Accueil » Coup d’État militaire » Recent Articles:

L’opinion turque est favorable à la poursuite des responsables du coup d’Etat de 1997

Selon un sondage d’opinion réalisé en Turquie et publié par le journal quotidien libéral Radikal, une grande majorité des turcs est pour la poursuite des responsables du coup d’Etat de 1997.

Elu en Juin 1996 comme premier ministre de la Turquie, le défunt Necmettin Erbakan président du parti Refah Partisi, fut contraint à la démission par l’armée en 1997 sous un défilé de chars dans la capitale Ankara. C’est alors ici quatrième coup d’Etat de l’Armée dans l’histoire de la Turquie.

Une enquête judiciaire a été déclenchée récemment à l’encontre des responsables de ce coup d’Etat post-moderne. Cette enquête qui fait grand bruit dans la vie politique turque occupe une grande place dans les médias et est très suivie par la population turque.

>> Lire la suite

Share

Un référendum, passeport pour l’Europe

Par référendum, les Turcs se prononceront dimanche sur une révision de la Constitution qui pourrait permettre notamment de juger les auteurs du putsch de 1980, un argument du gouvernement islamo-conservateur dénoncé par les victimes comme une manipulation.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan fait campagne pour expliquer que cette réforme est un passeport pour l’Union européenne et qu’il contribuera à démilitariser la Turquie.

Le vote est aussi un test pour Erdogan, dont le parti est au pouvoir depuis 2002, et qui entend briguer un nouveau mandat aux élections législatives de 2011.

Outre une modification d’instances judiciaires hostiles au pouvoir, point essentiel, le texte lève l’immunité des auteurs du coup d’Etat militaire du 12 septembre 1980, qui pourraient alors être jugés, même si certains juristes estiment qu’il y a prescription.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 8 septembre 2010 Politique 1 Comment >> Mots clés: ,

La Turquie, une gouvernance démilitarisée

Isik Kosaner, ici avec Tayyip Erdogan en août 2008, a été promu chef de l'état-major.

Dimanche soir, le gouvernement et la hiérarchie militaire sont enfin tombés d’accord sur la désignation des numéros un et deux de l’armée, faisant baisser, provisoirement, les tensions au sommet de l’État.

Les vainqueurs sont les généraux Isik Kosaner, promu chef de l’état-major, et Erdal Ceylanoglu, désigné commandant de l’armée de terre.

Habituellement, le processus de nomination des hauts gradés relève de la routine.

Il se déroule chaque année les premiers jours d’août lors du Conseil militaire suprême (YAS).

Mais la semaine dernière, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a refusé plusieurs promotions. Pour le journal Aksam, il s’agit «d’un tournant historique» dans un pays où l’armée, qui a quatre coups d’État à son actif en un demi-siècle et a pendu, en 1961, le premier ministre Adnan Menderes, considère que le gouvernement doit obéir à ses ordres.

>> Lire la suite

Share

Des militaires soupçonnés de complot contre l’état turc

L’Etat-major s’est réuni en urgence ce mardi, alors que les interrogatoires des militaires arrêtés lundi se sont succédés toute la journée.

Deux anciens chefs d‘état-major de l’armée de l’air et de la marine figurent parmi les 49 personnes interpellées dans tout le pays et accusées d’avoir voulu renverser le gouvernement issu de la mouvance islamiste de Recep Tayyip Erdogan.

>> Lire la suite

Share
Mert 24 février 2010 Turquie No Comments >> Mots clés: , ,

Si le peuple le veut il devra y avoir un coup d’État militaire

Esfender KORKMAZ, député CHP le 9 décembre 2009

Esfender KORKMAZ, député CHP le 9 décembre 2009

Après la gaffe du député CHP Onur Öymen sur “Dersim”, c’est aujourd’hui une gaffe d’un autre député CHP Esfender Korkmaz qui a soulevé la colère du gouvernement ainsi que de beaucoup d’associations civile contre les coups d’état militaire en Turquie.

Au parlement alors qu’il était question des remboursements d’un prêt de l’état auprès des particuliers il y a près de 15 ans appelés “KEY”, le député Esfender Korkmaz à annoncer lors de son discourt:

“Si le peuple juge qu’il est nécessaire qu’il y ait un coup d’État militaire, alors il pourra se faire”.

Disons-le clairement, ces propos sont totalement anti démocratique et lourd de sens. Dans un premier temps, il faudra qu’il nous explique comment le peuple (au moins la majorité) peut faire entendre leur demande de coup d’État? Dans ce cas, il devra y avoir un vote, et s’il y a vote ceci se fera devant les urnes lors des prochaines élections et ainsi le gouvernement sera modifié si le peuple le souhaite.

Rappelons à Esfender Korkmaz qu’un pays démocratique est dirigé par le Parlement, le Parlement est constitué de députés élus par le peuple, donc c’est le peuple qui décide de la direction à donné à un pays et non une poignée de militaires, ni à une poignée d’hommes qui se croient être au-dessus de tout.

Share
Mert 10 décembre 2009 Politique 1 Comment >> Mots clés: , , , , ,

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall