Accueil » Économie » Lecture courante:

La Turquie, viagra du monde arabe ?

Les téléviseurs de marques aussi prestigieuses que Sony, Toshiba, JVC, sortent des usines turques.

Il y a désormais plus de milliardaires à Istanbul qu’à Tokyo.

Et voici qu’Erdogan exhorte les pays arabes, à créer un espace analogue à celui de Schengen. La Turquie serait-elle le remède à l’impuissance arabe ?

Des télévisions de marques aussi prestigieuses que JVC, Toshiba, Sharp sont «Made in Turkey».

Elles sont plus précisément fabriquées dans les usines de Vestel, la société emblématique du réveil Ottoman.

Vestel a en effet fabriqué 21% des téléviseurs classiques et 12% des écrans plats LCD vendus dans l’Union européenne en 2009.

A la tête de l’entreprise, Ahmet Zorlu, 66 ans, qui a construit un empire, en moins de vingt ans. Sa recette ? Elle est inspirée des méthodes asiatiques. Zorlu est ainsi allé chercher le savoir jusqu’au Japon, en Corée, et à Taiwan.

Les résultats ne se sont pas fait attendre, et l’élève commence à sérieusement bousculer ses maîtres d’Extrême-Orient. Ahmet Zorlu peut pavoiser : «Nous avons un an et demi d’avance sur les Chinois. Et nous comptons conserver cette place». Et l’exemple de Vestel est loin de constituer un cas unique sur les rives du Bosphore. Ainsi, le géant mondial de l’électronique, le japonais Sony fabrique aussi ses téléviseurs LCD Bravia en Turquie. Les 2 modèles de Bravia les plus vendus, (le 32’ et le 40’) sont fabriqués dans les usines d’Arçelik, une marque que les Tunisiens connaissent bien.

La haute technologie est donc véritablement l’un de moteurs de l’économique turque. Et la Turquie est d’ores et déjà classée parmi les 13 principales économies du monde. Avec une croissance de 10,2 %, les héritiers de l’Empire Ottoman ne sont (encore) dépassés que par la Chine. Une croissance dont les pays arabes n’osent encore même pas rêver. Et le monde entier n’a pas fini de s’ébahir devant la vitesse du décollage.

Plus de milliardaires qu’au Japon

Selon le classement de mars 2010 établi par «Forbes», la Turquie, avec ses 28 milliardaires devance le Japon (qui en compte 22), la France (12), Taiwan (18), la Corée du Sud (11), la Suisse (11), l’Arabie Saoudite(10), et Israël (10).

En 2010, Istanbul est ainsi la 4ème ville comptant le plus de milliardaires au monde. Mais elle rate le podium de peu, derrière l’inamovible New York City, Moscou et Londres. Mais la métropole turque fait mieux que Los Angeles, Hong Kong, Dallas, San Francisco ou encore Tokyo.

Kalypso Nicolaidis, enseignante à l’Université d’Oxford, a déclaré, un brin ironique, à l’occasion d’un colloque organisé par le Secrétariat d’État aux Affaires européennes, «il y a une conspiration pour faire entrer la Turquie dans l’Union européenne ; la Turquie sera un viagra pour l’Europe». Le quotidien économique français «Les Echos» souligne pourtant : «La grande objection inavouée des chancelleries européennes à l’adhésion demeure l’impossibilité supposée d’intégrer le cinquième pays musulman de la planète dans un espace de tradition chrétienne».

Mais en attendant de se faire accepter par Sarkozy et ses camarades européens, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a exhorté les pays arabes, à l’ouverture de la réunion annuelle de l’Union des banques arabes tenue à Beyrouth, à créer un espace transfrontière analogue à celui de Schengen. La Turquie va-t-elle donc prescrire aux Arabes le remède miracle à leur impuissance? Réussira-t-elle à faire sauter les verrous de la forteresse chrétienne de l’Europe ? Difficile de répondre à ces questions à ce stade. Mais une chose est sûre : au vu de ses performances, la (plus que jamais) Sublime Porte n’a besoin, ni des uns ni des autres.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum