Accueil » Politique étrangère » Lecture courante:

La Turquie, l’Afghanistan et le Pakistan mobilisés pour résoudre les problèmes de la région

De gauche a droite, le président afghan Hamid Karzaï, avec ses homologues turc Abdullah Gül et pakistanais Asif Ali Zardari lors d'une conférence de presse commune à Istanbul, le 26 janvier 2010

La Turquie, l’Afghanistan et le Pakistan sont mobilisés pour “résoudre” les différents problèmes de la région et s’engagent à poursuivre leurs contacts en vue de renforcer la coopération dans tous les domaines, a indiqué lundi à Istanbul le président turc Abdullah Gül.

Au cours d’une conférence de presse conjointe avec ses homologues afghan Hamid Karzaï et pakistanais Asif Ali Zardari, à l’issue d’un sommet tripartite ayant réuni les trois chefs d’États, M. Gül a souligné que les participants à cette rencontre se sont penchés notamment sur les moyens à mettre en oeuvre pour garantir la paix et consolider la sécurité et la stabilité dans la région.

Le Sommet tripartite a également été marqué par des réunions sectorielles ayant porté sur la coopération trilatérale dans différents domaines socio-économiques, a-t-il dit.

Parmi ces domaines, le chef d’État turc a notamment fait part de la rencontre des ministres de l’éducation nationale des trois pays ainsi que d’une réunion des responsables du secteur des transports turcs et pakistanais qui ont abordé le projet de restauration de la voie ferrée liant les deux pays, a-t-il poursuivi.

Le président afghan Hamid Karzai a pour sa part fait état, à cette occasion, des nouveaux efforts de Kaboul en faveur d’une réconciliation avec les talibans non liés à Al Qaïda, soulignant l’importance d’une politique de la main tendue en direction des talibans.

“Je vais faire une déclaration lors de la conférence de Londres en vue du retrait de noms de talibans de la liste des sanctions de l’ONU”, a déclaré M. Karzaï, qui doit présenter jeudi, lors d’une réunion internationale à Londres, un programme de développement destiné à inciter les talibans à déposer les armes.

Interrogé à ce sujet sur un éventuel rôle de médiateur que la Turquie pourrait jouer entre le gouvernement afghan et les talibans, M. Gül a affirmé qu’Ankara était prêt à remplir les missions qu’on lui confierait.

De son côté, le président pakistanais Asif Ali Zardari a affirmé que son pays “n’a jamais découragé le dialogue” et qu’il était nécessaire de “parler de paix”.

Le sommet tripartite Turquie-Afghanistan-Pakistan sera suivi, mardi, par une réunion de représentants des pays voisins de l’Afghanistan qui se pencheront sur les actions à entreprendre pour le renforcement de la sécurité et de la stabilité dans ce pays ravagé par la guerre.

Membre de l’OTAN, la Turquie, traditionnellement proche de Kaboul et d’Islamabad, cherche à se poser en médiatrice entre les deux voisins qui s’accusent régulièrement de la montée des tensions à leurs frontières.

Le premier sommet entre le Pakistan et l’Afghanistan sous l’égide de la Turquie avait eu lieu en avril 2007 à Ankara. Il avait été suivi d’une deuxième réunion à Istanbul en décembre 2008 et d’un troisième sommet à Ankara, en avril 2009.

Share
Mert 26 janvier, 2010 Politique étrangère No Comments >> Mots clés: , , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum