Accueil » Politique » Lecture courante:

Leyla Zana viendrait-elle à la raison?

Leyla Zana, députée emblématique du parti pro-kurde le BDP, a secoué la sphère politique turque avec ses récentes déclarations.

Condamnée fin Mai à 10 ans de prison pour avoir violé neuf fois le code pénal et la loi antiterrorisme en exprimant dans des discours son soutien aux terroristes du PKK ainsi qu’à son ancien chef Abdullah Öcalan emprisonné à vie, Leyla Zana adopte aujourd’hui une position tout à fait différente et plus conciliante.

Le problème kurde ne peut être résolu que par Erdogan“. C’est le message des plus surprenants que la députée du BDP a déclaré il y a quelques jours. Les élus du BDP pourtant proches du mouvement terroriste du PKK n’ont jamais, jusqu’à ce jour, eu une approche conciliante avec le parti au pouvoir sur le sujet du problème kurde.

Cette déclaration intervient juste après que Zana se soit entretenue avec des diplomates américains. Elle reçue alors un message clair concernant l’une des revendications des élus du BDP, le Kurdistan : “La création d’un Etat indépendant kurde est rêve. Il est évident que le problème ne peut être résolu avec la violence. Vous devez encourager le PKK à abandonner les armes”.

Visiblement venue à la raison, la députée qui a ouvert la voie au premier Ministre ajoutait “aucune conscience ne peut accepter que des jeunes meurent. Le PKK doit réévaluer le processus actuel“.

Pourtant, c’est cette même députée qui avait intervenue d’une façon tonitruante en Janvier dernier en prenant fermement position pour la prise des armes chez les kurdes de Turquie. Elle avait alors déclaré que “désormais la lutte armée est arrivée à un point final. Je ne discute pas de l’abandon des armes car ils sont la sécurité des kurdes. Tant qu’il y aura ce problème ces armes seront l’assurance des kurdes“.

Le premier Ministre Recep Tayyip Erdogan a commenté alors ces interventions en déclarant qu’il n’a aujourd’hui reçu aucune invitation de la part de Leyla Zana mais qu’il ne repousserai aucune demande d’entretien. Toujours ouvert au dialogue et à la résolution par la voie de la politique du problème kurde, Mr Erdogan ajoutait “le problème ne peut être résolu que si les différentes parties sont sérieuses. Ce que je veux dire c’est que le mouvement terroriste séparatiste (PKK) doit abandonner les armes. Tant qu’il ne le fera pas, les forces de sécurités turques continueront leurs opérations“.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 18 juin, 2012 Politique No Comments >> Mots clés: , , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum