Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

Recep Tayyip Erdoğan : pour une transition démocratique rapide en Egypte

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche à une “transition démocratique” en Egypte “dans les plus brefs délais” laissant entendre qu’il était partisan d’un gouvernement intérimaire.

“Une transition démocratique devrait être assurée le plus tôt possible… si cela se réalise, je pense que la population acceptera une telle solution,” a déclaré M. Erdogan devant des journalistes dans des commentaires à la télévision turque.

“Mais le terrain doit être préparé pour cela… Un gouvernement bénéficiant de la confiance favorise une telle occasion de préparer le terrain, et cela pourrait être un gouvernement intérimaire,” a-t-il ajouté.

M. Erdogan a déjà apporté son soutien aux manifestants anti-Moubarak.

“L’administration actuelle n’incarne pas la confiance en ce qui concerne les changements démocratiques voulus par la population” égyptienne, avait-il déjà déclaré cette semaine. Sans l’annonce d’un calendrier précis de transition, le peuple égyptien ne peut être satisfait, selon lui.

Il avait estimé tout à fait insuffisante l’annonce du président Hosni Moubarak de ne pas se représenter mais de rester au pouvoir jusqu’à la présidentielle de septembre et s’était dit favorable à un départ immédiat.

La Turquie “n’a aucune intention de s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Egypte” a poursuivi le Premier ministre turc, assurant que “la volonté de démocratie était du ressort du peuple égyptien”.

M. Erdogan a toutefois souligné qu’une évolution vers la démocratie en Egypte aurait un impact positif sur la région dans son ensemble.

“Nous avons l’espoir que le peuple égyptien puisse aboutir dans son désir de liberté et d’obtention de droits… Cela est très, très important pour la paix et la prospérité de la région…”

M. Erdogan s’exprimait juste avant une visite en Syrie à l’occasion du lancement du chantier de construction du “Barrage de l’amitié” sur le fleuve Oronte qui prend sa source au Liban et traverse la Syrie et la Turquie avant de se jeter dans la Méditerranée.

M. Erdogan a dit qu’il se pourrait qu’il évoque à cette occasion avec le dirigeant syrien Bachar al-Assad les exigences de démocratie qui se sont fait jour au Proche-Orient depuis la révolution tunisienne, y compris à Damas.

“Dans toutes les rencontres avec mon frère Bachar al-Assad nous avons discuté à la fois du fonctionnement de nos pays et de celui de toutes les démocraties” a poursuivi le Premier ministre turc, qui a une relation proche avec le dirigeant syrien.

Depuis l’arrivée au pouvoir de M. Erdogan et de son gouvernement islamo-conservateur, les liens avec les pays arabes ont été développés cependant qu’Ankara cherche à jouer un rôle majeur au Proche-Orient.

Share
Ramazan 6 février, 2011 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum