Accueil » France » Lecture courante:

Nicolas Sarkozy manque de sens diplomatique

Je suis consterné par la bêtise de nos dirigeants. Cela va entraîner une brouille durable, car la Turquie aujourd’hui est en position de force pour beaucoup de choses», souligne à l’AFP Philippe Moreau-Defarges, expert à l’Institut français des relations internationales (Ifri), rappelant le poids politique et économique aujourd’hui d’un pays émergent en pleine croissance.

«C’est une très mauvaise affaire (qui) va laisser des traces» même si le texte est enterré par la suite au Sénat français, juge-t-il, un point de vue partagé par Didier Billion, spécialiste des affaires diplomatiques à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris).

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, était encore il y a tout juste un mois en Turquie, avec pour résultat de sa visite «la capacité de prendre des initiatives communes» sur la Syrie.

Maintenant «c’est foutu pour les semaines ou mois à venir», note cet expert. Les experts sont particulièrement critiques à l’égard de l’Elysée qui avait le pouvoir de désamorcer la crise en repoussant sine die l’examen au Parlement du texte de loi proposé par une députée membre du parti présidentiel UMP. Certains y voient une initiative «électoraliste», car elle intervient avant la présidentielle de 2012 en France où vit une importante diaspora arménienne.

«Un bras de fer avec Ankara aujourd’hui est absurde. Jamais pour la politique qu’elle conduit au Proche-Orient, et surtout à l’adresse de la Syrie, la France n’a eu autant besoin de travailler en bonne entente avec la Turquie», soulignait jeudi dans un éditorial le quotidien Le Monde.Pour Philippe Moreau-Defarges, la crise avec la Turquie est la résultante d’une diplomatie faite par Nicolas Sarkozy «avec ses considérations propres» et qui «marginalise complètement» le Quai d’Orsay. «Beaucoup de diplomates sont furieux», assure-t-il.

Sur ce dossier de la Turquie «et sur quelques autres d’ailleurs, comme l’Iran, Alain Juppé n’est pas sur la même longueur d’onde que Nicolas Sarkozy, mais il n’est pas en situation de peser», renchérit Didier Billion, en reprochant au chef de l’Etat son absence de sens diplomatique. «Les relations franco-turques sont sur une pente descendante depuis la reconnaissance dans une loi en 2001 du génocide arménien et les contentieux sont multiples», juge ce spécialiste.

Share
Ramazan 24 décembre, 2011 France No Comments >> Mots clés: , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum