Accueil » En bref »France » Lecture courante:

La mobilisation continue pour Hanifi Kapan

Depuis plus de deux semaines, le collectif Réseau éducation sans frontières (RESF) se bat pour empêcher l’expulsion de Hanifi Kapan, un maçon turc sans papiers arrêté lors d’un banal contrôle routier, à Avignon, le 15 mars.

Et placé depuis au centre de rétention de Marseille d’où il peut être renvoyé d’un jour à l’autre en Turquie.

Malgré les requêtes de RESF et une pétition de 1 400 signatures, le préfet a rejeté sa régularisation. « Nous refusons cette logique administrative froide et inhumaine et demandons au préfet d’accorder à monsieur Kapan, pour raison humanitaire, une carte de séjour vie privée et familiale », argumente Pascale Arraou de RESF.
Ce matin, à 10 h 30, une nouvelle manifestation partira de l’école Louis-Gros pour rallier la préfecture où un “carré de bruit” est prévu à midi.

RESF invoque la Convention des droits de l’enfant pour que « ce papa qui vit, travaille et paye ses impôts en France depuis dix ans puisse élever dignement ses trois enfants nés et scolarisés à Avignon. » Depuis l’arrestation de Hanifi Kapan et les propos du préfet lui conseillant vivement de retourner vivre en Turquie avec toute sa famille, son épouse Elif, elle aussi sans papiers, et ses trois enfants, se cachent.

« Les enfants ne sont plus scolarisés et Élif, arrivée en France il y a neuf ans, vit dans la terreur d’être à son tour arrêtée.Une expulsion serait pour eux un véritable traumatisme. »

RESF qui veut faire revenir le préfet sur sa décision rappelle qu’en 2006, le couple n’avait pu être régularisé car leur enfant n’était pas encore scolarisé. « L’année suivante, il le fut mais les critères avaient changé. »

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum