Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

La Turquie reste décidée à normaliser ses liens avec l’Arménie

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu

La Turquie a fait savoir vendredi qu’elle restait déterminée à normaliser ses relations avec l’Arménie, indépendamment de la décision de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine de qualifier de “génocide” la mort d’Arméniens durant la Première Guerre mondiale.

Ankara a rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis “pour consultations” à la suite du vote, par 23 voix contre 22, des membres de la commission autorisant le président Barack Obama à utiliser le terme de génocide pour évoquer les morts, décision saluée par le gouvernement d’Erevan.

La Turquie reconnaît la morts de quelques milliers de chrétiens arméniens par les Ottomans, mais pas de 1,5 million comme l’annonce l’Arménie sans aucune preuve.

La Turquie continue de clamer haut et fort qu’elle est prête à ouvrir ses archives sur ce sujet si l’Arménie en fait autant, ainsi la vérité sera et devra être accepté par les 2 parties concernées.

L’histoire ne peut pas se décider par des politiciens, mais par des historiens sur la base d’archives.

“Nous sommes déterminés à continuer la normalisation de nos relations avec l’Arménie”, a déclaré vendredi le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, au lendemain du vote de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

La Turquie et l’Arménie ont signé l’an dernier un accord historique prévoyant la réouverture de leur frontière commune, mais il doit encore être ratifié par les parlements d’Ankara et d’Erevan.

Toutefois, le président turc Abdullah Gül, à l’origine du rapprochement avec l’Arménie à la faveur d’une visite à Erevan en 2008 pour assister à un match de football, a déclaré que l’initiative américaine fragilisait la stabilité du Caucase.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a quant à lui estimé que le “partenariat stratégique” entre Washington et Ankara, pièce importante du puzzle de l’Otan, pâtiraient de ce vote, que le président Obama aurait voulu éviter.

Prié de dire si Ankara entendait prendre des mesures de représailles envers les Etats-Unis, Davutoğlu a déclaré qu’il était prématuré de se prononcer.

Share
Mert 5 mars, 2010 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum