Accueil » France » Lecture courante:

La France serait-elle trop laxiste avec les sympathisants du PKK

La France serait-elle trop laxiste avec les sympathisants des terroristes du PKK? C’est la question que tout citoyen français est en droit de se poser quand des manifestations en faveur du PKK se déroulent à Strasbourg chaque année.

En effet, une nouvelle manifestation rassemblant un millier de kurdes a eu lieu mercredi 4 Avril à Strasbourg. Ils ont défilé devant le conseil de l’Europe en arborant comme d’habitude (et de façon explicite) des drapeaux du PKK et du KCK ainsi que des posters de l’ancien chef terroriste Abdullah Öcalan.

Venant des pays comptants de fortes communautés kurdes comme l’Allemagne, les pays du Benelux, la France, les Pays-Bas et la Suisse, ces sympathisants du terrorisme réclament comme à leur habitude la libération d’Abdullah Öcalan, ou encore la fin de son isolement. Il a été avéré qu’à travers les visites de sa famille ainsi que de ses avocats, des ordres étaient émis au PKK à partir de sa cellule. L’Etat turc a ainsi décidé de son isolement pour la sécurité de la Turquie.

De même, les “manifestants” demandent l’intervention du conseil de l’Europe auprès du Comité pour la prévention de la torture (CPT) afin d’examiner les conditions de détention d’Abdullah Öcalan. Demande immédiatement refusée par Thorbjorn Jagland qui a déclaré que “cette institution doit pouvoir travailler sans interférence ou influence“.

C’est d’ailleurs ce même conseil de l’Europe qui a été occupé illégalement par d’autres manifestants kurdes, occupation qui n’a pas duré longtemps puisqu’ils en ont été délogés par les forces de l’ordre (cf : Des kurdes pro-terroristes investissent le Conseil de l’Europe à Strasbourg).

Les autorités françaises en pleine contradiction

Ce sont au travers de ce genre d’évènements qu’il convient de noter que les autorités françaises font preuves d’une surprenante contradiction. Alors que dans un premier temps des arrestations de kurdes membres du PKK s’effectuent pour financement du terrorisme par le racket et le trafic de drogue (cf : article 1, article 2), dans un deuxième temps des manifestations de ce genre sont autorisées et ce chaque année.

Pourtant, leur penchant envers le terrorisme et leur soutien du PKK sont sans équivoques. Ce serait comme si les autorités françaises combattaient activement les terroristes d’Al Qaida et qu’ils laissaient en même temps leurs partisans défiler en plein Strasbourg pour défendre leur cause.

La France étant membre de l’Union Européenne reconnait le PKK et ses branches comme mouvement terroriste. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 4 avril, 2012 France No Comments >> Mots clés: , , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum