Accueil » Budget d’armement grecque » Recent Articles:

La France toujours prête à vendre des armes à des pays (dit amis) en crise

Hervé Morin

Alors que la situation économique en Grèce est catastrophique, la course aux armements avec la Turquie se poursuit. Les négociations entre Athènes et Paris continuent et concernent notamment l’achat de 6 frégates multimissions FREMM (2,5 milliards d’euros) produites par DCNS et de quinze hélicoptères EC725 d’Eurocopter.

Le ministre de la Défense Hervé Morin a confirmé récemment au député François Cornut-Gentille que la diminution de 6,6 % du budget grec de la défense en 2010 ne devrait pas affecter les négociations : « Cette diminution porte essentiellement, selon les propos du ministre de la Défense grec, sur les dépenses de fonctionnement.

Aucune des mesures de restriction budgétaire supplémentaires décidées au mois de mars 2010, à la suite des interventions de l’Union européenne, ne devrait affecter, cette année, le budget d’acquisition du ministère de la Défense grec. »

>> Lire la suite

La Grèce prête à réduire son budget militaire si la Turquie en fait autant

La Grèce envisage une réduction de son important budget militaire, mais seulement si la Turquie en fait autant dans un contexte d’intégration européenne, indique le Premier ministre grec Georges Papandréou dans une interview au quotidien français La Croix, à paraître vendredi.

« Aujourd’hui, plus l’Europe sera intégrée, solidaire, et moins nous aurons besoin d’immenses dépenses militaires.

Et plus notre voisin, la Turquie, s’inscrira dans un contexte européen, plus nous pourrons travailler ensemble à réduire les budgets de défense », déclare le chef du gouvernement grec, dont le pays est soumis à une cure d’austérité sans précédent.

M. Papandréou a estimé que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan « est aussi positif sur cette idée de réduire les dépenses militaires ».

>> Lire la suite

Athènes aimerai créer un climat de confiance avec Ankara

Il faut créer « un climat de confiance » pour avancer « graduellement » vers la réduction des armements grecs et turcs, a affirmé mardi le ministre-adjoint grec de la Défense, Panos Béglitis, à deux jours d’une visite très attendue du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Nous voulons nous aussi la baisse des armements mais la réduction ne peut rester sur un niveau de communication propagandiste », a ajouté M. Béglitis dans une interview à la radio grecque Canal 1.

« La baisse des armements est l’achèvement d’une longue et difficile voie, le partage de la paix est l’achèvement d’une procédure acharnée, ce n’est pas le début », a renchéri le ministre grec.

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app