Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

Laurent Fabius enterre les espoirs des arméniens concernant la loi sur les génocides

Le gouvernement français ne remettra pas sur table un nouveau texte de loi pénalisant toute négation de génocides reconnues par la France. C’est ce qu’a déclaré le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius à l’occasion d’une conférence de presse suite à son entretien avec son homologue turc Ahmet Davutoglu en visite en France.

A l’initiative du député des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer (qui est une fervente partisane de la cause arménienne) et avec le soutien de Nicolas Sarkozy alors président de la République à ce moment, un texte de loi pénalisant toute négation de génocides d’un an d’emprisonnement et de 45000 € d’amende avait été présenté au parlement.

Ce texte de loi avait pour but d’encadrer juridiquement toutes les lois reconnaissants les génocides par la France. Seules deux existent: celle reconnaissant la Shoah, qui est déjà complétée d’une loi similaire et celle reconnaissant le génocide arménien. Pour la première, la possible punition de sa négation repose sur sa valeur juridique de part le Procès de Nuremberg. C’est donc pour soit-disant mettre au même niveau les deux lois mémorielles que ce texte de loi venait à faire surface selon Valérie Boyer. Or, la loi reconnaissant le génocide arménien n’a aucune valeur juridique à ce jour ce qui rendait ce texte de loi présenté à l’assemblée totalement liberticide et rendant toute recherche scientifique impossible.

Il a pourtant été adopté en Décembre 2011 par une trentaine de députés sur une cinquantaine présente (l’assemblée compte 577 députés) et sous l’œil prévenant d’un public arménien présent plus conséquent. Le caractère électoraliste de cette initiative à quelques mois des élections présidentielles était donc sans équivoque. Pressions des lobbys arméniens de France, ingérences des politiques arméniennes n’ont pas manqué pour faire en sorte que cette loi liberticide soit adoptée en définitive. Après moult débats au Sénat et la saisine du Conseil Constitutionnel, le texte de loi fut finalement considéré comme inconstitutionnel le 28 Février dernier.

Connu pour ses bonnes relations avec la communauté arménienne de France, François Hollande alors candidat à la présidence avait déclaré qu’il sera pour la mise en place d’un nouveau texte de loi similaire s’il serait élu (tout comme Nicolas Sarkozy). C’est dans ce contexte que son ministre des affaires étrangères surprend aujourd’hui les lobbys arméniens avec ses déclarations qui vont à l’encontre de leurs espoirs.

Suite à ces déclarations qui ont fait l’effet d’une bombe chez les arméniens de France, les sites “d’information” arméniennes qui passaient leur temps à passer de la crème sur les politiciens français pour les caresser dans le sens du poil ont passé un savon à Laurent Fabius avec des articles pas très tendres et acerbes contre le ministre et les promesses de François Hollande.

Après les mots doux, les accusations et les attaques

Attentat à la bombe devant le bureau de la Turkish Airlines à l’aéroport d’Orly (Paris), le 15 juillet 1983. Bilan : 8 morts (4 Français, 2 Turcs, 1 Suédois, 1 Américain) et 56 blessés. L’Asala revendique la tuerie.

Ainsi, les mots ne manquent pas dans l’éditorial du site www.armenews.com rédigé par Ara Toranian, notoirement connu pour être un turcophobe sans vergogne et avec un lourd passé dans le milieu du terrorisme arménien comme ses liens avec l’ASALA qui fit plusieurs victimes turques (diplomates) et françaises dans les années 80. Aujourd’hui miraculeusement reconverti comme “journaliste” à la tête de Nouvelles d’Arménie Magazine et aussi rédacteur dans le journal Le Monde, Toranian fustige Fabius en usant de termes comme “aucune espèce d’état d’âme, parjure, félonie, palinodie, volt-face, affligeant, comptes d’apothicaire…“. Preuve de l’échec de son lobbying massif dans les médias français, cet article reflète bien sa déception et sa colère qui ne manquera pas de ressurgir très prochainement dans les médias main-stream comme il le fait souvent.

De la même manière, le site arménien ultra nationaliste et militantiste www.collectifvan.org (dont le nom est tiré d’une ville de Turquie) fait une allusion des plus malsaines avec la phrase suivante: “Les discours des deux MAE transpirent la fameuse « commission d’historiens » mais ils ne disent pas s’il s’agit de la petite ou de la grosse commission“. De même, “charmant numéro des duettistes « Ahmet & Laurent »” est employé pour qualifier la rencontre des deux ministres.

Laurent Fabius a motivé cette sage décision en déclarant “qu’il n’est pas possible de reprendre le même chemin, sinon le résultat sera évidemment le même” en faisant référence à l’inconstitutionnalité du précédent texte de loi. Donc sauf avis contraire du président de la République François Hollande prochainement, aucun nouveau projet de loi concernant la punition de la contestation du génocide arménien ne devrait revoir le jour. De plus, le ministre tiens à de bonnes relations diplomatiques et affirme que “nous souhaitons la réconciliation entre l’Arménie et la Turquie et nous soutiendrons évidemment tout effort qui est fait en ce sens” et de rajouter “nous voulons que cet élément, qui a été vécu avec beaucoup de difficultés en Turquie et en France, puisse être dépassé de bonne foi“.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum