Accueil » À la une »Turquie » Lecture courante:

Les aveux de 4 kurdes anciennes membres du PKK

Selon un rapport établi par les unités de renseignement turque sur ces deux dernières années concernant les aveux de 220 terroristes kurdes du PKK s’ayant rendus, dont 22 femmes, les premières raisons ayant poussées les femmes à rejoindre le PKK sont la tradition, les mariages forcés et les mariages au jeune âge. Les raisons suivantes sont la pression d’être une fille dans le cadre familial, la violence familiale et le regard de l’entourage sur la femme.

Elles voient la mort comme une libération

Celles qui rejoignent l’organisation terroriste pour des raisons politiques n’est que de 2%. Selon le rapport, dès la première année les femmes voient la mort comme une libération suite aux mauvaises expériences qu’elles auraient vécu dans les montagnes de Turquie et de la région autonome kurde en Irak. Ce sentiment vient du fait qu’en voulant fuir des divers pressions pour en théorie “être libres”, ces femmes se retrouvent à vivre dans des conditions draconiennes qui les poussent à sans cesse creuser pour faire des abris, couper du bois dans la forêt, servir à des centaines d’hommes ou encore transporter de l’eau des rivières.

Les femmes gradées vivent dans le luxe

Le rapport insiste aussi sur le fait que les suites des viols et les harcèlements sexuels ne sont volontairement pas recherchées. Tandis que les femmes en général au sein du PKK tentent de vivre dans la misère et et un mauvais état psychologique, celles qui sont à un niveau au dessus vivent dans le luxe, le confort et ne manquent de rien.

“J’ai regretté en un mois”

Voici des récits de quelques femmes kurdes qui se sont rendues:

N.D. du nom de code Havin : “Je me suis enfuie de la maison le jour même où mon oncle m’a promis à son fils plus âgé que mois de 9 ans en tant que deuxième femme. J’avais de l’espoir en rejoignant les montagnes trois ans avant. Mais j’ai fait de la servitude plus qu’autre chose. J’ai été témoin de suicides par ce qu’il n’y avait même pas un seul antalgique à disposition“.

F.D. du nom code Nudem: “Ma famille voulait me marier avec un ami de mon grand-père. Un soir un groupe de terroriste s’était rendu à notre village pour acheter du pain et c’est ainsi que je me suis joint à eux pour aller dans les camps. J’ai regretté le premier mois d’être allé dans les montagnes. Nous voyions la libération dans la mort“.

F.T. du nom de code Awesta: “Mon père avait trois femmes. Ils m’ont marié avec quelqu’un de 24 ans de plus que moi puis j’ai été emmené en Syrie. La première nuit j’ai été battue. Deux semaines plus tard je me suis enfuie pour l’organisation et c’est le troisième jour au sein du PKK que j’ai été violée par une personne qui m’a menacé de me tuer si je parlais“.

E.B. du nom de code Dicle: “J’étais la seule fille entre les 9 enfants de la famille. Je n’étais pas l’enfant de cette maison mais la servante. S’occuper des enfants, laver la vaisselle, allumer le poêle à bois, nourrir les poulets… toutes les taches ménagères m’étaient destinées. Alors que je m’occupais de mes 8 frères à la maison, j’ai du le faire pour 80 hommes dans le camps à la montagne“.

Ce sont ainsi des témoignages reflétant la réalité de l’embrigadement au sein du PKK et qui montre quelle place à la femme dans cette organisation.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 3 juillet, 2012 À la une, Turquie 6 Comments >> Mots clés: , , , , , , ,

Currently there are "6 comments" on this Article:

  1. Ramazan dit :

    C’est triste.

  2. Foulon dit :

    Oui, c’est triste. Mais malgré cela, l’organisation sanguinaire PKK trouve des supporters.

  3. Cem dit :

    C’est par ce que PKK empêche les kurdes du sud-est à l’accès au développement… On a plus facilement au soutien d’un peuple quand on le plonge dans l’ignorance et reclus de la société. D’où les menaces sur les instituteurs, les enlèvements, les meurtres de médecins…

  4. Leyla dit :

    Très bon commentaire Cem! ;)

    D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi, ce sont les instituteurs, médecins et employées d’origine Turcs qui sont mutés de ce côté comme à l’exil ?!
    C’est vrai au fond ? J’ai des amis médecins, infirmières.. qui ne parlent pas un mot de kurde, ne comprennent pas leurs patients, et se sentent incompris. De plus, ils sont continuellement en danger et sont souvent sujets à des agressions.
    Je suis sûre que si des médecins d’origine Kurdes sont envoyés de ce côté là…on évitera beaucoup de tracas.
    Je ne sais pas si j’exagère mais j’ai eu l’occasion de cotoyer des médecins et principalement une doctoresse mutée à Hakkari après son assistanat…tout le monde était émue de la voir rentrée ‘sain et sauf’ après 2 ans de travail sous des bombes et agressions interminables.
    Elle racontait que maintes fois, ils sont venus la réveiller de son sommeil pour traiter un rebel blessé avec arme sur sa tête et injure: soit lui soi toi !!!

  5. Nil dit :

    Leyla, je souhaiterais préciser que tout l’Est de la Turquie n’est pas danger, illetrisme et terrorisme, nombreux sont les touristes qui font le tour de la Turquie et qui au final preferent l’est pour la gentillesse, les régions encore pures avec un passé historique tellement important, l’accueil chaleureux, l’hospitalité, l’aimabilité des Kurdes (bien que les Turcs le soient aussi mais apparement dans cette région ils le sont encore plus). J’ai des amis qui font souvent des aller-retours a Mardin, Van, Diyarbakir et aucun ne reporte de mauvais comportement, tous ne sont pas membres du PKK, d’ailleurs une grande partie de ceux qui soutiennent ce groupe ne sont que manipulés ou n’ont pas d’autres choix (msg de Cem tres pertinent). Un ami a été muté a Mardin et bien qu’il soit Turc je peux te dire qu’il est tres heureux et bien entouré la -bas…

    L’huile sur le feu est mise des 2cotés, d’un coté la pauvreté et la manipulation du peuple font qu’ils croient que la solution est le PKK et d’un autre au lieu de dialoguer et mettre les cartes sur la table une bonne fois pour toute ce n’est que discours anti-kurdes pronés a chaque journal télévisé…

    Je suis moitié turque et moitié kurde, l’exemple meme que les 2 ..peuvent s’entendre( comme dans le passé) :))

  6. mesmero dit :

    Hélas, en Syrie, les terroristes sont appelés révolutionnaires par le gouvernement turque. 2 poids 2 mesures. allez comprendre ! “quand votre maison est de verre, ne jetez pas de pierres sur celle de votre voisin !”

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum