Accueil » Turquie » Lecture courante:

Sous les menaces des terroristes du PKK, un jeune kurde a voulu se suicider

U.D., un jeune kurde âgé de 19 ans a voulu sauter du pont enjambant le Bosphore à Istanbul pour n’avoir pu tenir sous les pressions des terroristes du PKK qui menaçaient de s’en prendre à sa famille.

C’est en effet un tragique incident qui a été évité de peu après l’intervention de la police qui a réussi a dissuader le jeune suicidaire le lundi 2 Avril.

Peu après avoir été sauvé et remis de ses esprits, il a expliqué les raisons de son acte. Il a déclaré à la police que des membres kurdes du PKK l’avaient approché pour le pousser à aller dans les camps d’entraînements situées dans les montagnes du Kandil. “J’ai dit que jamais je n’irai. Ils m’ont d’abord frappé puis ils ont ensuite menacé de tuer ma famille. Par la peur je n’ai pas averti la police. Puis je n’ai pas pu tenir“.

Expliquant que les terroristes du PKK menacent constamment les jeunes kurdes pour aller se battre dans les montagnes du sud-est de la Turquie, U.D. poursuit : “il y a eu pas mal de personnes qui sont partis dans les montagnes de cette manière. Mais après y être allé personne n’en revient. Les jeunes kurdes savent cela et c’est pour cette raison que le PKK nous force à y aller“.

Suite à cet évènement, une enquête à été lancée par le procureur visant à retrouver les responsables qui ont conduit le jeune turc d’origine kurde à vouloir se suicider.

Jeunes et mineurs, cibles des terroristes

En Mars dernier, la police turque avait déjà mis la mains sur un convoyage organisé d’enfants kurdes qui avaient été envoyés d’Istanbul pour aller rejoindre les camps d’entraînement du PKK dans les zones de conflits entre l’armée et les terroristes (cf: La police stoppe l’envoi de 4 enfants kurdes pour le PKK).

Ces évènements tendent à prouver que le PKK vise essentiellement les jeunes et les mineurs facilement influençables pour rejoindre les rangs du terrorisme qui sévit en Turquie. De plus, le KCK qui n’est autre que la branche du PKK et le BDP qui en est la branche politique siégeant au parlement, poussent ces jeunes à diverses manifestations. Ils sont incités à créer des émeutes, casser et bruler des voitures et à faire face aux forces de l’ordre lors de manifestations illégales comme pour le Newroz qui a été organisé avant la date autorisée.

Ils vendent les enfants pour les camps

Selon l’acte d’accusation du 15ème tribunal de grande instance d’Istanbul, le KCK est accusé d’inciter la jeunesse kurde à rejoindre les camps d’entraînements du PKK. Présenté comme témoin devant le tribunal, Erkan Yanit affirme avoir organisé un trafic pour envoyer des enfants dans les camps. Expliquant que certains membres de l’organisation avaient pour mission de recruter des enfants de 15 ans, il poursuivi “ils reçoivent 7000 Lires turques par personne envoyé“.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 8 avril, 2012 Turquie 1 Comment >> Mots clés: , , , , ,

Currently there is "1 comment" on this Article:

  1. Foulon dit :

    Cette réalité est bien connue.
    Mais pour des raisons diverses, et grâce à la propagande de victimisation de PKK, il y en a encore qui éprouvent de la sympathie pour le PKK.

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum