Accueil » Botaş » Recent Articles:

La Turquie à demander à la Russie d’augmenter sa livraison de Gaz

A la demande de la Turquie, Gazprom a augmenté les quantités de gaz acheminées par le pipeline Blue Stream afin de remédier à la suspension des livraisons iraniennes due à l’explosion d’un gazoduc irano-turc, lit-on dans un communiqué du géant gazier russe.

« A la demande de la partie turque, Gazprom a augmenté mercredi les exportations gazières vers la Turquie en les portant de 14 à 22 millions de m3 par jour », indique le communiqué, soulignant que la compagnie turque Botas avait commandé 32 millions de m3 pour le 22 juillet 2010.

A la suite de l’explosion survenue mercredi sur un oléoduc transportant du gaz iranien, le groupe Botas a demandé à Gazprom d’augmenter les livraisons du gaz naturel russe acheminé par le gazoduc Blue Stream.

>> Lire la suite

Ramazan 21 juillet 2010 Économie, En bref No Comments >> Mots clés: , , , , ,

La Turquie un pont énergétique inévitable

L’accord sur le transit par la Turquie du gaz dans le gazoduc ITGI qui doit relier la Caspienne à l’Italie via la Turquie et la Grèce a été signé jeudi, a annoncé le groupe italien Edison dans un communiqué.

« Edison, Depa, la société gazière publique grecque, et Botas, la société publique gazière turque, ont signé aujourd’hui l’accord pour le transit en Turquie du gaz du projet ITGI (Interconnexion Turquie-Grèce-Italie) », indique Edison.

La signature de cet accord « représente un grand pas en avant pour l’ITGI » et va permettre « d’accélérer la finalisation des contrats d’achat de gaz avec l’Azerbaïdjan », s’est félicité le directeur général d’Edison Umberto Quadrino, cité dans le communiqué.

>> Lire la suite

Accord imminent entre la Turquie et l’Azerbaïdjan sur le Gaz

La Turquie et l’Azerbaïdjan devraient signer dans les jours à venir un accord gazier crucial pour les Etats européens qui souhaitent réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, a indiqué dimanche un responsable du gouvernement turc.

Cet accord, attendu de longue date, doit permettre de fixer le prix des importations de gaz d’Azerbaïdjan et le montant que la Turquie percevra pour le transit du gaz vers l’Europe.

L’accord, qui doit être conclu entre les compagnies publiques azérie Socar et turque Botas, pourrait intervenir « très probablement mardi », selon ce responsable turc qui a requis l’anonymat.

L’Azerbaïdjan, pays riche en gaz, est considéré comme un fournisseur potentiel important dans le cadre du projet de gazoduc européen Nabucco entre la Turquie et l’Autriche dont l’achèvement est prévu en 2014.

Nabucco est en concurrence directe avec le projet russo-italien South Stream qui permettra à la Russie d’exporter son gaz vers l’Italie et la Grèce, en passant sous la mer Noire évitant ainsi l’Ukraine avec laquelle elle s’est durement opposée sur les prix.

BOTAŞ et la société azerbaïdjanaise se sont mis d’accord sur le prix du gaz naturel

La société azerbaïdjanaise de pétrole d’Etat a annoncé qu’un accord final avait été conclu avec la Turquie au sujet du prix du gaz naturel.

Le président de la société d’Etat Rövneg Abdullayev a déclaré que le problème avait été résolu de manière à ne porter préjudice ni aux intérêts de la Turquie ni à ceux de l’Azerbaïdjan.

Abdullayev a souligné que les experts de leur société et ceux de BOTAŞ avaient préparé un document faisant état de l’accord.

Le responsable azerbaïdjanais a mentionné que la Turquie était un très grand marché et qu’elle se développait sans cesse.

Ramazan 8 mai 2010 Économie No Comments >> Mots clés: , ,

L’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) coute cher a la Turquie

La Turquie se plaint que l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC), lui fait perdre de l’argent. Le manque à gagner de Botas International Limited (BIL), la compagnie nationale qui exploite le tronçon turc du pipeline, a atteint 208 M $ (254 M€) en trois ans, selon le ministère turc de l’énergie.

Cette perte est dûe à la fois à des difficultés de fonctionnement et à une sous-utilisation du BTC qui achemine le pétrole de la mer Caspienne vers la Méditerranée et les marchés européens.

Pays de transit, la Turquie devrait recevoir 170 M $ (126 M€) de redevances annuelles pour le passage du pétrole sur son territoire.

Mais depuis sa mise en service en 2006, l’utilisation de l’oléoduc a varié de 57 à 79% de sa capacité totale, entraînant une perte pour la Turquie estimée à 165 M $ (122 M€).

Bruxelles précise ses positions sur les gazoducs

«Il n'y a aucune raison de s'opposer à South Stream», indique le commissaire européen à l'énergie, Günther Oettinger.

Le gazoduc Nabucco pourrait réduire à partir de 2018 la dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie, mais c’est une «grande vision d’avenir» plutôt qu’une priorité immédiate pour la Commission européenne.

«Nabucco devrait recevoir un feu vert définitif avant la fin 2010, (…) il ne réglera pas le problème énergétique de l’Europe avant des années, a expliqué le commissaire à l’Énergie Günther Oettinger dans une interview au Figaro et à trois autres grands quotidiens européens.C’est une grande vision. Mais c’est aussi un défi énorme lorsqu’il faut mettre tous d’accord les quinze ou vingt partenaires du projet.»

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app