Accueil » E7 (Pays économique émergents) » Recent Articles:

L’économie dans le monde en 2011

L’année 2011 se présente sous de délicats auspices. La reprise reste incertaine et molle dans les pays développés, et soumise à de forts risques. Les Etats-Unis poursuivent une politique de soutien à l’économie au prix d’un déficit budgétaire qui restera gigantesque, alors que le ressort passé de la croissance – l’endettement massif des ménages — est cassé pour longtemps.

La masse de liquidités injectées par la Réserve fédérale américaine (Fed) dans l’économie ne suffit plus à rassurer les créanciers obligataires. Les forces centripètes sont à l’oeuvre dans la zone euro, où les pays les plus fragiles devraient encore souffrir de la récession.

Les capitaux flottants se placent massivement sur les marchés de matières premières, nourrissant une envolée des prix du pétrole, du blé ou du sucre qui frappe les pays pauvres importateurs.

Empruntés à bas coût en dollars, ces capitaux spéculatifs vont aussi se placer à des taux d’intérêt plus élevés au Brésil, en Afrique du Sud ou en Turquie, déstabilisant ces pays dont la monnaie s’apprécie, tandis que le yuan chinois, étroitement contrôlé, reste sous-évalué.

>> Lire la suite

À quoi ressemblera le monde en 2050 ?

Dans les décennies à venir, tous les pays du G7, c’est-à-dire ceux dont les économies sont actuellement les plus importantes du monde, vont être dépassés par ceux du E7, à savoir des pays dont les économies sont en train d’émerger. Pour ne prendre qu’un exemple, le produit intérieur brut (PIB) de la Turquie devrait être supérieur à celui du Canada en 2020 – dans dix petites années –, selon les prévisions de PricewaterhouseCoopers (PwC)!

Nous sommes donc sur le point de vivre un bouleversement radical de la hiérarchie mondiale : la Chine va bientôt doubler les Etats-Unis, l’Inde va dépasser le Japon, ou encore le Mexique devancer la France. Les grands gagnants vont être – sans grande surprise – la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie. Mais d’autres pays vont également être à la fête, même si les projecteurs sont moins braqués sur eux ces temps-ci : il s’agit du Mexique, de l’Indonésie et de la Turquie.

«Le fait que la Chine et l’Inde deviennent des joueurs clés de l’économie mondiale représente un immense défi pour les pays du G7. Les entreprises des pays développés vont avoir tout intérêt à s’implanter dans les pays du E7, riches en consommateurs avides de biens et de services venus de l’Ouest. Mais elles vont alors devoir entrer en compétition avec de féroces concurrents issus des pays émergents», dit John Hawksworth, économiste en chef, de PwC.

Un bouleversement inexorable

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app