Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

L’Arménie ajoute des conditions en cours de route

L’Arménie et la Turquie s’opposent à nouveau sur les événements perpétrés en 1915, Ankara accusant Erevan de tenter de profiter du processus de réconciliation en cours entre les deux pays pour remettre la question sur la table.

“L’Arménie a essayé d’altérer le texte” des accords historiques de normalisation des relations signés en octobre 2009 à Zurich, a estimé mercredi le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, cité par l’agence turque Anatolia.

La Cour constitutionnelle arménienne a jugé le 12 janvier que les deux protocoles d’accord alors signés, prévoyant l’établissement de relations diplomatiques et l’ouverture de la frontière commune entre l’Arménie et la Turquie, était conforme à la Constitution.

Mais elle a souligné qu’ils ne pouvaient contredire un article de la déclaration d’indépendance de l’Arménie qui fait référence à un “génocide de 1915″, un terme récusé par la Turquie.

L’interprétation de la Cour arménienne ne pourra “jamais être acceptée”, a souligné le Premier ministre turc. “Il faut rectifier ça, faute de quoi cela nuira au processus” de réconciliation, a ajouté M. Erdogan, lors d’une visite en Arabie Saoudite.

De son côté, le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a téléphoné à son homologue turc, Ahmet Davutoglu, pour exprimer sa “perplexité” après les déclarations de la Turquie.

Le ministre turc a répondu qu’il voyait des “conditions préalables” dans la décision de la Cour constitutionnelle arménienne, qui a suscité de “l’étonnement” en Turquie, selon un communiqué du ministère arménien des Affaires étrangères.

Les deux pays entretiennent des relations hostiles depuis des décennies en raison de la guerre qui les a opposé pendant les dernières années de l’empire ottoman, de 1915 à 1917 et qui a fait des morts dans les 2 camps.

La Turquie reconnaît qu’entre 300.000 et 500.000 personnes ont péri, non pas victimes d’une campagne d’extermination selon elle, mais dans le chaos des dernières années de l’Empire ottoman.

Rappelons que la question des événements de 1915 sont jugés par une commission indépendante qui rendra un verdict au termes de leur recherches et qui devra être accépté par les 2 pays, on ne comprends donc pas les craintes de l’Arménie sur ce sujet.

Des responsables turcs ont précédemment répété que les accords ne seraient par ratifiés si aucun progrès n’était constaté côté arménien dans le conflit avec l’Azerbaïdjan sur le Nagorny Karabakh.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan entretiennent des relations très tendues depuis leur indépendance de l’URSS et une guerre au début des années 1990 pour le contrôle du Nagorny Karabakh.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum