Accueil » Moyen-Orient » Lecture courante:

La Turquie, un nouveau pôle d’attraction pour les chefs d’État

Le Premier ministre Saad Hariri se rendra tard dans la soirée de mercredi en Turquie, plus précisément à Istanbul, pour une visite de quarante-huit heures, au cours de laquelle il aura des entretiens avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

Il sera accompagné de la ministre des Finances, Raya el-Hassan, du chef de la diplomatie, Ali Chami, et de plusieurs hommes d’affaires et chefs d’entreprise.

De source diplomatique à Beyrouth, on indique que la visite du chef du gouvernement en Turquie a trois objectifs, à la lumière des circonstances présentes dans la région.

Le Premier ministre présentera d’abord à son homologue turc les condoléances du Liban pour les victimes turques de l’attaque israélienne perpétrée à l’aube de lundi dernier contre la « flottille de la liberté », au large de la bande de Gaza.

Cette attaque avait fait neuf tués dans les rangs des activistes turcs. M. Hariri examinera dans ce cadre avec M. Erdogan les retombées régionales de cette agression israélienne, au niveau de l’évolution de la crise du Proche-Orient et des rapports entre la Turquie et Israël.

M. Hariri exposera en outre à son homologue turc le bilan des entretiens qu’il a eus il y a quelques jours à Washington et New York avec le président Barack Obama et plusieurs hauts responsables américains et onusiens. Avant sa visite aux États-Unis, rappelle-t-on, le Premier ministre avait conféré avec M. Erdogan, dans le cadre d’une tournée régionale qui l’avait conduit en Arabie saoudite, en Syrie, en Égypte, en Jordanie et en Turquie.

En multipliant ainsi ses concertations avec les dirigeants turcs au sujet de la situation au Proche-Orient, M. Hariri reconnaît, et favorise même, le rôle de plus en plus marquant de la Turquie dans la région, notamment pour ce qui a trait à la recherche d’une solution négociée à la crise israélo-arabe.

Le troisième objectif de la visite du chef du gouvernement à Istanbul est la participation au cinquième Forum économique arabo-turc auquel prendront part, côté libanais, en sus de M. Hariri, la ministre des Finances et la délégation d’hommes d’affaires libanais accompagnant le Premier ministre.

Ce forum sera inauguré par le Premier ministre turc jeudi et il sera suivi, deux heures après le lancement de ses travaux, du coup d’envoi du troisième Forum de la coopération arabo-turque (lancé en 2007), qui sera inauguré par le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, et auquel participeront treize chefs de la diplomatie arabes, dont Ali Chami, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe.

Ce forum à caractère politique fournira l’occasion aux pays membres de la Ligue de rendre hommage à la Turquie pour son attitude dans l’affaire de la « flottille de la liberté » et pour ses efforts visant à obtenir la levée du blocus imposé par Israël à la population de Gaza.

Selon des sources diplomatiques à Beyrouth, le forum politique arabo-turc devrait, dans ses recommandations, mettre l’accent sur l’importance de l’initiative arabe de paix et souligner la nécessité de faire du Moyen-Orient une zone dépourvue d’armes de destruction massive.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum