Accueil » Deniz Baykal » Recent Articles:

Kemal Kılıçdaroğlu à la tête du CHP

Un homme politique turc connu pour sa lutte contre la corruption et surnommé Gandhi en raison de son physique menu, a été élu samedi à la tête du principal parti d’opposition de Turquie à l’occasion d’un congrès à Ankara.

Kemal Kiliçdaroglu, 62 ans, unique candidat, a été désigné nouveau président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) avec le soutien massif des militants dont 1. 189 ont voté pour lui (sur 1.197 voix exprimées), a annoncé le parti.

Ce député économiste et ancien fonctionnaire est surnommé Gandhi du fait de sa ressemblance physique avec le leader indien et de sa modestie.

Il a une réputation de probité dans une classe politique marquée par des affaires de corruption.

M. Kiliçdaroglu qui joue la carte de la « force tranquille », remplace Deniz Baykal à la tête de ce parti défenseur de la laïcité créé en 1923 par le père de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk.

>> Lire la suite

Ramazan 22 mai 2010 Politique No Comments >> Mots clés: , ,

Deniz Baykal se fâche avec les présidents provinciaux du CHP, qui sont pour Kemal Kılıçdaroğlu?

Deniz Baykal à démissionner de son poste de président du CHP

Lors de la réunion des présidents provinciaux du Parti républicain du peuple (CHP), le soutien au candidat pour le poste de président général, Kemal Kılıçdaroğlu a obtenu un soutien bien supérieur aux attentes.

En effet 77 des 81 présidents provinciaux ont soutenu la candidature de M. Kılıçdaroğlu.

Seuls les présidents provinciaux d’Antalya, Ağrı, Izmir et Samsun s’y sont opposés.

Le porte-parole du CHP, Mustafa Özyürek a déclaré: « les présidents provinciaux sont les représentants du parti. Nous devons respecter leur décision ».

>> Lire la suite

Kemal Kılıçdaroğlu à annoncer sa candidature à la présidence du CHP

Kemal Kılıçdaroğlu

Après la démission de Deniz Baykal de la présidence du CHP,  le parti cherche son leader.

Aujourd’hui, après son entretien avec l’ancien président du CHP Deniz Baykal, Kemal Kılıçdaroğlu a annoncé sa candidature à la présidence du CHP.

Mais au CHP il ne suffit pas de l’annoncer il faut avoir un certain soutient des membres du CHP pour officiellement déposé sa candidature.

Selon les sondages récemment effectuer en Turquie Kemal Kılıçdaroğlu est le favori pour succéder à Deniz Baykal.

Mais on se sait pas encore si le fait qu’il soit de religion Alévi et d’origine kurde joue un rôle positif ou négative dans un pays à majorité musulman sunnite.

>> Lire la suite

Cevdet Selvi a été choisi pour être le successeur par intérim de Deniz Baykal

Le nouveau président du CHP a été choisi pour succéder au président général Deniz Baykal suite à la démission de ce dernier lors d’une réunion aujourd’hui de l’Assemblée générale extraordinaire du CHP.

L’Assemblée générale réuni en l’absence de leur ex-président a évalué la proposition du Conseil d’administration centrale que le vice-président général Cevdet Selvi assure le poste de président par intérim jusqu’à la tenu du Congrès ordinaire du parti, qui aura lieu les 22-23 mai.

Il a été décidé que Cevdet Selvi, le vice-président du parti le plus ancien, soit nommé président par intérim jusqu’au congrès.

Deniz Baykal ne participera pas non plus au congrès du parti CHP

Le président du parti républicain du peuple (CHP), principal parti de l’opposition, a annoncé sa démission devant les caméras.

Deniz Baykal s’est adressé devant les caméras suite aux allégations sur une vidéo cassette à l’ordre du jour ces derniers jours.

« Je démissionne de la présidence du CHP. Mais ma démission ne signifie pas que j’abandonne ou que je tente d’échapper à cette conspiration. Au contraire, c’est un défi. C’est dans cet esprit que je démissionne de mes fonctions » a-t-il déclaré

« Cette conspiration ne vise pas qu’une personne, mais aussi le CHP, qui doit choisir son chemin face à cette manigance calomnieuse» a-t-il ajouté.

Deniz Baykal a affirmé qu’il ne se résignera pas devant une campagne calomnieuse, et qu’il ne permettra quiconque à l’interrogé suite à une conspiration déplacée et illicite.

>> Lire la suite

Démission de Deniz Baykal de la présidence CHP

Deniz Baykal à démissionner de son poste de président du CHP, le principale parti d'opposition en Turquie

Le président général du parti d’opposition républicain du peuple, Deniz Baykal, a annoncé sa démission de ses fonctions.

Baykal, qui est à la tête du principal parti d’opposition, a annoncé sa décision en direct à la télévision.

Pour voir la vidéo de sa conférence où il annonce sa démission.

Fin du premier tour des débats pour l’amendement constitutionnel

Le premier tour du marathon concernant l’amendement constitutionnel, s’est achevé.

Le second tour sera entamé le dimanche 2 mai.

Le dernier plénum du parlement a duré 18 heures.

Afin de faciliter la période de transition jusqu’à l’entrée en vigueur des amendements constitutionnels, ont été adoptés trois articles provisoires.

Selon ces derniers, l’article concernant l’interdiction des partis sera applicable aux procès en cours à la Cour constitutionnelle à la suite de la mise en vigueur des nouveaux règlements.

Les membres actuels en réserve de la Cour constitutionnelle dont le nombre a augmenté suivant les nouveaux règlements, deviendront des membres permanents et de nouveaux membres seront également nommés à la Cour constitutionnelle.

Les membres du Conseil supérieur de la magistrature seront élus en un mois suivant les nouveaux règlements.

Par ailleurs, le chef du Parti républicain du peuple CHP, Deniz Baykal a déclaré que son parti s’adresserait à la Cour constitutionnelle après l’approbation de l’amendement constitutionnel par le Président de la République Abdullah Gül.

Les Turcs pourront désormais choisir leur président dès 2012

Cemil Çiçek, le porte parole du gouvernement

Cemil Çiçek, le porte parole du gouvernement

Le gouvernement est en train de préparer une nouvelle loi qui sera présentée à l’Assemblée nationale dans les prochains jours. Cette loi prévoit que le président de la Turquie sera élu par le peuple et non par l’Assemblée nationale comme c’était le cas jusqu’à présent.

On se rappelle de l’élection du président actuel Abdullah Gül qui avait été très fortement critiquée par le CHP et le Chef des armées disant que Gül est un peu trop islamiste à leur goût avec une femme voilée.

Pour résoudre ce genre de problème, quoi de mieux que de laisser le peuple choisir? Le CHP, par la voix de son président Deniz Baykal, avait déjà fait savoir que son parti est contre une telle proposition.

Toutefois cette loi a de fortes chances d’être adoptée.

Ramazan 19 novembre 2009 Politique No Comments >> Mots clés: , , ,

Les propos d’Onur Öymen sur Dersim ne sont pas prêts d’être oubliés

Onur Öymen, député membre du CHP

Onur Öymen, député membre du CHP

Lors du débat à l’Assemblée nationale le vendredi 13 novembre 2009, Onur Öymen avait déclaré:

« Atatürk n’avait pas pris pour interlocuteur les rebelles de Dersim, il à utilisé la force pour résoudre le problème ».

Cette phrase choquante, applaudie par l’ensemble des députés du CHP a été très vivement critiquée par le gouvernement et par une majorité des citoyens du pays, surtout par les Kurdes et les Alévis.

Partout dans le pays, les citoyens ont déposé des couronnes noires en signe de protestation, et cela, même dans la ville natale du président du CHP, Deniz Baykal.

Beaucoup de responsables civils et de politiciens pensent qu’Onur Öymen devrait  démissionner du CHP. Le premier a lui avoir demandé est le vice-président du CHP, Kemal Kılıçdaroğlu.

Une plainte a également été déposée à l’encontre d’Onur Öymen, pour ces propos, qu’il n’a d’ailleurs pas retirés, mais il a uniquement dit qu’ils ont été mal interprétés par la population.

Les Assotiations Alévis du pays ont demandé la démission immédiate du député, ou dans le cas contraire que son président agisse en conséquence.

Sans compter que ces propos sont une énorme bourde, le député indique par la même occasion que l’option que propose son parti dans la résolution du problème kurde est d’y aller avec la force.

D’après le président du CHP, Deniz Baykal, tout ceci n’est qu’une campagne de lynchage de son parti politique. Il n’a rien dit sur le sort de son député Öymen, mais au contraire a dit que les gens ont mal interprété les propos de ce dernier.

Le projet d’unité nationale à l’assemblée

Recep Tayyip Erdoğan à l'assemblée nationale le 13 novembre 2009

Recep Tayyip Erdoğan à l'assemblée nationale le 13 novembre 2009

Vendredi 13 novembre, l’Assemblée nationale a concrètement abordé le projet d’unité nationale.

C’est le ministre de l’Intérieur, Beşir Atalay, qui a commencé à expliquer le projet. Il a essentiellement dit que la Turquie avait besoin d’une nouvelle constitution, car l’actuelle est loin des réalités actuelles, et elle n’est pas assez complète au sujet de la démocratie et des droits pour tous les citoyens turcs.

Il a indiquer que la Turquie serait encore plus forte et pourrait mieux envisager de traiter tant de problèmes qui traînent en Turquie depuis trop longtemps, tout en garantissant l’unité nationale, territoriale, une seule langue principale, un seul drapeau et un seul hymne.

Le premier président de parti à donner son point de vue sur la question a été Ahmet Türk, le président du DTP. Il a indiqué qu’il était temps que tous les citoyens de la Turquie, peut importe leurs origines ethniques doivent pouvoir vivre en ayant les mêmes droits que tous les autres citoyens, sans aucune discrimination.

Le président du MHP, Devlet Bahçeli, a lui posé la question de savoir de quoi il est question dans ce projet. Il a indiqué qu’il ne comprenait pas pourquoi le gouvernement s’entête à vouloir changer les choses, et se demande vers où va la Turquie avec un tel projet. Au final, il en ressort qu’il est contre ce projet mais pour une intensification des forces armées contre les terroristes du PKK.

Le président du CHP, Deniz Baykal, et le principal parti d’opposition a fortement critiqué la position du gouvernement AKP. D’après lui le gouvernement cherche à créer des différences entre les ethnies en Turquie et qu’ils prennent pour interlocuteur les terroristes. Il a également signalé qu’il ne voit toujours pas où veut en venir exactement le gouvernement, d’après lui il y a des choses que le gouvernement veut faire en cachant la vérité au peuple Turque.

Après les avoir tous écoutés, le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, a donné son point de vue. Sa vision de la Turquie dans les prochaines années, ce qu’elle a besoin de changer pour être encore plus forte d’abord dans son pays ensuite dans sa région du monde, puis dans le monde globalement. Pendant ce temps là, le CHP, après avoir sorti des pancartes à l’Assemblée nationale le mardi de la même semaine, a cette fois-ci quitté les rangs de l’assemblée en plein discours du premier ministre. Ce dernier a indiqué que le but est de renforcer la démocratie, de rendre les citoyens égaux avec les droits qui leur son dus et surtout de faire cesser enfin les armes et que tout puisse se débattre au sein de l’Assemblée nationale.

Erdoğan a indiqué que d’après lui, certains politiciens profitent de la situation actuelle (avec les terroristes) pour garder leur place, leur siège de député. Ceci est surtout lancé en direction du MHP qui gagne en voix dès que les terroristes se montrent davantage. Et, il a demandé à Deniz Baykal d’aller voir ce qui se passe dans l’Est et le Sud-Est du pays avant de parler uniquement de ce qu’il voit à la télévision. Erdoğan, a fait savoir qu’il y a énormément de projets qui ont vu le jour dans cette région très longtemps délaissée par Ankara, et qu’il y a encore beaucoup d’autres projets à venir.

Autant dire qu’il va être très difficile au gouvernement AKP de compter sur le CHP et le MHP pour approuver cette démarche de renforcement de la démocratie.

Il reste le DTP qui approuve ce projet, et qui demande au gouvernement de ne pas céder à ceux qui y sont contre.

Rappelons que l’AKP possède 340 sièges à l’Assemblée nationale sur les 550 disponibles, 20 pour le DTP, 98 pour le CHP et 70 pour le MHP.

Baykal : « notre électorat croit »

Deniz Baykal en visite dans des villes gagnées par le CHP dont les habitants sont d'origine kurdes

Deniz Baykal en visite dans des villes gagnées par le CHP dont les habitants sont d'origine kurdes

« Je ne peux vous parler des sondages, mais je peux vous assurer que notre électorat s’élargit et que ceux de l’AKP baisse » affirme le premier secrétaire du CHP, Deniz Baykal, commentant les enquêtes sorties dans la foulée de la polémique au sujet des élections anticipées. « Il y a une cassure dans la population, nous le sentons partout où nous nous rendons et cela se ressens dans les derniers sondages. Nous pensons que c’est une tendance ferme et que la chute de l’AKP est irréversible » ajoute t’il.

Le premier ministre devra rendre des comptes
Baykal soutient que la pauvreté de nos citoyens est le fruit de la corruption provenant du gouvernement et nous donne une idée des arguments qu’il utilisera lors des prochaines élections : « la Turquie est à un nouveau tournant, les choses se précisent. Pour mettre fin à la pauvreté il faut en finir avec la corruption. Dans un gouvernement issu du CHP il n’y aura pas d’immunité pour les députés, les ministres ou même le premier ministre. L’affaire du Deniz Feneri est liée au gouvernement actuel. Nous leur demanderons de rendre des comptes lorsque nous serons au gouvernement. Et le premier ministre Erdogan sera renvoyé devant la justice.

Des jeunes filles réclament un lycée
Deniz Baykal s’est rendu à Haymana dans les villes de Yenice, Bumsuz et Balcikhisar, villes gagnées par le CHP dont les habitants sont essentiellement d’origines kurdes. Alors que Baykal s’attachait à critiquer la politique du gouvernement au sujet de « l’ouverture kurde » il a été sollicité par des jeunes filles qui réclament un lycée dans leur ville afin de pouvoir continuer leurs études. Très touché, Baykal c’est alors entretenu avec les députés d’Ankara afin qu’ils entreprennent des démarches auprès du ministère de l’éducation national précisant qu’il faudrait envisager la possible de construire un lycée pour plusieurs villes alentours pour remplir les contingences.

Site par défaut 4 novembre 2009 Politique 2 Comments >> Mots clés: , ,

Bülent Arınç critique fortement l’opposition et demande des explications au chef des armées

Bülent Arınç, ministre d'état et Vice premier ministre

Bülent Arınç, ministre d'état et Vice premier ministre

Le ministre d’État et Vice-Premier Ministre Bülent Arınç, indique qu’il est important de mettre à jour la lettre qui dénonce un plan d’intervention à notre démocratie.

Il dénonce l’attitude du CHP qui par la voit de son président Deniz Baykal ne s’est défendu que par l’argument « de temps ».

Il demande à ce que les personnes qui sont derrière tout ça soient découvertes et amenées devant la justice au plus vite.

« Là dessus il faut que İlker Başbuğ, le chef des armées face une conférence de presse et explique ce qu’il en est réellement de cette lettre et que personnes ne puisse même imaginer un quelconque complot en Turquie contre la démocratie. Qui que ce soit, derrière ce projet de complot, civil ou militaire, ceci est très mauvais et dangereux pour notre pays. Ce qui est important avec la découverte d’un tel document, quel que soit l’objectif, qui est-ce qui l’a organisé, pourquoi l’ont-ils organisé, quels sont les éventuels dangers, il faut vraiment mettre tout ça au grand jour »;

« C’est avec une profonde tristesse que j’observe et j’écoute l’opposition »;

« Le président de CHP, Baykal parle beaucoup, mais dans tout ça il n’en ressort qu’une chose, il se demande pourquoi cette lettre a pu être découverte seulement 4 mois et demi après qu’elle a été écrite. C’est sa seule préoccupation, alors que nous on cherche bien plus loin ».

Erdoğan-Baykal : ils se sont finalement retrouvés au mariage

Recep Tayyip Erdoğan et Deniz Baykal à un mariage le 23 octobre 2009

Recep Tayyip Erdoğan et Deniz Baykal à un mariage le 23 octobre 2009

Alors que pendant des semaines ils n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour se retrouver à discuter de problèmes importants concernant la résolution du problème du PKK, ils se sont retrouvés hier au mariage du fils de Haşim Kılıç le président de l’Assemblée nationale.

Erdoğan, sa femme Emine Erdoğan, Deniz Baykal, Cemil Çiçek, Abdülkadir Aksu, Hayrünnisa Gül et Haşim Kılıç étaient assis à une même table.

Erdoğan a réitéré son souhait que les jeunes couples fassent au moins 3 enfants nécessaires à une bonne évolution de la société turque.

Après le mariage Deniz Baykal à indiquer qu’ils n’avaient eu aucune discussion politique ou de sujet qui concerne la population avec Recep Tayyip Erdoğan.

Baykal à accepter la demande de RDV d’Erdogan

Deniz Baykal en 2009

Deniz Baykal en 2009

Après des semaines de demande de rendez-vous par voix orale, Deniz Baykal a enfin donné une réponse suite à une demande par courrier de l’AKP.

« N’importe quel jour qui vous convient dans la semaine prochaine. », tel qu’il est écrit dans la réponse par lettre retour du CHP.

Il était temps ! Le parti au pouvoir va enfin pouvoir expliquer son point de vue au CHP (le second partit politique du pays), et peut-être prendre en compte leurs points de vues sur la résolution du problème des minorités en Turquie dont font partie les Kurdes essentiellement.

Rappelons que le MHP (3e partie) avait donné un NON des le départ sur cette question, pour eux il est hors de question de résoudre les problèmes de la Turquie et seule la force peut résoudre. Ils insistent d’ailleurs sur le fait que l’armée turque n’utilise pas assez le droit que le parlement lui a donné pour poursuivre le PKK hors des frontières de Turquie.

En espérant que l’AKP et le CHP s’entendent sur la résolution de ce problème au plus vite dans l’intérêt de tous.

Ramazan 12 octobre 2009 Turquie No Comments >> Mots clés: , , , ,

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app