Accueil » Europe »Politique étrangère » Lecture courante:

La Turquie, l’homme robuste de l’Europe

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a livré, dans une tribune publiée lundi par l’hebdomadaire ‘Newsweek’, un vigoureux plaidoyer pour l’adhésion de son pays à l’Union européenne, en affirmant que son pays “a la vigueur dont l’UE a méchamment besoin”.

Intitulée “L’homme robuste de l’Europe”, formule inversée de l’appellation d’”homme malade” appliquée à l’empire Ottoman au début du siècle dernier, la tribune de M. Erdogan expose sans complaisance les arguments en faveur de l’adhésion turque. “La crise financière a mis à nu le besoin de l’Europe d’un plus grand dynamisme et de changement: les marchés du travail et les systèmes de sécurité sociale européens sont comateux.

Les économies européennes stagnent. Les sociétés européennes sont presque gériatriques”, écrit le Premier ministre turc. La Turquie, au contraire, “est l’économie européenne qui connait la plus forte croissance et elle le restera en 2011″.

Elle “déborde de la vigueur dont l’UE a si méchamment besoin”, selon lui. Dans ce contexte, le soutien à la candidature turque devrait “aller de soi”, mais le processus “rencontre une résistance orchestrée par certains Etats membres”, poursuit-il. Pourtant, d’après M. Erdogan, “l’Europe n’a pas de vraie alternative à la Turquie”. “Particulièrement dans un ordre global où l’équilibre des pouvoirs est en train de changer, l’UE a besoin de la Turquie, afin de devenir une Union plus forte, plus riche, plus inclusive et plus sûre.

J’espère qu’il ne sera pas trop tard quand nos amis européens découvriront ce fait”, conclut-il.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum