Accueil » Turquie » Lecture courante:

Le PKK répond à l’appel politique du BDP par les armes

Le sud-est de la Turquie a encore tremblé mardi 19 Juin sous les attaques des kurdes terroristes du PKK contre les forces armées turques.

Les affrontements se sont terminés par huit pertes du coté des militaires turcs ainsi que seize blessés et dix-huit morts chez les terroristes. L’armée a dors et déjà annoncé avoir déployé ses troupes et l’aviation pour débusquer les responsables et les mettre hors d’état de nuire.

Cet évènement intervient seulement quelque jours après que Leyla Zana, députée du parti pro-kurde le BDP, se soit prononcée en la faveur d’une résolution du problème kurde par la politique et ai invité le PKK a déposer les armes (cf article : Leyla Zana viendrait-elle à la raison?).

Régulièrement, les terroristes du PKK s’infiltrent dans les zones montagneuses du sud-est de la Turquie dans la province de Hakkari depuis leurs bases situés en Irak. Ces bases qui leur servent camps d’entrainement sont aussi des camps de formation et de recrutement. Ces camps profitent de la Région Autonome du Kurdistan Irakien qui leur laisse le champs libre. L’actuel président du Kurdistan Irakien Massoud Barzani qui n’a jusqu’ici rien fait pour arrêter ces implantations de camps sur son territoire a commenté les attaques en déclarant que “nous renouvelons que les attaques et les affrontements donnent tord à toutes les parties. Ces évènements freinent les efforts de paix“.

De son coté, le coprésident du BDP Selahattin Demirtas a souhaité lui aussi, comme Leyla Zana, que le PKK dépose les armes. Les élus du BDP avaient pourtant habitué le monde à toujours prendre partie pour la violence en défendant à chaque fois les émeutes des kurdes, en demandant sans cesse la libération de l’ancien chef du PKK Abdullah Öcalan, où encore en flirtant directement avec des membres des terroristes du PKK.

Ainsi Demirtas rejoint Zana en affirmant que “cette guerre doit prendre fin. On ne peut pas rester spectateur des morts de nos jeunes. Nos appels à cesser les attaques sont sincères, il faut connaitre une chance à solution politique“.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 19 juin, 2012 Turquie No Comments >> Mots clés: , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum