Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

Recep Tayyip Erdoğan rencontre Vladimir Poutine à Istanbul

La Turquie et la Russie ont annoncé à l’issue de l’assaut israélien contre la flottille d’aide humanitaire, qu’elles suivront l’affaire de près dans le cadre des Nations unies.

Le Premier minsitre russe, Vladimir Poutine qui est actuellement à Istanbul, a rencontré le chef du gouvernement M. Recep Tayyip Erdoğan au Palais Çırağan.

L’assaut israélien contre la flottille humanitaire, les relations bilatérales et l’accord du projet Chahdeniz II signé hier entre la Turquie et l’Azerbaïdjan étaient les sujets prééminents de la conférence de presse.

M. Erdoğan a dit que le monde entier devait faire un examen de conscience à l’issue de l’intervention des soldats israéliens contre les navires transportant de l’aide humanitaire à Gaza.

“L’attaque réalisée contre des civils dans les eaux internationales n’a aucun aspect tolérable. Nous remercions tous ceux qui nous ont présenté leurs condoléances. Elle sera la voix de ceux qui souhaitent un monde plus juste, plus libre.

La Turquie défendra jusqu’au bout le droit des civils décédés dans toutes les arènes internationales. Le jour où le droit et la justice seront restaurés, notre peine aura, un tant soit peu, diminué” a-t-il dit.

M. Erdoğan a remercié le Premier ministre russe pour son soutien à la cause.

Vladimir Poutine a condamné l’attaque et a dit que l’intervention s’est produite dans les eaux neutres. “Ce sujet doit être consciencieusement suivi. Nous sommes prêts à porter ce sujet à l’ordre du jour des Nations unies, des travaux sont en cours à cette fin.” a-t-il témoigné.

Un autre sujet important de la conférence de presse de MM Erdoğan et Poutine, était l’accord concernant le projet Chahdeniz II signé entre la Turquie et l’Azerbaïdjan.

L’accord Chahdeniz II signé avec l’Azerbaïdjan n’affectera pas les accords gaziers conclus avec la Russie, a-t-on martelé lors de l’entretien entre les deux dirigeants.

Poutine a rappelé que les besoins en énergie de la Turquie s’accroissaient constamment. Soulignant le projet Nabucco, Poutine a déclaré que le gaz azerbaïdjanais ne serait pas suffisant.

Les deux dirigeants ont réitéré une nouvelle fois leur détermination pour élever le volume commercial turco-russe à 100 milliards de dollars en 5 ans.

Le chef du gouvernement russe M. Poutine a répondu aux questions sur le Haut-Karabakh et l’Iran. Précisant qu’il fallait être patient pour la question du Haut-Karabakh, Vladimir Poutine a aussi évalué les critiques de Mahmoud Ahmadinejad à l’encontre de son pays pendant la conférence de presse à Istanbul : “Nous déployons des efforts pour dissiper les inquiétudes de l’opinion publique internationale au sujet des activités nucléaires de l’Iran. Les décisions des Nations unies ne doivent pas être inutiles et ne doivent pas mettre l’Iran dans une situation difficile ni entraver les travaux pacifiques” a-t-il dit.

Avant la conférence de presse, un accord sur l’échange d’informations et d’expérience sur l’attribution de licence aux activités et installations nucléaires a été signé entre l’institut d’énergie atomique de Turquie et le Service fédéral de contrôle nucléaire et d’industrie environnementale de Russie.

Par ailleurs, les deux pays ont signé un communiqué sur la sécurité mutuelle des touristes russes et turcs.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum