Accueil » Caucase » Recent Articles:

Affrontement à la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie : 5 soldats morts

Le ministère azerbaidjanais de la Défense a informé que les forces arméniennes avaient attaquée la partie azerbaidjanaise près de la ville de Terter hier dans l’après-midi.

Sur la riposte des soldats azerbaidjanais, trois soldats arméniens sont morts lors de l’accrochage qui a suivi.

Selon le communiqué du ministère, deux soldats azerbaidjanais sont morts et que des soldats arméniens ont également été blessés.

Les conflits, qui ont commencé entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie en 1988, se sont transformés en une guerre après l’indépendance des deux pays. 1/5 des terres de l’Azerbaïdjan sont occupées par l’Arménie.

Malgré l’accord de cessez-le-feu signé à Bichkek en 1994, l’occupation des terres continue.

Share
Ramazan 1 septembre 2010 Monde No Comments >> Mots clés: , ,

M. Erdoğan se rend en Azerbaïdjan pour signé un accord sur le gaz naturel

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan se rend dimanche soir à Bakou, capitale azerbaïdjanaise.

Lors de cette visite, un accord sur le gaz naturel précédemment convenu entre les deux pays devrait être signé.

Le chef du gouvernement déposera lundi une gerbe à la tombe de Haydar Aliev au cimetière d’Etat puis visitera les martyriums turc et azerbaïdjanais.

M. Erdoğan sera reçu par le chef d’Etat de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev.

M. Erdoğan et Aliev inaugureront par la suite le monument d’Atatürk à Bakou.

Pendant la visite, les dossiers de l’énergie, du Haut-Karabakh, des relations turco-arméniennes, l’exemption de visa et de la stabilité du Caucase devraient être abordés.

M. Erdoğan se rendra en fin de séjour en Géorgie.

Share

Les Arméniens accusent sans échanges de preuves sur les événements de 1915

Je vous présente un article intéressant de la part de nos collègues du site turquie-news.fr.

À la suite de ce débat, on se demande comment en tant que citoyen arménien on peut encore réclamé la reconnaissance d’un génocide, si on ne veut pas de commissions d’historiens pour éclairé ces événements de 1915, ou encore ouvrir les archives du monde entier ou ses propres archives.

Comment demander aux peuples turcs d’accepter d’être coupable d’un fait qu’est “un génocide” sans même le leur démontrer .

Ces Arméniens la se battent pour une cause perdu maintenant, mais aussi pour toujours, car aucune personne au monde qu’il soit turque, arménienne ou de n’importe quel pays du monde n’acceptera d’être coupable sans un jugement neutre et équitable.

Définition d’un génocide:

Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales.

Les turcs, ne nient pas des morts arméniennes, mais bien le mot génocide, les arméniens ont un pays, leur culture, leur langue, sont nos voisins. Il ne faut surtout pas oublier que l’Arménie était en guerre contre les ottomans à l’époque des faits. Et les faits se sont passés sur le sol Ottoman.

Par exemple quand on parle de génocide juif, on sait que les juifs n’étaient pas en guerre contre l’Allemagne, là il y a bien eu volonté d’exterminé une population à cause de sa religion peut importe où ils se trouvent dans le monde d’ailleurs, toutes les archives le démontrent et là-dessus les preuves ne manquent pas.

Et même si certains politiciens (je dis bien politiciens et non-historiens) dans le monde ont réussi à faire passer une loi politique avec l’appui de la diaspora arménienne, quels ont été les conséquences économiques pour les Turcs ? Rien… qu’est-ce qui a changé ? Rien…

Les hommes changent, les politiques changent, les lois changent, mais pas les archives, pas l’histoire. Les archives elles ne seront jamais changées, ni effacées.

Les Turcs sont prêts à mettre un terme à ses accusations, elle est prête à être jugés par les historiens du monde, pourquoi l’Arménie ne le veut pas? Pourquoi le peuple arménien qui vit en Arménie, suit-elle une diaspora qui a pour unique but de les enfermer encore plus dans leur enclave. Il est temps que les Arméniens fassent la paix avec leurs voisins.

Je rêve d’une région du Caucase ou toutes les frontières seront ouvertes, ou aucun visa ne sera demandé pour franchir les frontières, et où on se verra comme des amis, voisins, cousins… ce que nous sommes déjà en réalités, mais nous préférons restés sous le jeu de personnes qui ne vivent même pas dans la région.

Qu’en pensez-vous ?

Share

Le ministre géorgien des Affaires étrangères Grigol Vashadze en Turquie

La paix et la stabilité au Caucase” occupe une place prééminent dans la politique étrangère active de la Turquie.

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a rencontré son homologue géorgien Grigol Vashadze et il a souligné à cette occasion que les deux pays n’étaient pas seulement des voisins, mais unis également par des liens familiaux.

“Une Géorgie puissante contribuera à la stabilité dans le Caucase” a ajouté M. Davutoğlu.

La Turquie qui vise “zéro problème avec les voisins” dans sa politique étrangère, a accueilli le ministre géorgien des Affaires étrangères, l’un des pays clés dans le Caucase.

M. Davutoğlu a accueilli son homologue Grigol Vashadze en disant : “Les relations entre les deux pays ne sont pas seulement de bon voisinage, mais des relations stratégiques très étroites” et a souligné l’importance de la Géorgie au Caucase :

“Apres l’indépendance de la Géorgie, nous avons entretenu des relations très proches. Nous considérons la prospérité, la stabilité de la Géorgie en étant la précondition dans le Caucase. Une Géorgie puissante contribuera à la région” a-t-il affirmé.

>> Lire la suite

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum