Accueil » Économie » Lecture courante:

Pegasus Airlines assurera quatre vols hebdomadaires entre St-Etienne et Istanbul

L’affaire était dans les tuyaux depuis plus d’un mois.

André Mounier attendait la signature officielle de l’accord pour se réserver le droit de lancer l’information.

C’était sans compter sur son partenaire turc, la compagnie aérienne Pegasus Airlines. Hier, elle a coupé l’herbe sous le pied du président de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Etienne/Bouthéon.

Sur son site, Pegasus a en effet annoncé l’ouverture de la ligne Saint-Etienne-Istanbul (aéroport Sabiha Gökçen) à partir du 23 juin, tout en proposant en même temps l’ouverture des réservations sur cette destination (1).

D’après les éléments recueillis, il apparaît que cette compagnie low-cost privée, fondée en 1990, assurera quatre vols directs aller-retour, chaque semaine à compter de cette date (les mardi, mercredi, samedi et dimanche).

Saint-Etienne sera donc mis à 4 heures d’Istanbul.

Pour cela, elle utilisera un Boeing 737-800 doté de 189 sièges. Appareil qui appartient à une flotte totale de 23 Boeing.

Après Paris et Marseille, c’est la troisième liaison entre la France et Istanbul qui sera ainsi ouverte. Pegasus Airlines dessert par ailleurs plusieurs destinations en Europe et 16 liaisons domestiques dans toute la Turquie. Destinations auxquelles pourront accéder les passagers du vol Saint-Etienne- Istanbul.

Injoignable hier au soir au téléphone, André Mounier n’a pu nous préciser les termes du contrat. Nous savons cependant que des responsables de la compagnie sont venus plusieurs fois à Saint-Etienne, afin de rencontrer les partenaires de l’aéroport stéphanois, mais aussi de réaliser des mesures techniques afin d’étudier la faisabilité de cette liaison.

Une liaison qui entrait dans un premier temps et apparemment en concurrence avec les aéroports de Clermont-Ferrand et de Grenoble.

D’autre part, il apparaît que la direction de la compagnie aurait également tablé sur une fréquentation annuelle de 65 000 à 70 000 passagers avec un taux de remplissage de l’ordre de 65 %.

Il faut dire que la zone de chalandise est large et s’étend de Rhône-Alpes à l’Auvergne. Avec ici et là, de fortes concentrations de la communauté turque (Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme… notamment). Avec RyanAir sur Porto, c’est donc le deuxième low-cost qui se posera sur le tarmac stéphanois.

Une offre qui complète celle des vols charters et qui viendra renforcer l’accueil de cet aéroport stéphanois, en doublant pratiquement le nombre de passagers sur une année.

De quoi satisfaire André Mounier et les partisans de l’aéroport.

Share
Mert 19 mai, 2010 Économie No Comments >> Mots clés: ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum