Accueil » À la une »Turquie » Lecture courante:

La langue kurde n’est plus clandestine en Turquie

Beşir Atalay explique l'ouverture démocratique au parlement turque

Beşir Atalay explique l'ouverture démocratique au parlement turque

Depuis novembre 2009 on voit apparaitre dans certains panneaux de l’est de la Turquie les noms kurdes des villages qui avaient été turquisé par le passé.

Le village de Yesildalli, par exemple, retrouve son appellation kurde : Hewarê Xas.

Cette mesure fait partie d’un vaste programme du gouvernement AKP en place en Turquie pour améliorer le droit démocratique dans ce pays ou la langue kurde été longtemps proscrit. Pourtant, il y a beaucoup des femmes de l’est du pays qui ne savent parler que le kurde.

Un département des langues régionales va ouvrir dans l’université de Mardin où sera enseigné le kurde, l’arabe et le syriaque.

Dans les années 1980, les enfants qui osaient parler le kurde dans les écoles étaient réprimés, aujourd’hui ça n’est plus le cas.

Aujourd’hui une chaine nationale TRT-6 diffuse déjà des programmes en langues kurdes. Des films sont diffusés en langue kurde jusqu’a dans les festivals de cinéma en Turquie.

Ce changement était encore inimaginable il y à quelques années.

Attention toutefois la langue d’éducation principale dans toutes les écoles de Turquie est et restera le Turque, le kurde pouvant être imaginé comme une langue optionnelle régionale comme cela se fait déjà dans des régions en France avec certaines langues.

Share
Mert 9 décembre, 2009 À la une, Turquie No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum