Accueil » Tourisme » Lecture courante:

Les plus belles côtes méditerranéennes : Chypre du Nord

Amoureux de la Méditerranée et des routes bordées d’oliviers et d’orangers, cette île vous tend les bras ! Pas étonnant qu’Aphrodite, déesse de l’amour, soit née sur ces côtes ensoleillées plus de trois cent quarante jours par an. Moins étendue que la partie grecque du sud et délaissée à tort par les touristes européens, la Chypre du Nord mérite vraiment un séjour de l’autre côté de cette ligne verte qui scinde l’île en deux depuis 1974.

Pour apprécier le nord chypriote, mieux vaut prévoir une semaine, mais l’escapade peut aussi se coupler avec une visite de la partie grecque, ou alors constituer une étape de quelques jours lors d’un voyage en Turquie.

« L’avantage de la Chypre du Nord, c’est l’offre hôtelière bon marché et la possibilité de découvrir des secteurs encore sauvages », assure Paul Salih Gelegen, responsable d’Odéons Tours, tour-opérateur installé depuis peu en RTCN. A tel point que le nord de l’île lorgne notamment sur l’écotourisme pour attirer les amoureux de la nature.

Des sites sous-marins réputés


Dans cet environnement préservé, laissez-vous d’abord tenter par le littoral et les kilomètres de plages publiques, comme la bien nommée « plage du sable d’or » et son eau turquoise dans la région de Famagouste, à l’est. Pour les plongeurs confirmés ou débutants, l’île dispose aussi de sites sous-marins réputés qu’il est possible d’explorer accompagné par un moniteur local. Après le coucher de soleil, certains opteront, entre mai et août, pour l’observation des tortues de mer, qui pondent leurs oeufs sur les plages. Quant aux amateurs de sites historiques, ils sillonneront un territoire de 3 300 km 2 , où se mêlent influences vénitiennes, ottomanes et chrétiennes.

Comme l’abbaye de Bellapais, splendide exemple d’art gothique à proximité du port romantique de Kyrenia. Ou encore à Famagouste, l’étonnante cathédrale du XIII e siècle transformée en mosquée et la tour d’Othello, qui donna son nom à l’oeuvre de Shakespeare. Seul regret : les sites manquent souvent d’explications en français ou en anglais qui les mettraient davantage en valeur. Si vous avez encore le temps, allez prendre un verre dans l’authentique village de Dipkarpaz pour choisir votre camp. De part et d’autre de la rue principale s’affrontent dans une ambiance bon enfant deux cafés, l’un tenu par un Chypriote grec et l’autre par un Turc !

Balade dans la vieille ville de Nicosie

Dans la partie chypriote turque, la capitale de l’île répond au doux nom de « Lefkosa ».

Nicosie est désormais la seule ville au monde à être divisée en deux, par la fameuse « ligne verte », depuis 1974. Rassurez-vous, cette frontière fait office de pâle mur de Berlin qu’on peut franchir muni d’une pièce d’identité.A proximité du no man’s land qui la borde, les restaurants Berlin Wall Kebab ou Check Point Charlie vous donnent le ton de l’ambiance décontractée qui règne ici.

Il serait dommage de ne pas prévoir au moins une demi-journée pour musarder dans les ruelles de la vieille ville, entourée de ses 5 km de murailles vénitiennes. Côté turc, on prend le temps de vivre et de céder à la tentation des terrasses ombragées sur les innombrables placettes, où vous pourrez déguster salades méditerranéennes, feuilles de vigne farcies et brochettes d’agneau.

Parmi les points d’intérêt de la vieille ville, on peut citer le couvent des derviches tourneurs, qui accueillit jusqu’en 1930 la confrérie de cette branche du soufisme, ou la belle cathédrale Sainte-Sophie, transformée en mosquée. Un tour s’impose dans le bazar, marché couvert construit en 1932 lors de l’occupation des Britanniques.

On y trouve pour des prix très modiques d’innombrables épices et spécialités locales. Ne ratez pas le caravansérail Büyük Han, du XVI e siècle, ancienne halte pour les marchands de passage devenue une prison… puis un lieu agréable bordé de restaurants. Enfin, arpentez les ruelles blanches aux volets multicolores et goûtez à la tranquillité.

Pratique

S’y rendre. L’escale à Istanbul est obligatoire à partir de l’Europe. La compagnie low-cost Pegasus Airlines (www.flypgs.com) propose plusieurs vols par jour Paris-Lefkosa (Nicosie) à partir de 240 euros l’aller-retour. Des liaisons existent depuis peu depuis Marseille et seront mises en place à partir du 23 juin au départ de Saint-Etienne.

Se renseigner. Aucun guide touristique ne traite spécifiquement de la Chypre du Nord. Le tour-opérateur Odéon Tours, basé dans le Val-d’Oise, propose à partir de 500 euros (vols et hébergement compris) des séjours en demi-pension de 8 jours-7 nuits pour groupes ou individuels. Tél. 01.39.89.00.71 (www.odeon-tours.com ou info@odeon-tours.com).

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum