Accueil » Ahmet Türk » Recent Articles:

Le DTP a été dissout par la Cour Constitutionnelle

Au milieu Haşim Kılıç, à gauche Ahmet Türk et à droite Aysel Tuğluk

Au milieu Haşim Kılıç, à gauche Ahmet Türk et à droite Aysel Tuğluk

Aujourd’hui, la Cour Constitutionnelle a annoncé son verdict concernant le procès en cours pour la fermeture ou non du parti politique présidé par Ahmet Türk.

Il a été décidé que le parti sera dissout dès son apparition au journal officiel. 37 membres du DTP ont également été interdits de politique pendant les 5 prochaines années, dont Ahmet Türk et Aysel Tuğluk.

C’est le président de la cour constitutionnelle Haşim Kılıç qui l’a annoncer ce vendredi soir devant la presse:

“Cette décision a été prise à l’unanimité des membres du Juri de la Cour Constitutionnelle”.

Le motif indiqué est que le DTP a eu des relations avec des membres du PKK (organisation terroriste) et qu’ils n’ont pas su garder leur distance avec ces terroristes.

Tous les biens du parti seront confiés au trésor public.

Certains ont salué et ont dit comme Onur Öymen qu’il faut respecter la décision de la Cour constitutionnelle, quand d’autres ont annoncé un coup dur à la démocratie.

Ces derniers affirment que c’est au peuple de décider de la survie d’un parti.

On a envie de dire à ces derniers que nous sommes entièrement d’accord avec eux, mais alors que faire lorsqu’un parti se rapproche d’une organisation terroriste? Que les drapeaux des terroristes sont exhibés lors de leur meeting, et que ces derniers n’arrivent pas a annoncé que le PKK est une organisation terroriste alors qu’elle est reconnue comme telle par la communauté mondiale? Que dire au père et mère qui perdent leurs enfants pendant leur service militaire sur le sol turc, tué par les membres du PKK?

Share

Le PKK a revendiqué l’attentat de Tokat

terroristesLes terroristes du PKK ont revendiqué l’attentat du lundi 7 décembre 2009 près de la ville de Tokat. Cet attentat avait fait 7 morts et 3 blessés, tous des militaires turcs.

Cet attentat soulève bien des questions encore en Turquie du fait qu’il a été tout particulièrement meurtrier et qu’aucun terroristes n’a pu être maîtrisé. Le passage d’un convoi de militaire à cet endroit précis a de fortes chances d’avoir été indiqué par une taupe du PKK dans les rangs de l’armée turque, soulève plusieurs quotidien turc dans la presse cette semaine.

Les revendications indiquent que c’est une réponse à la mort d’une jeune fille de l’Est de la Turquie ainsi que de mauvaises conditions de détention de l’ancien chef des terroristes Abdullah Öcalan.

Rappelons qu’Öcalan est détenu dans une nouvelle prison en Turquie conforme aux normes européennes pour ce type de criminels.

Ahmet Türk, le président du parti DTP a indiqué à la presse

“Désolé, peu importe d’où viens cet attentat, il ne peut être accepté”

Share
Ramazan 10 décembre 2009 Turquie 3 Comments >> Mots clés: , , , ,

Le projet d’unité nationale à l’assemblée

Recep Tayyip Erdoğan à l'assemblée nationale le 13 novembre 2009

Recep Tayyip Erdoğan à l'assemblée nationale le 13 novembre 2009

Vendredi 13 novembre, l’Assemblée nationale a concrètement abordé le projet d’unité nationale.

C’est le ministre de l’Intérieur, Beşir Atalay, qui a commencé à expliquer le projet. Il a essentiellement dit que la Turquie avait besoin d’une nouvelle constitution, car l’actuelle est loin des réalités actuelles, et elle n’est pas assez complète au sujet de la démocratie et des droits pour tous les citoyens turcs.

Il a indiquer que la Turquie serait encore plus forte et pourrait mieux envisager de traiter tant de problèmes qui traînent en Turquie depuis trop longtemps, tout en garantissant l’unité nationale, territoriale, une seule langue principale, un seul drapeau et un seul hymne.

Le premier président de parti à donner son point de vue sur la question a été Ahmet Türk, le président du DTP. Il a indiqué qu’il était temps que tous les citoyens de la Turquie, peut importe leurs origines ethniques doivent pouvoir vivre en ayant les mêmes droits que tous les autres citoyens, sans aucune discrimination.

Le président du MHP, Devlet Bahçeli, a lui posé la question de savoir de quoi il est question dans ce projet. Il a indiqué qu’il ne comprenait pas pourquoi le gouvernement s’entête à vouloir changer les choses, et se demande vers où va la Turquie avec un tel projet. Au final, il en ressort qu’il est contre ce projet mais pour une intensification des forces armées contre les terroristes du PKK.

Le président du CHP, Deniz Baykal, et le principal parti d’opposition a fortement critiqué la position du gouvernement AKP. D’après lui le gouvernement cherche à créer des différences entre les ethnies en Turquie et qu’ils prennent pour interlocuteur les terroristes. Il a également signalé qu’il ne voit toujours pas où veut en venir exactement le gouvernement, d’après lui il y a des choses que le gouvernement veut faire en cachant la vérité au peuple Turque.

Après les avoir tous écoutés, le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, a donné son point de vue. Sa vision de la Turquie dans les prochaines années, ce qu’elle a besoin de changer pour être encore plus forte d’abord dans son pays ensuite dans sa région du monde, puis dans le monde globalement. Pendant ce temps là, le CHP, après avoir sorti des pancartes à l’Assemblée nationale le mardi de la même semaine, a cette fois-ci quitté les rangs de l’assemblée en plein discours du premier ministre. Ce dernier a indiqué que le but est de renforcer la démocratie, de rendre les citoyens égaux avec les droits qui leur son dus et surtout de faire cesser enfin les armes et que tout puisse se débattre au sein de l’Assemblée nationale.

Erdoğan a indiqué que d’après lui, certains politiciens profitent de la situation actuelle (avec les terroristes) pour garder leur place, leur siège de député. Ceci est surtout lancé en direction du MHP qui gagne en voix dès que les terroristes se montrent davantage. Et, il a demandé à Deniz Baykal d’aller voir ce qui se passe dans l’Est et le Sud-Est du pays avant de parler uniquement de ce qu’il voit à la télévision. Erdoğan, a fait savoir qu’il y a énormément de projets qui ont vu le jour dans cette région très longtemps délaissée par Ankara, et qu’il y a encore beaucoup d’autres projets à venir.

Autant dire qu’il va être très difficile au gouvernement AKP de compter sur le CHP et le MHP pour approuver cette démarche de renforcement de la démocratie.

Il reste le DTP qui approuve ce projet, et qui demande au gouvernement de ne pas céder à ceux qui y sont contre.

Rappelons que l’AKP possède 340 sièges à l’Assemblée nationale sur les 550 disponibles, 20 pour le DTP, 98 pour le CHP et 70 pour le MHP.

Share

Login