Accueil » Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) » Recent Articles:

L’Iran insiste sur l’échange de son uranium via la Turquie

Téhéran veut que l’échange de son uranium enrichi à 3,5% contre du combustible nucléaire enrichi à 20% soit effectué sur le territoire turc et se dit prêt à négocier aussi bien avec le Groupe de Vienne qu’avec les six médiateurs internationaux, a annoncé à RIA Novosti l’ambassadeur d’Iran à Moscou, Mahmoud Reda Sajjadi.

En mai 2010, l’Iran a conclu avec la Turquie et le Brésil un accord prévoyant l’échange de 1.200 kg d’uranium faiblement enrichi contre le combustible nucléaire destiné au réacteur de recherche de Téhéran.

L’échange devait avoir lieu sur le territoire turc. Cet accord a été rejeté par la communauté internationale au motif qu’aucun des six pays médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) n’était associé à l’opération.

>> Lire la suite

Share

Date fixée pour la poursuite des négociations sur le programme nucléaire iranien à Istanbul

La haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton a annoncé la tenue des négociations sur le nucléaire iranien avec l’Iran, le 20 janvier, qui devront durer 1,5 à deux jours à Istanbul.

Dans une déclaration faite à l’issue de son entretien avec le ministre hongrois des Affaires étrangères Janos Martonyi, dont le pays assume la présidence tournante de l’UE, Mme Catherine Ashton a indiqué que l’inspection des installations nucléaire était du ressort de l’Agence internationale de l’Energie atomique, son souhait que l’Iran permettent la poursuite des travaux en autorisant l’Agence à ce rendre dans ce pays.

L’Iran avait adressé des lettres d’invitation à certains pays, dont à la Turquie, pour une visite de ses installations nucléaires.

Cependant, parmi les pays invités, ne sont pas cités les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

>> Lire la suite

Share

L’Iran veut que les prochaines discutions sur son programme nucléaire ai lieux en Turquie

L’Iran a déclaré vendredi être prêt à entamer immédiatement des négociations avec les Etats-Unis, la France et la Russie sur l’échange de combustible nucléaire, affirmant par la même occasion qu’il ne cherchait pas à constituer un stock d’uranium enrichi à 20%.

Cette annonce intervient alors que Washington a décidé d’envoyer des émissaires en Asie, au Proche-Orient et aux Emirats arabes unis pour demander à ses partenaires d’appliquer des sanctions contre l’Iran.

“Nous sommes prêts à commencer des négociations avec l’autre partie dès les prochains jours” sur l’échange du combustible, a dit Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), à l’agence de presse Mehr.

Selon lui, les discussions avec le groupe de Vienne (Etats-Unis, Russie, France) se tiendraient dans la capitale autrichienne, siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

>> Lire la suite

Share

Ankara indique que les sanctions contre l’Iran ne sont plus utiles

Les ministres des Affaires étrangères iranien, brésilien et turc ont signé ce lundi à Téhéran un accord sur un projet d’échange d’uranium iranien faiblement enrichi contre du combustible hautement enrichi en Turquie.

L’accord a été signé en présence des présidents iranien et brésilien , ainsi que du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

«Dans le cadre de cet accord, la Turquie sera le lieu pour stocker l’uranium faiblement enrichi iranien», a déclaré chef de la diplomatie iranienne Ramin Mehmanparast aux journalistes. «Nous allons informer dans la semaine l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de cet accord.

La quantité de l’échange est de 1.200 kg» d’uranium enrichi iranien à 3,5%, a-t-il ajouté. Et l’AIEA doit informer le groupe de Vienne (Etats-Unis, Russie, France), qui avait négocié en novembre dernier un échange de combustible avec l’Iran, de cette proposition, a ajouté le ministre des Affaires étrangères iranien.

Israël crie à la manipulation

>> Lire la suite

Share

18 heures de négociations et enfin un accord sur le combustible nucléaire iranien

L’Iran, la Turquie et le Brésil sont parvenus à un accord sur une procédure d’échange de combustible nucléaire, a annoncé dimanche le ministre turc des Affaires étrangères.

Prié de dire s’il y aurait un accord sur l’échange de combustible nucléaire, Ahmet Davutoglu a répondu aux journalistes à Téhéran: “Oui, il a été conclu après près de 18 heures de négociations”.

Le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré que l’annonce officielle de l’accord pourrait être faite lundi matin après d’éventuelles dernières révisions par les présidents iranien et brésilien et par le Premier ministre turc qui l’ont négocié lors de discussions dimanche à Téhéran.

Le Brésil et la Turquie ont proposé lors de la récente conférence sur le Traité de non-prolifération (TNP) de jouer les médiateurs afin de convaincre l’Iran de réexaminer le projet d’échange de combustible nucléaire soumis par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum