Accueil » Bombes nucléaires » Recent Articles:

Abdullah Gül à défendu aux Nations Unis l’idée d’un régime global de non-prolifération nucléaire

Le Président turc, Abdullah Gül, a plaidé jeudi en faveur du multilatéralisme pour « l’établissement d’un régime global de non-prolifération nucléaire », à l’occasion de l’ouverture du débat annuel de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

« La prolifération des armes de destruction massive est un des risques de notre monde contemporain. Nous ne pourrons pas surmonter cette menace si les Etats Membres, y compris ceux qui détiennent l’arme nucléaire, n’adoptent pas une approche de principe juste dans leurs politiques respectives », a dit le Président turc devant les 192 Etats Membres.

« Afin de répondre à ces défis de sécurité, nous devons garder à l’esprit que les problèmes globaux ne peuvent pas être réglés unilatéralement, bilatéralement ou en un cercle restreint de nations. Par conséquent, il est très important aujourd’hui, plus que jamais, que nous adoptions une approche multilatérale aux problèmes globaux », a-t-il ajouté.

>> Lire la suite

Les Etats-Unis dévoilent le nombre d’armes nucléaires en leur possession

Les Etats-Unis ont, pour la première fois, donné des chiffres concernant les armes nucléaires qu’ils détiennent et ont annoncé avoir en ce moment, 5 mille 113 têtes nucléaires.

Un haut responsable du département de la Défense américaine, sous le couvert de l’anonymat, a précisé qu’en dehors de ces têtes, il y en avait encore « quelque milliers » destinés à être détruits.

Le responsable en question a noté que le stock qu’ils détiennent était ce qui restait après une diminution de 75% dans le cadre du désarmement nucléaire.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a affirmé qu’ils avaient montré leur transparence en donnant des informations concernant leur programme nucléaire et que cela avait accru la confiance.

« Les Etats-Unis et la Russie détiennent plus de 95% des armes nucléaires dans le monde. Nous avons la force de détruire le monde à plusieurs reprises, et nous essayons de diminuer cela » a-t-elle assuré.

Ramazan 5 mai 2010 En bref, Monde No Comments >> Mots clés: , ,

La Turquie et le Brésil s’unissent pour faire changer les mentalités sur le nucléaire

Turquie, Brésil… les non-alignés mènent une lutte pour l’unifacation de toutes les zones exemptes d’armes nucléaires (Zean).

Une offensive diplomatique inédite pourrait marquer la conférence d’examen du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), qui se réunira du 3 au 28 mai à New York.

Suite à une fronde conjointe entre la Turquie et le Brésil sur le dossier iranien, les non-alignés souhaitent proposer l’unification de toutes les zones exemptes d’armes nucléaires (Zean), divisées jusqu’à présent par différents traités internationaux (Tlatelolco en Amérique du Sud, Pelindaba en Afrique, etc.).

Objectif : parler d’une seule voix contre les cinq puissances nucléaires mondiales.

Ces dernières assoient une partie de leur suprématie, depuis la ratification du TNP, il y a plus de quarante ans, sur l’éparpillement des accords de création des Zean.

Washington, Paris et Londres, embarrassés, se livreraient déjà à des pressions dans leurs régions d’influence respectives.

Netanyahu annule sa participation au sommet nucléaire d’Obama

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annulé le déplacement qu’il devait effectuer à Washington pour participer à la conférence sur la sécurité nucléaire réunissant 47 pays à l’initiative du président américain Barack Obama.

A l’instar d’autres Etats nucléaires, tels que l’Inde ou le Pakistan, Israël n’a pas signé le Traité de non-prolifération. Il évite ainsi de devoir se soumettre aux inspections de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), organe de l’ONU basé à Vienne.

Il a pris cette décision après avoir appris que l’Egypte et la Turquie avaient l’intention de soulever à la conférence la question de l’arsenal nucléaire présumé d’Israël, a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi un haut responsable israélien.

Un autre responsable a déclaré qu’Israël serait représenté à Washington par le vice-Premier ministre Dan Meridor, chargé des questions relatives à l’énergie atomique.

Israël est la seule puissance nucléaire au Proche-Orient, mais il n’a jamais confirmé ou démenti posséder l’arme atomique, et ceux qui accusent aujourd’hui l’iran n’ont jamais pris la peine de soulever la question israélienne.

Retrait de bombes nucléaires américaines de l’Europe

Comme d’habitude, Barack Obama le pragmatique semble avoir choisi la tactique du milieu du terrain.

La doctrine nucléaire stratégique de 80 pages que son secrétaire à la Défense, Robert Gates, sa secrétaire d’État, Hillary Clinton, son chef d’état-major, Michael McMullen, et son secrétaire à l’Énergie, Steven Chu, ont officiellement rendue publique ce mardi dessine une doctrine américaine novatrice qui réduit substantiellement les circonstances dans lesquelles l’arme atomique peut être utilisée.

Elle fait aussi de la lutte contre la prolifération et le terrorisme nucléaire sa priorité. Mais elle vise à avancer pas à pas, pour ne pas insulter l’avenir, en maintenant intacte la capacité de dissuasion de l’Amérique, notamment face à la menace iranienne ou nord-coréenne.

>> Lire la suite

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app