Accueil » Catherine Ashton » Recent Articles:

M. Davutoğlu et Mme. Ashton ont évoqué les émeutes en Egypte et en Tunisie

Les développements en Egypte, en Tunisie et en Jordanie et la crise gouvernementale en Libye préoccupent tant la région que la communauté internationale.

L’Union européenne suit de très près les évènements.

Le ministre turc des Affaires étrangères a évalué la situation avec le chef de la diplomatie de l’Union européenne Mme Catherine Ashton lors d’un entretien téléphonique.

M. Davutoğlu et Mme. Ashton ont évoqué les émeutes en Egypte et en Tunisie et les crises gouvernementales en Jordanie et en Libye.

>> Lire la suite

Share

Reprise des pourparlers nucléaires des “Six” avec l’Iran à Istanbul

Les “Six” et l’Iran se retrouvent ce vendredi à Istanbul pour discuter du programme nucléaire controversé de Téhéran. Les six grandes puissances n’attendent pas d’avancée majeure des nouvelles négociations, qui auront lieu ce vendredi et samedi à Istanbul.

Tout juste le groupe des Six – Allemagne, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine, Etats-Unis – espère-t-il établir un calendrier pour de nouveaux pourparlers, qui ont repris le mois dernier à Genève après plus d’un an d’interruption des contacts.

L’exercice conduit par la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton au nom des “Six” et le responsable de la délégation iranienne, Saïd Jalili, s’annonce délicat. Téhéran a d’ores et déjà fermement réitéré qu’il n’était pas question à Istanbul de faire le procès de ses activités nucléaires.

“Nous n’attendons pas d’avancée majeure, mais nous voulons voir émerger un processus constructif qui (…) amène l’Iran à collaborer avec la communauté internationale dans un processus crédible et à répondre aux inquiétudes de la communauté internationale sur son programme nucléaire”, a expliqué le porte-parole du département d’Etat américain.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 21 janvier 2011 Monde No Comments >> Mots clés: , , ,

Catherine Ashton à Istanbul “pour discuter de la question du nucléaire” iranien

Le chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, intermédiaire des grandes puissances sur le nucléaire iranien, a affirmé jeudi à Istanbul que ce dossier serait bien abordé au cours de la réunion la semaine prochaine dans cette ville, malgré l’opposition de Téhéran.

“Pour moi il est très clair que nous venons pour discuter de la question du nucléaire et que c’est ce que nous allons faire”, a déclaré Mme Ashton à la presse à l’issue d’une réunion avec le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu.

Interrogée sur ses attentes avant cette réunion, Mme Ashton a affirmé que “l’objectif était à présent de chercher des moyens tangibles et crédibles de faire avancer” le dossier.

Les représentants du groupe dit 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine ainsi que l’Allemagne) et de l’Iran doivent se réunir les 21 et 22 janvier à Istanbul.

>> Lire la suite

Share

Date fixée pour la poursuite des négociations sur le programme nucléaire iranien à Istanbul

La haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton a annoncé la tenue des négociations sur le nucléaire iranien avec l’Iran, le 20 janvier, qui devront durer 1,5 à deux jours à Istanbul.

Dans une déclaration faite à l’issue de son entretien avec le ministre hongrois des Affaires étrangères Janos Martonyi, dont le pays assume la présidence tournante de l’UE, Mme Catherine Ashton a indiqué que l’inspection des installations nucléaire était du ressort de l’Agence internationale de l’Energie atomique, son souhait que l’Iran permettent la poursuite des travaux en autorisant l’Agence à ce rendre dans ce pays.

L’Iran avait adressé des lettres d’invitation à certains pays, dont à la Turquie, pour une visite de ses installations nucléaires.

Cependant, parmi les pays invités, ne sont pas cités les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

>> Lire la suite

Share

Nouvelles discussions entre l’Iran et six début 2011 en Turquie

Achevant à Genève leurs premières discussions sur le programme nucléaire de l’Iran depuis plus d’un an, Téhéran et les Six (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) sont convenus mardi de tenir une nouvelle phase de pourparlers début 2011 en Turquie.

La réunion de Genève, débutée lundi, n’a pas permis d’avancer sur le fond du dossier -la volonté du Conseil de sécurité des Nations unies d’obtenir de Téhéran la suspension de ses activités d’enrichissement d’uranium-, selon des représentants des Six. “En substance, nous n’avons pas avancé”, a confié l’un de ces représentants. “C’était un échange de vues.”

Les délégués iraniens ont en revanche consenti à ce que les exigences des Six soient abordées lors des discussions, ce qui a permis de s’entendre sur une nouvelle phase de pourparlers en Turquie en début d’année prochaine.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 7 décembre 2010 Monde No Comments >> Mots clés: , ,

L’Union Européenne salue la position de Londres vis à vis de la Turquie

La Commission européenne a salué la volonté clairement affichée aujourd’hui par le Premier ministre britannique David Cameron de promouvoir l’entrée de la Turquie dans l’UE, réaffirmant que le pays avait une “perspective” d’entrée dans le bloc comptant aujourd’hui 27 pays.

Le commissaire à l’élargissement Stefan Füle et la diplomate en chef de l’UE Catherine Ashton étaient en Turquie le 13 juillet et y ont “réaffirmé la perspective d’une entrée dans l’UE de la Turquie”, a indiqué mardi un porte-parole de la Commission.
“A cet égard, nous ne pouvons que saluer la volonté qu’a le Premier ministre Cameron de faire avancer cette procédure”, a-t-il ajouté.

Il réagissait à des déclarations faites à Ankara par David Cameron, qui s’est dit “en colère de constater que votre marche vers une adhésion à l’UE peut être découragée de la façon dont elle l’a été”. Une accusation à mots couverts contre Paris et Berlin, qui défendent un “partenariat privilégié” plutôt qu’une adhésion entière de la Turquie à l’UE.

>> Lire la suite

Share

L’Union européenne doit soutenir la Turquie sur le dossier contre Israël

S’exprimant sur la situation à Gaza à la suite de l’opération militaire israélienne contre la flottille humanitaire et le blocus de Gaza et en présence de Mme Catherine Ashton, Haute Représentante de l’UE aux Affaires étrangères et la politique de sécurité commune, Hélène Flautre, Présidente de la délégation Mixte UE-Turquie du Parlement européen a souligné le fait que :

“Les 9 victimes de l’attaque israélienne contre la flottille pour Gaza ne sont pas des victimes collatérales. Elles ont été criblées de dizaines de balles, dans le dos, la nuque et la tête, et majoritairement à bout portant. Il s’agit de civils turcs, ils pourraient être français, dans tous les cas, ils sont européens. Tous les efforts diplomatiques européens doivent être mobilisés pour obtenir la fin de l’impunité et la levée du blocus. Ce n’est pas une affaire turco-israélienne et si M. Erdogan est acclamé dans les rues arabes et musulmanes, ça aurait pu être également Mme Ashton.”

>> Lire la suite

Share

Davutoğlu continue d’ouvrir les voies diplomatiques entre l’Iran et l’occident

Le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a fait savoir qu’une sérieuse chance était présente pour la diplomatie au sujet de l’Iran.

Rencontrant à Bruxelles Catherine Ashton, haute représentante européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, M. Davutoğlu a souligné que les efforts de la Turquie visaient à préserver la paix régionale et mondiale.

En réponse à une question, M. Davutoğlu a indiqué avoir partagé avec Mme Ashton, les impressions de ses contacts avec le président de l’Assemblée iranienne Ali Laridjani et le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki.

>> Lire la suite

Share

Séisme en Turquie: la CE propose son aide

La Commission européenne a offert son aide “si nécessaire” après le séisme qui a frappé lundi plusieurs villages d’Elazığ dans l’est de la Turquie, tuant 57 personnes, a annoncé lundi un porte-parole.

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a demandé à la chef de la diplomatie de l’Union Européenne, Catherine Ashton, et à la commissaire à l’Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, de le tenir informé de la situation “afin que de l’aide puisse être mobilisée, si nécessaire”, a-t-il précisé.

M. Barroso a exprimé sa “solidarité” aux autorités turques et ses condoléances aux familles des victimes. Le président du Parlement européen Jerzy Buzek a également adressé un message de condoléances et remercie “toute les équipes de secours qui gèrent les suites du séisme”.

Cinquante-sept personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dans un séisme de magnitude 6 qui a frappé à 4h32 du matin aujourd’hui plusieurs villages d’Elazığ dans l’est de la Turquie.

Share

Herman Van Rompuy, premier président de l’Union européenne

Herman Van Rompuy (à gauche) et Catherine Ashton (à droite) pose pour une photo de famille avec Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt.

Herman Van Rompuy (à gauche) et Catherine Ashton (à droite) posent pour une photo de famille avec Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt.

L’Union européenne a choisi son président, le premier de l’histoire pour l’UE. Herman Van Rompuy est également le premier ministre belge, membre du parti chrétien-démocrate.

Connu pour son opposition à la Turquie dans l’UE, et plus globalement son opposition au monde musulman, en 2004 il avait déclaré publiquement:

“La Turquie ne fait pas partie de l’Europe et ne fera jamais partie de l’Europe… Un élargissement de l’UE pour inclure la Turquie ne peut pas être considéré comme une simple extension comme dans le passé. Les valeurs universelles qui sont en vigueur en Europe, et qui sont aussi des valeurs fondamentales du christianisme, perdront de leur force avec l’entrée d’un grand pays islamique comme la Turquie.”

Alors que penser de cela si on est musulman en Europe? Ou Juif, bouddhiste, athée?

Pensez-vous qu’il sera plus logique que ça soit les Européens qui doivent élire leur président, et pas uniquement leurs dirigeants?

La candidature de Van Rompuy a été appuyée par l’axe franco-allemand.

Tandis que la ministre des Affaires étrangères est l’Anglaise, Catherine Ashton. L’Angleterre connue pour être favorable à la Turquie dans l’UE.

traite-lisbonne

Share
Ramazan 20 novembre 2009 Europe No Comments >> Mots clés: , , , , ,

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum