… qu’est-ce qui a changé ? Rien…

Les hommes changent, les politiques changent, les lois changent, mais pas les archives, pas l’histoire. Les archives elles ne seront jamais changées, ni effacées.

Les Turcs sont prêts à mettre un terme à ses accusations, elle est prête à être jugés par les historiens du monde, pourquoi l’Arménie ne le veut pas? Pourquoi le peuple arménien qui vit en Arménie, suit-elle une diaspora qui a pour unique but de les enfermer encore plus dans leur enclave. Il est temps que les Arméniens fassent la paix avec leurs voisins.

Je rêve d’une région du Caucase ou toutes les frontières seront ouvertes, ou aucun visa ne sera demandé pour franchir les frontières, et où on se verra comme des amis, voisins, cousins… ce que nous sommes déjà en réalités, mais nous préférons restés sous le jeu de personnes qui ne vivent même pas dans la région.

Qu’en pensez-vous ?

Share

La Turquie tend à devenir une puissance diplomatique dans le monde

Notre axe, c’est Ankara et notre horizon a 360°C”, résume Ahmet Davutoglu.

Nommé il y a moins d’un an, après avoir été le principal conseiller diplomatique du président, Abdullah Gül, et du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, depuis 2003, le ministre turc des affaires étrangères est l’architecte de la nouvelle diplomatie turque, à l’oeuvre sur tous les fronts.

Il enchaîne les visites à l’étranger, multiplie les contacts et les médiations. Longtemps perçue sur la scène internationale comme un nain diplomatique, la Turquie revendique désormais une place parmi les puissants. “Nous avons beaucoup de choses à dire. Les grandes nations vont nous entendre”, avertit le ministre, qui a orchestré l’offensive.

>> Lire la suite

Share

Davutoğlu rencontre les ambassadeurs turcs d’Amérique latine

La Turquie se prépare à conquérir l’Amérique latine par le biais des personnes appelées “El Turco” et dont les origines remontent à l’héritage ottoman.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a effectué une réunion avec les ambassadeurs et consuls généraux turcs d’Amérique latine.

Le chef de la diplomatie turque a évoqué la nécessité de renforcer les liens culturels avec les personnes ayant émigré de la géographie ottomane avant et après la Première guerre mondiale.

Il a aussi relevé l’importance de développer les relations commerciales avec l’Amérique latine et la résolution des problèmes ou lacunes rencontrés.

Pendant ce temps les ambassadeurs des pays arabes n’ont pas laissé seul Davutoğlu. Davutoğlu et les ambassadeurs au Moyen-Orient ont fait état des derniers développements vécus dans la région et des initiatives régionales de la Turquie.

Share

Europe-USA et la Turquie

Alors que Washington risque de sérieux ennuis diplomatiques et militaires avec la Turquie, en projetant la reconnaissance d’un génocide arménien ; l’Europe, à travers le coup de filet dans les milieux kurdes du PKK gagne, le même jour, en considération auprès d’Ankara. C’est tout le paradoxe de la stratégie transatlantique depuis l’arrivée d’Obama au pouvoir aux USA.

Le même jour où la Commission des affaires étrangères du Congrès américain adopte une résolution reconnaissant un génocide commis par l’Empire Ottoman, en 1915, contre les populations arméniennes, la police fédérale, en collaboration avec celles d’autres Etats européens annonce un «coup de filet» dans les milieux kurdes, plus précisément dans ceux appartenant au réseau du parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK).

C’est-à-dire qu’au même moment où les USA porte un coup de boutoir politique et diplomatique au gouvernement d’Ankara, des pays de l’Union européenne lui prêtent main forte dans sa lutte contre l’opposition kurde.

Les USA risquent l’embrouille politique et diplomatique avec le gouvernement turc, alors que l’Europe gagne en sympathie et confiance auprès des dirigeants turcs.

>> Lire la suite

Share

La Turquie reste décidée à normaliser ses liens avec l’Arménie

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu

La Turquie a fait savoir vendredi qu’elle restait déterminée à normaliser ses relations avec l’Arménie, indépendamment de la décision de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine de qualifier de “génocide” la mort d’Arméniens durant la Première Guerre mondiale.

Ankara a rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis “pour consultations” à la suite du vote, par 23 voix contre 22, des membres de la commission autorisant le président Barack Obama à utiliser le terme de génocide pour évoquer les morts, décision saluée par le gouvernement d’Erevan.

La Turquie reconnaît la morts de quelques milliers de chrétiens arméniens par les Ottomans, mais pas de 1,5 million comme l’annonce l’Arménie sans aucune preuve.

La Turquie continue de clamer haut et fort qu’elle est prête à ouvrir ses archives sur ce sujet si l’Arménie en fait autant, ainsi la vérité sera et devra être accepté par les 2 parties concernées.

L’histoire ne peut pas se décider par des politiciens, mais par des historiens sur la base d’archives.

>> Lire la suite

Share

L’Arménie ajoute des conditions en cours de route

L’Arménie et la Turquie s’opposent à nouveau sur les événements perpétrés en 1915, Ankara accusant Erevan de tenter de profiter du processus de réconciliation en cours entre les deux pays pour remettre la question sur la table.

“L’Arménie a essayé d’altérer le texte” des accords historiques de normalisation des relations signés en octobre 2009 à Zurich, a estimé mercredi le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, cité par l’agence turque Anatolia.

>> Lire la suite

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum