Accueil » Économie » Lecture courante:

L’OCDE félicite la Turquie pour sa bonne résistance à la récession

L’OCDE félicite la Turquie pour sa bonne résistance à la récession et l’invite notamment à assainir les dépenses publiques en allant de l’avant dans son projet de réformer le système fiscal, dans une étude publiée mercredi.

“Lors de la crise globale, le déclin du PIB en Turquie de 14% a été l’un des plus forts des membres de l’OCDE (…) Grâce à sa forte politique macroéconomique, la Turquie a remarquablement résisté à la crise et la croissance devrait être importante en 2010″, relève l’Organisation pour la coopération et le développement économique.

L’OCDE note que le défi maintenant pour la Turquie est d’assurer une croissance durable pour la période à venir et pour ce faire, l’invite à limiter les déficits publics en adoptant une réforme budgétaire que le gouvernement d’Ankara a annoncé avoir reporté.

“Alors que le rétablissement est en cours, une occasion en or se présente pour des réformes structurelles”, souligne l’étude, attirant l’attention sur le contrôle des dépenses publiques.

“A l’heure actuelle, la Turquie est l’un des derniers pays de l’OCDE à ne pas publier des finances consolidées conformément aux normes internationales”, explique l’étude, indiquant qu’une fois adoptée, la réforme assurera la transparence des deniers publics.

La Turquie a annoncé en août le report de ce projet, une décision qui constitue une aubaine pour le gouvernement islamo-conservateur avant les élections prévues en 2011 mais qui suscite des interrogations sur les objectifs d’Ankara en matière de réduction du déficit et de la gestion de sa dette publique.

En outre, la Turquie “devrait augmenter ses revenus publics en luttant contre l’économie informelle, en élargissant son assiette fiscale et progressant vers une structure fiscale respectueuse de la croissance”, ajoute l’étude.

L’économie turque a progressé de 10,3 pc au second trimestre de cette année, au delà des prévisions. Il s’agit du troisième trimestre consécutif de hausse. La croissance était de 11,7 pc au premier trimestre.

Ankara avait fixé pour objectif une croissance de 3,5 pc pour 2010 mais au vu de ces chiffres celle-ci pourrait être deux fois plus importante.
Le gouvernement vise en outre un déficit à 4,9% du PIB en 2010 contre 5,5% du PIB l’an dernier, puis à 4% en 2011 et 3,2% en 2012.

Share
Ramazan 15 septembre, 2010 Économie No Comments >> Mots clés: ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum