Accueil » En bref »Politique étrangère » Lecture courante:

L’ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis rentre à Washington

Namik Tan, Ambassadeur turc aux Etats Unis

L’ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis, rappelé à Ankara après le vote au Congrès américain d’une résolution qualifiant de “génocide” le conflit contre les Arméniens en 1915-17, retournera “la semaine prochaine” à son poste, a indiqué vendredi le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

“Je vais le renvoyer la semaine prochaine” à Washington, a souligné M. Erdogan devant la presse.

M. Erdogan a en outre souligné qu’il participera au sommet international sur la sécurité nucléaire organisé les 12 et 13 avril dans la capitale américaine.

Le retour du diplomate turc, Namik Tan, précédera ce déplacement, a précisé M. Erdogan qui a évoqué des “développements positifs” dans les relations bilatérales mises à mal par la résolution des parlementaires américains.

L’an dernier, le président Barack Obama avait provoqué la colère de la diaspora arménienne en évitant une référence à un “génocide” dans un message annuel. M. Obama s’était pourtant engagé, quand il était candidat à la présidence, à reconnaître un génocide s’il était élu.

Ankara avait rappelé son ambassadeur le 4 mars, après le vote par la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants d’une résolution appelant le président Obama à “qualifier de génocide envers les Arméniens” le conflit de 1915.

Dimanche, le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu avait affirmé à son homologue américaine Hillary Clinton que le blocage de la résolution, avant un vote éventuel en séance plénière, serait un acte d’une “importance majeure pour éliminer l’impact négatif” qu’a eu ce texte sur les relations bilatérales.

Après le vote de la résolution, qui n’a pas de force contraignante, par la commission des Affaires étrangères de la Chambre, Mme Clinton avait affirmé: “Nous ne pensons pas que le Congrès dans son ensemble puisse ou doive se saisir de cette résolution.”

Les Arméniens qualifient de “génocide” les morts et déportations qui, entre 1915 et 1917, ont fait, selon eux, plus d’un million et demi de morts au sein de leur communauté.

La Turquie reconnaît qu’entre 300.000 et 500.000 personnes ont péri, non pas victimes d’une campagne d’extermination mais, selon elle, dans le chaos des dernières années de l’Empire ottoman dans un état de guerre.

La qualification de ces événements de génocide a été reconnue par la France, le Canada et le Parlement européen.

On se demande ici pourquoi et comment des politiciens arrivent a réécrire l’histoire, n’est ce pas le rôle des historiens ?

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum