Accueil » En bref »Sport » Lecture courante:

Mondial de basket 2010 : les Etats-Unis en démonstration

Après quarante-huit heures de tourisme, les basketteurs américains ont repris le travail sur une leçon infligée à l’Angola (121-66) lundi à Istanbul où ils rencontreront la Russie, victorieuse (78-56) de la Nouvelle-Zélande, en quarts de finale jeudi.

Sous les yeux du réalisateur Spike Lee mais dans une salle à moitié vide, les Etats-Unis ont fait gonfler l’écart dans des proportions rares à ce niveau face à une équipe qui avait oublié de défendre.

A un moment, on s’est même orienté vers une punition inédite mais un léger relâchement en seconde période a permis de rester à peu près dans les limites du raisonnable lors de cette partie de “hourra-basket” où les Américains, Billups en tête (19 points), se sont amusés comme des petits fous.

“On a été très altruistes comme le montrent nos trente passes décisives. En fait on a joué comme à l’entraînement ce qui est toujours un plaisir pour un coach”, a savouré l’entraîneur Mike Krzyzewski.

Derrière une énorme domination au rebond et une grosse pression défensive ses joueurs, en cherchant systématiquement “l’extra-passe”, ont effectivement souvent trouvé un joueur libre, ce qui leur a permis d’assurer dix-huit paniers à trois points et de terminer sur un pourcentage d’adresse de 53%.

D’autres promenades sont en vue avec un quart de finale cousu main face à la Russie, qui a longtemps bafouillé lundi, et un chemin dégagé jusqu’en finale puisque l’Espagne et la Turquie se trouvent de l’autre côté du tableau.

Comme ils se promènent sur le terrain, les Américains en profitent pour se balader également en dehors et visiter un peu une ville qui les laisse pantois à l’image de Kevin Love qui n’a “encore jamais rien vu de pareil”.

“On est allé faire du shopping au grand bazar. Quelle foule! Jamais vu ça. Mais on s’est bien amusés”, a raconté le joueur de Minnesota qui a également été ébloui par l’excursion en bateau organisée par sa fédération pour les joueurs et leurs familles samedi dernier.

Tyson Chandler a même testé la “vraie nourriture turque” et a trouvé ça “excellent”. Encouragé par l’expérience, il s’est mis en chasse d’”authentiques bijoux turcs” à ramener à la maison.

“La ville est beaucoup plus dense, plus grande que je ne m’y attendais. Il se passe plein de choses en Turquie. En Europe, il y a beaucoup de villes différentes, beaucoup de culture”, a constaté le pivot de Dallas.

Les Américains ne perdent pour autant pas de vue leur but de leur séjour turc, à savoir gagner leur premier titre mondial depuis 1994. Spike Lee est venu prendre le petit déjeuner avec les joueurs pour le leur rappeler et les exhorter à “faire en sorte que les gens se rappellent où ce jeu a été inventé”.

Share
Ramazan 7 septembre, 2010 En bref, Sport No Comments >> Mots clés: , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum