Accueil » Ali Babacan » Recent Articles:

La Turquie constitue une opportunité pour les acteurs internationaux qui cherchent des relais de croissance

Tout un symbole. Comme l’euro (€) et le dollar américain ($), la livre turque a désormais son icône, une sorte de L coupé par deux barres parallèles.

La monnaie est un signe de «pouvoir, de prestige et d’indépendance», a déclaré le 1er mars Recep Tayyip Erdogan, qui, malgré une seconde intervention chirurgicale à l’estomac quelques jours auparavant, était venu dévoiler lui-même ce nouveau symbole.

Ce symbole «ressemble à une ancre, ce qui fait ressortir le fait que la lire est un refuge sûr pour les investissements», a commenté le gouverneur de la banque centrale de Turquie.

Avant de préciser que si les deux barres parallèles n’étaient pas horizontales mais montantes, c’est bien parce que la valeur de la lire et l’économie turque connaissent une constante ascension.

>> Lire la suite

La Turquie prévoit une croissance économique de 4% en 2012

Le ministre de l’économie, Ali Babacan, a annoncé jeudi que la croissance économique turque pourrait s’élever à environ 4% pour l’année 2012, selon l’agence de presse semi-officielle Anatolia.

La Turquie pourrait clôturer l’année 2011 avec une croissance de plus de 7,5%, mais prévoit cependant une légère baisse en 2012, a affirmé M. Babacan lors d’une réunion de l’Association des industriels et hommes d’affaires indépendants (MUSIAD) à Ankara, la capitale turque.

Par ailleurs, M. Babacan a déclaré que la Turquie avait besoin d’ouvrir de nouveaux marchés d’exportation, et de réduire sa dépendance par rapport à l’Europe afin de réaliser de meilleurs résultats en matière d’exportations.

Ramazan 5 janvier 2012 Économie No Comments >> Mots clés: , ,

L’économie et l’inflation seront au menu du G20 à Istanbul

Les prix des produits des denrées alimentaires et énergétiques sont à la hausse dans le monde.

Les grandes économies du monde vont se réunir pour stopper cette avancée à Istanbul.

L’inflation sera au menu de la réunion du G20, qui se tiendra fin avril ou début mai.

Le vice-premier ministre Ali Babacan a annoncé la nouvelle.

M. Babacan a attiré l’attention sur la hausse des prix en soulignant l’importance pour l’économie de l’année 2011.

Les tensions au Moyen-Orient ont fait grimper les prix des produits pétroliers.

>> Lire la suite

Ramazan 6 mars 2011 Économie No Comments >> Mots clés: , ,

35 chefs d’Etat ou de gouvernement participeront au sommet de Davos

La 41ème réunion du Forum économique mondial se déroulera entre le 26 et 30 janvier dans le bourg suisse de Davos.

35 chefs d’Etat ou de gouvernement participeront au sommet.

« Les normes partagées pour la nouvelle réalité » seront le thème principal du sommet de cette année.

La Turquie devrait être représentée au sommet de Davos par le ministre d’Etat et vice-premier ministre Ali Babacan.

Un « réseau de réaction aux risques » sera constitué à Davos afin de prévenir les crises globales grâce à une coopération mondiale, avant qu’elles n’apparaissent.

>> Lire la suite

Ramazan 21 janvier 2011 Économie, En bref No Comments >> Mots clés: , ,

La Turquie entre désir et dépit pour l’Union Européenne

Forte d’un taux de croissance de près de 7%, la nouvelle puissance turque poursuit sa marche vers l’adhésion et affirme pouvoir aider le Vieux Continent. Mais l’opinion est lasse d’attendre.

Lorsqu’on lui demande s’il a toujours envie de rejoindre l’Union européenne (UE), engluée dans ses dettes et la crise de l’euro, Ali Babacan, le ministre turc de l’Économie, éclate de rire. «Non!», répond-il. Pour enchaîner aussitôt, sérieux, que la Turquie est plus que jamais déterminée à adhérer à l’UE.

Le ministre de ce pays dont la candidature à l’adhésion à l’Union européenne piétine, souligne que « la leçon la plus importante (qu’il a retenue de la crise financière turque en 2001) est toute simple: à long terme, on ne peut pas dépenser plus qu’on ne récolte ». « La plupart des gouvernements pensent à trop court terme », regrette-t-il.

Selon lui, « il est très difficile de sortir du cercle vicieux des dettes et de la croissance négative. Le fait que nous ayons des gouvernements faibles dans beaucoup de pays (européens) complique encore les choses ».

>> Lire la suite

Istanbul, un centre Financier

Le Conseil qui travaillera pour faire d’Istanbul un centre financier international, a tenu sa première réunion.

« L’idée est prise très au sérieux, elle tient; le projet promettra un bel avenir aussi longtemps que nous continuons à agir tous ensemble comme il le faut » a dit le ministre d’Etat et vice-Premier ministre Ali Babacan.

Un nouveau pas a été fait pour le projet d’Istanbul centre financier international qui fut déclaré au monde entier en 2009 pendant une réunion du FMI. Le projet avait été ajouté à l’agenda du gouvernement pour la première fois en 2007.

Le Conseil supérieur du centre financier d’Istanbul et le Comité national consultatif ont tenu leur première réunion.

Lors de la réunion Ali Babacan a attiré l’attention sur le fait qu’Istanbul a redoublé d’importance dans une période où les milieux financiers globaux recherchent des innovations et alternatives.

Ali Babacan a mis en relief que le milieu de confiance et de stabilité de la Turquie devait être durable pour pouvoir concrétiser le projet.

Accompagné d’hommes d’affaires, le ministre allemand Rainer Brüderle vient en Turquie

Rainer Brüderle accompagné de 21 hommes d’affaires, effectuera des entretiens à Ankara et Istanbul et s’entretiendra avec les milieux d’affaires.

La coopération dans le domaine de l’industrie et de l’énergie et en particulier dans le domaine des énergies renouvelables est au menu de la visite.

Le ministre allemand effectuera des entretiens avec le ministre d’Etat et vice Premier ministre, Ali Babacan, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Nihat Ergün, et le négociateur en chef, Egemen Bağış.

Le ministre allemand de l’Economie et des Technologies, Brüderle visitera également une institution de formations bilatérales prenant comme exemple le système allemand.

C’est toujours à l’UE que la Turquie vend le plus de biens

Le ministre d’Etat et vice-Premier ministre Ali Babacan a indiqué que la crise qui frappe l’Union européenne avait ouvert un nouveau domaine à la Turquie.

D’après M. Babacan, l’Union européenne aurait besoin d’une règle financière similaire à celle de la Turquie.

« Le plus important point qui nous sépare des pays de l’Union européenne, est que notre stock de la dette soit sous contrôle. » a témoigné M. Babacan, qui estime que cette différence poussera les petites et moyennes entreprises européennes, notamment allemandes, à investir en Turquie.

Malgré la baisse enregistrée dans l’exportation, c’est toujours à l’Union européenne que la Turquie vend le plus de biens.

M. Babacan a précisé que la croissance économique et le marché de la Turquie grandiront, indiquant que la plus grande réforme structurelle serait la réforme juridique.

Un projet de loi sur la règle financière, devrait ouvrir une nouvelle ère pour la Turquie

Le ministre d’Etat et vice-premier ministre Ali Babacan a organisé une conférence de presse sur le « Projet de loi sur la règle financière » qui devrait ouvrir une nouvelle ère en Turquie.

M. Babacan a fait savoir que la règle financière sur laquelle des travaux sont menés depuis près d’un an et qui devrait apporter de « la prévisibilité à long terme » pour l’économie, permettrait à la Turquie de devancer les pays européens en crise.

Le projet qui sera remis d’abord à la Présidence du conseil puis au parlement, est en position de pierre angulaire pour la gestion économique en Turquie.

Ali Babacan se rendra dans la soirée à la capitale grecque Athènes

Une visite importante est prévue à Athènes avant la visite du Premier ministre M. Erdoğan.

Le ministre d’Etat et vice-Premier ministre Ali Babacan se rendra dans la soirée à la capitale grecque Athènes.

Une déclaration écrite relate qu’une entente de vue a été assurée sur la constitution du Conseil de coopération stratégique de haut niveau entre la Turquie et la Grèce et que la première réunion a été fixée pour le 14 et 15 mai à Athènes.

Les préparations pour le Conseil de coopération seront abordées au cour de la visite de M. Babacan, a-t-on indiqué dans la déclaration.

Ali Babacan réalisera des entretiens à Athènes avec certains ministres, dont notamment le Premier ministre grec Yorgo Papandréou.

Le vice-Premier ministre M. Babacan sera de retour en Turquie vendredi matin après un discours qu’il prononcera lors d’une conférence organisée par la revue « The Economist ».

Visite de Lee Chan Chong à Ankara pour développer les relations turco-chinoises

Les relations turco-chinoises se développent.

D’importants accords ont été signés lors de la visite du membre permanant du Comité national de la République populaire de Chine, Lee Chan Chong.

Le ministre d’Etat et vice-Premier ministre Ali Babacan s’est entretenu avec Lee Chan Chong.

Un accord de coopération avec le sous-secrétariat de la Trésorerie et deux autres accords portant sur le projet de ciment en Méditerranée ainsi que le projet de l’énergie du charbon à Çankırı ont été signés suite à la rencontre de M. Babacan avec M. Chan Chong.

Quant au protocole d’accord prévoyant d’ouvrir des centres culturels en Turquie et en Chine, il a été signé par le ministre turc de la Culture et du Tourisme Ertuğrul Günay et le ministre chinois de la Culture Caï Wu.

Réunion des ministres des Finances et de l’Economie des pays balkaniques

Les ministres des Finances et de l’Economie des pays balkaniques se sont réunis à İstanbul.

Le vice-Premier ministre et ministre d’Etat Ali Babacan a déclaré que leur mission la plus importante était de permettre à leurs économies d’accroître et de baisser le taux de chômage.

M. Babacan a souligné que le processus de coopération entre les pays d’Europe du sud-est représentait la seule plateforme de coopération formée à l’initiative des pays de la région.

 » La stabilité dans les Balkans est une condition indispensable pour la sérénité et la sécurité de l’Europe  » a noté M. Babacan.

Rappelant que l’amélioration économique enregistrée suite à la fin de la crise financière globale avait encore une structure fragile, M. Babacan a mis l’accent sur l’importance des coopérations internationales et régionales pour que l’amélioration économique soit durable.

 » Nous avons la conviction que nous devrions constituer une dépendance économique réciproque entre nos pays, que nous devrions coopérer dans les domaines de l’énergie, de l’infrastructure, du commerce régional et de l’encouragement des investissements afin d’assurer une intégration économique. Dans ce cadre, nous lançons des pas nécessaires, encourageons nos hommes d’affaires à investir dans vos pays et cherchons à réunir périodiquement les mécanismes commerciaux  » a également ajouté M. Babacan.

Ramazan 11 avril 2010 Économie, En bref No Comments >> Mots clés: ,

La production industrielle turque a bondi de 18,1% en février sur un an

La production industrielle turque a bondi de 18,1% en février sur un an, confirmant une reprise économique dans le pays, a annoncé jeudi l’Institut de la statistique (TÜIK).

Par rapport à janvier, la production a progressé de 1,6%, a indiqué le Tüik.

Les analystes prévoient que cette progression de la production –entamée en décembre et janvier– va encore s’amplifier le mois prochain.

« Nous prévoyons que la croissance de la production en glissement annuel va s’accélérer en mars pour dépasser 20%, ce qui correspondrait à un taux de croissance à deux chiffres du produit intérieur brut pour le premier trimestre » de 2010, a affirmé Finansbank dans un récent rapport.

L’économie turque a connu une croissance de 6% au dernier trimestre de 2009, mettant un terme à un cycle de quatre trimestres de contraction.

Le ministre de l’Economie Ali Babacan a affirmé le mois dernier que la croissance annuelle pourrait dépasser en 2010 l’objectif annoncé de 3,5%.

La Turquie, un partenaire de choix pour les pays en développement

Un forum médiatique économique a présenté le savoir- faire et les services des entreprises turques.

La Turquie confirme ses bonnes volontés envers les pays arabes.

Cette fois, les ponts de partenariats se jettent à travers l’Association des reporters économiques turques (EMD) et l’Association arabo-turque pour la science, la culture et les arts (TASCA).

Du 10 au 14 mars, les organisateurs ont présenté aux journalistes participants au Forum médiatique économique pour les pays du Moyen-Orient et de la Méditerranée les opportunités que constitue la Turquie en matière d’investissements.

Cet  »État aux réalisations herculéennes » veut compter dans l’univers des économies arabe, africaine et même iranienne.

Ses atouts?

D’abord «une stabilité politique et économique » en dépit de la crise financière internationale. Selon le vice-premier ministre turc, Ali Babacan, le climat politique de la Turquie favorise son développement sur tous les niveaux.

Il a également indiqué que son pays réaliserait un taux de croissance de 3,9% en 2010.

>> Lire la suite

La Turquie n’a pour le moment pas besoin de prêt du FMI

Ali Babacan

Le ministre turc de l’Economie Ali Babacan a annoncé mercredi que la Turquie et le Fonds monétaire international (FMI) avaient suspendu jusqu’à mai leurs discussions sur un éventuel prêt au pays, et que l’avenir de ces négociations était incertain.

« Nous n’aurons pas de discussions sur un programme (de prêts) à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’en mai. Nous ne pouvons dire ce qui se passera après mai », a indiqué le ministre à Istanbul, devant la presse.

M. Babacan a fait cette déclaration après l’annonce mardi par le FMI qu’il renverrait en mai une mission d’évaluation en Turquie, pour la première fois depuis plus de trois ans.

M. Babacan a affirmé qu’un prêt de l’institution monétaire ne constituait pas pour son pays une « nécessité urgente ».

Mert 10 mars 2010 Économie No Comments >> Mots clés: ,

Login

Error:(#15) Requires session when calling from a desktop app